Maisons inondées à Conakry : Dabondy 2 se réveille les pieds dans l’eau

La saison pluvieuse est une période d’extrêmes difficultés pour de nombreux habitants de la capitale guinéenne. Car, avec les pluies torrentielles, plusieurs concessions de Conakry se retrouvent inondées d’eau. C’est avec la peur au ventre que les habitants de certains quartiers passent la nuit. Et, ils sont souvent très nombreux à se réveiller avec les pieds dans l’eau. C’est le cas à Dabondy 2 (un quartier de la commune de Ratoma) où chaque année les populations sont victimes d’inondations. Et, les pluies du dimanche et lundi sont venues rappeler le traditionnel calvaire saisonnier des habitants de ce quartier de la haute banlieue de Conakry, a constaté un reporter que Guineematin.com a dépêché sur place hier, mardi 17 août 2021.

Avec un seau à la main, madame M’ma Ciré Camara s’activait ce mardi à sortir l’eau de sa maison, fortement inondée. Elle s’est réveillé les pieds dans l’eau, comme beaucoup d’autres habitants de Dabondy2. Et, tous les objets qui se trouvaient dans sa maison étaient trempés. Elle a été victime des fortes pluies qui s’abattent sur Conakry depuis dimanche. Et, son cas est un peu particulier puisque l’eau qui inonde sa maison provient directement du sol. C’est à croire que l’eau est en train de jaillir d’un forage en chantier à l’intérieur de la maison. Et, apparemment, elle vit le même calvaire à chaque saison des pluies.

« Nous sommes fatigués par ces eaux. Chaque saison pluvieuse, nous vivons le même calvaire. Vous voyez, toute ma maison est inondée. Tous les meubles et autres objets ici sont dans l’eau », dit-elle en actionnant inlassablement son seau.

Seulement, cette vieille femme n’est pas la seule dans cette galère. Pour la seule matinée de ce mardi, une dizaine de maisons inondées ont été recensées à Dabondy 2. Fodé Lamine Soumah, responsable dudit quartier, estime que ces inondations sont dues à plusieurs facteurs. Mais, il met particulièrement en cause un « pont mal construit » dans cette zone par les services des travaux publics.

« On appelle déjà notre quartier ‘’Dabondy Bas-fond’’. Vous comprenez déjà ce que cela veut dire. Il y a des concessions qui se retrouvent dans l’eau quelque soit la construction. Il y a l’eau qui jailli dans les maisons. Ensuite, le drainage de l’eau pose problème. Il y a un pont contre lequel nous nous sommes battus auprès du ministère des travaux publics pour qu’on nous l’enlève afin qu’il soit repris d’une façon convenable. Malheureusement, ce sont des promesses qu’on nous tient, mais qui n’ont jamais été réalisées. Il y a un caniveau ici qui aboutit au grand pont là-bas. Il y a un passage où on a mis des dalots, mais ces dalots sont tellement restreints que la quantité d’eau de ruissellement ne peut pas passer là-bas. Donc, l’eau reflue et elle se retrouve dans les maisons. Ensuite, nous sommes dans un ravin. Donc, les gravats qui sont en haut descendent pour remplir le caniveau ; ce qui bouche le passage de l’eau. Cela retient l’eau et ça se ressent dans les maisons dont les soubassements sont bas où l’eau est en train de jaillir. Ce sont des choses contre lesquelles nous ne pouvons rien à l’heure actuelle, parce qu’il faut qu’on reprenne complètement les constructions pour que ces personnes quittent dans cette eau. Malheureusement, ce n’est pas faisable en ce moment. Nous demandons à l’Etat de faire en sorte que le caniveau soit agrandi et que des dispositions soient prises pour que les eaux puissent s’écouler facilement. Car, si elles ne stagnent pas, il n’y aura plus de jaillissement dans les maisons », a indiqué Fodé Lamine Soumah.

Visiblement très soucieux de la situation inconfortable dans laquelle vivent ses administrés, le chef du quartier Dabondy 2 sollicite l’aide des bonnes volontés pour sortir son quartier du calvaire né des inondations.

« Je suis dans un quartier où les gens sont majoritairement démunis. Alors, s’il y a des bonnes volontés qui peuvent aider ces pauvres populations à quitter l’eau pendant les saisons pluvieuses, ce serait une bonne chose. Nous sommes des hommes de foi, alors la religion nous recommande de venir en aide aux nécessiteux. C’est ce que nous demandons à tout le monde », a lancé Fodé Lamine Soumah.

Mamadou Yaya Diallo pour Guineematin.com

Tel : 622 67 36 81

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS