LE PROJET DE SOCIÉTÉ CONDENSÉ OU DE GOUVERNANCE DU PARTI l’AVENIR D’UNE GUINÉE NOUVELLE (AGN) ÉTABLIT SUR LA BASE DU CIRCONSTANCIALISME.

Nous commençons par rendre grâce à Dieu, remercier nos parents, remercier nos compatriotes pour toute l’attention portée sur notre parti, l’AGN.

Cher (e) s compatriotes !

La volonté de voir la démocratie et la bonne gouvernance, les libertés individuelles et collectives, l’éthique et la morale administrative, la paix et l’unité nationale, la prospérité économique et sociale régner à milles éclats dans tous nos cieux est notre volonté partagée. En revanche notre situation sans aucun doute, agure l’absence d’un pacte de stabilité politique, économique et sociale, mais aussi un manque de réflexion poussée. Or, la république a plus que besoin de plus d’efforts politiques, économiques et sociaux, associés à la bonne gouvernance démocratique pour solidifier nos idéaux de base si chers à nos aïeuls, afin de sortir la Guinée du sous-développement. Malheureusement, le temps qui doit être consacré à la réflexion, aux échanges, et aux propositions de solutions ; sommeille encore dans le berceau de nos égos.

S’ajoutant à cela, tout observateur averti se pose une question : « pourquoi les instruments de la macroéconomie, s’applique plus aisément à notre économie, sans qu’elle ne puisse accéder à un développement qui l’afficherait dans une position de développement économique et social, que reflète les potentialités que regorge la république de Guinée ? ».

C’est suite à tout ce qui précède, que le parti l’Avenir d’une Guinée Nouvelle AGN, vient soumettre au peuple de Guinée, ce document non exhaustif afin d’attirer humblement, modestement et fraternellement votre attention. Et il serait prêt à répondre à vos questionnaires et accepterait vos suggestions bienveillantes.

Comment utiliser, dans les 60 milliards de dollars prévisionnels tirés des politiques de nationalisation de certaines sociétés, de la banque centrale, des douanes, de la SOTELGUI (Télécom et Money électronique) des impôts, en 6 ans. A rappeler que les 60 milliards prévisionnels en 6, soit 10 milliards par an ; la première et deuxième année d’exercice en termes de mobilisation seront déficitaires (raison de mise en place des initiatives et de la régularisation des choses à régulariser) et les 4 prochaines années, qui compléteront les 6 années seront excédentaires, avec une marge excédentaire même des 60 milliards de dollars à mobiliser en 6 ans.

Alors, qu’est-ce que nous prévoyons ?

Mory Kaba, président du parti AGN
  1. RENFORCEMENT DE L’UNITÉ NATIONALE :
  2. Justice Vérité Pardon et Réconciliation Nationale :

 de Ahmed Sékou Toure à Lansana L. Beavogui, de Lansana L. Beavogui à Lansana Conte, de Lansana Conte à Moussa Dadis Camara, de Moussa Dadis Camara à Sekouba Konate, de Sekouba Konate à Alpha Conde.

LE PROJET DE SOCIÉTÉ CONDENSÉ OU DE GOUVERNANCE, DU PARTI l’AVENIR D’UNE GUINÉE NOUVELLE AGN ÉTABLIT SUR LA BASE DU CIRCONSTANCIALISME.

Nous commençons par rendre grâce à Dieu, remercier nos parents, remercier nos compatriotes pour toute l’attention portée sur notre parti l’AGN.

Cher (e) s compatriotes ! La volonté de voir la démocratie et la bonne gouvernance, les libertés individuelles et collectives, l’éthique et la morale administrative, la paix et l’unité nationale, la prospérité économique et sociale régner à milles éclats dans tous nos cieux est notre volonté partagée. En revanche notre situation sans aucun doute, agure l’absence d’un pacte de stabilité politique, économique et sociale, mais aussi un manque de réflexion poussée. Or, la république a plus que besoin de plus d’efforts politiques, économiques et sociaux, associés à la bonne gouvernance démocratique pour solidifier nos idéaux de base si chers à nos aïeuls, afin de sortir la Guinée du sous-développement. Malheureusement, le temps qui doit être consacré à la réflexion, aux échanges, et aux propositions de solutions ; sommeille encore dans le berceau de nos égos.

S’ajoutant à cela, tout observateur averti se pose une question : « pourquoi les instruments de la macroéconomie, s’applique plus aisément à notre économie, sans qu’elle ne puisse accéder à un développement qui l’afficherait dans une position de développement économique et social, que reflète les potentialités que regorge la république de Guinée ? »

C’est suite à tout ce qui précède, que le parti l’Avenir d’une Guinée Nouvelle AGN, vient soumettre au peuple de Guinée, ce document non exhaustif afin d’attirer humblement, modestement et fraternellement votre attention. Et il serait prêt à répondre à vos questionnaires et accepterait vos suggestions bienveillantes.

Comment utiliser, dans les 60 milliards de dollars prévisionnels tirés des politiques de nationalisation de certaines sociétés, de la banque centrale, des douanes, de la SOTELGUI (Télécom et Money électronique) des impôts, en 6 ans. A rappeler que les 60 milliards prévisionnels en 6, soit 10 milliards par an ; la première et deuxième année d’exercice en termes de mobilisation seront déficitaires (raison de mise en place des initiatives et de la régularisation des choses à régulariser) et les 4 prochaines années, qui compléteront les 6 années seront excédentaires, avec une marge excédentaire même des 60 milliards de dollars à mobiliser en 6 ans.

  • L’ENSEIGNEMENT PRÉUNIVERSITAIRE :

a) les constructions de 1000 écoles primaires de 6 classes (forme standard) avec directions, dans des localités déjà identifiées. Coût unitaire 95 000 $, coût total 95 000 000 $, avec un total de 6000 salles de classes.

b) les constructions de 1970 écoles primaires de 12 classes (forme standard) avec directions, dans les localités déjà identifiées. Coût unitaire 167 000 $ cent soixante sept milles dollars et coût global 495 990 000 $ quatre cents quatre-vingt quinze millions neuf cents quatre-vingt dix milles dollars avec un total de 23 640 salles de classes.

c) les constructions de 700 Collèges & Lycées de 30 classes (forme standard) avec directions, dans les localités déjà identifiées. Coût unitaire 410 000 $ quatre cents dix milles dollars et un coût total 287 000 000 $ deux quatre-vingts sept millions et 21 000 salles de classes.

d) les constructions de 500 Collèges & Lycées de 35 classes (forme standard) avec directions, dans les localités déjà identifiées.  Coût unitaire 470 000 $ quatre cents soixante dix milles dollars er coût total 235 000 000 $ deux cents trente cinq millions de dollars et un total de 17 500 salles de classes.

e) formation des formateurs de nos langues retenues comme langues nationales et pour l’enseignement.

  • HABITAT ET URBANISME :

En ce 21 ème siècle, on ne peut contraindre (avec des lois coercitives) les personnes à baiser le prix de loyers de leurs maisons. C’est une activité libérale. Il faut des mesures intelligentes de logements sociaux, qui pousseront les bailleurs à baisser les prix sans contraintes. La contrainte semblerait irréaliste.

a) Gouverner, c’est anticiper et prévoir. C’est pourquoi, nous avons prévu la construction de 1920 immeubles (avec plan de dédommagement des lieux à construire) de 15 étages, 4 appartements sur chaque niveau, 115 200 appartements. Le coût par immeuble est de 2 700 000 $ deux millions sept cents milles dollars avec un coût total de 5 184 000 000 $ cinq milliards cent vingt-quatre millions de dollars.

b) Retenons que, chaque appartement prendra en moyenne 5 personnes. Ce qui correspond au total à 691 200 personnes logées.

c) Faisons une estimation de 6 personnes en moyenne par apparemment (115 200 × 6 = 691 200 personnes logées – 2 000 000 de personnes estimées dans Conakry) dans la population de Conakry. Il restera combien ? Avec de telles politiques publiques, les propriétaires de maisons, seront dans l’obligation de baisser le coût de logement sans contraintes. Et ces maisons, seront payables par des travailleurs (de toutes les activités confondues) désireux, avec un plan de payement facile.

d) Comme l’administration étant une continuité ; nous sommes prêts à donner ce projet avec budget aux députés (explications de comment mobiliser et financer ce projet) pour qu’ils le défendent. Bien entendu avec le label du parti #l_Avenir_d_une_Guinée_Nouvell

e) toutes les ruelles urbaines (dans toutes les préfectures) seront bitumées avec du béton et financées à travers la politique d’autofinancement des populations concernées.

f) la ré urbanisation de la ville de CONAKRY et (Dubreka et Coyah) périphéries.

f) les logements sociaux (4000 logements dans chaque préfecture, soit 132 000 dans 33 préfectures) avec un coût unitaire de réalisation 1 600 000 $ un million six cents milles dollars par immeuble de 10 niveaux, dont chaque niveau est de 4 appartements. Ce qui correspond à 3300 immeubles avec un coût total de réalisation de 5 280 000 000 $ cinq milliards deux cents quatre vingt millions de dollars.

  • FONCTION PUBLIQUE :

a) Payer tous les fonctionnaires à 400 $ quatre cents dollars dès la première programmation budgétaire après celle en cours (salaires de base), ce qui correspond à 480 000 000 $ quatre cents quatre-vingt millions de dollars en un an,  et à 800 $ huit cents dollars dès après le deuxième exercice budgétaire (soit 2 ans juste d’exercice après) ce à partir de la deuxième année (‘équivalent de ce dollar en franc chaque mois) en multipliant le nombre par deux fois et demi, soit 250 000 fonctionnaires. Un total de : 9 600 000 000 $ neuf milliards six cents millions de dollars en 4 années d’exercice, jusqu’à ce qu’on ramène le taux de notre monnaie, à 50 000 GNF contre 100 $ jusqu’à lui donner une stabilité (même si on peut connaitre par moment une inflation rampante et non galopante) relativement fixe.

b) le recrutement de 150 000 fonctionnaires (pour la plupart des enseignants, des médecins, des infirmiers etc…) pour faire face aux questions vitales.

  • TRAVAUX PUBLICS :

 a) le projet #CORDON_NOIR (l’autoroute qui encercle Conakry à travers les corniches) l’autoroute de 5 X 5 sur une distance de 118 Km, avec 13 échangeurs dans une intervalle de 8 kilomètres, 28 ponts piétons sur une longueur de 4 Km chacun.  Le coût total du projet (y compris les dédommagements et immeubles construits) est estimé à 1 778 669 476 $ Un milliard sept cents soixante-dix-huit millions six cents soixante-neuf milles quatre cents soixante-seize dollars. 40 % du montant sera soutenu par le Budget National de Développement, 60 % par des initiatives (on les démontrera) intelligentes.

 b) les routes nationales (inter-préfectorales y compris les ouvrages hydrauliques et d’arts) non goudronnées ont été identifiées et étudiées. Le coût total :5 850 000 000 $ Cinq milliards huit cents cinquante millions de dollars.

 c) 300 carrefours ont été identifiés (sur l’ensemble du territoire national) pour réaliser 300 échangeurs sur l’ensemble du territoire national. La moyenne est à 17 millions $. A rappeler qu’il y’a parmi ces échangeurs, certains dont les coûts sont estimés à : 11, 12, 14, 16, 17, 20, 30, 40… avec un total de 5 387 460 320 milliards $ Cinq milliards trois cents quatre vingt sept millions quatre soixante milles trois cents vingt dollars.

d) 100 kilomètres de goudron dans 33 préfectures, soit 3300 kilomètres. Avec un coût total de réalisation de 3 800 000 000 $ Trois milliards huit cents millions y compris les dédommagements sur les voies à réaliser et les ouvrages hydrauliques.

e) toutes les routes (inter préfectorales) nationales, seront faîtes d’une emprise (37, 5 mètres de gauche et de droite) de 75 mètres.

f) 500 kilomètres de pistes (emprises de 50 kilomètres) rurales, avec 750 000 $ le kilomètre, soit 375 000 000 trois cents soixante quine millions de dollars.

  • MINISTÈRE DU FONDS SOUVERAIN d »ENTREPRENEURIAT :

 7 000 000 000 $ sept milliards de dollars logés (répartis en 6 ans d’exercice) Ce fonds servira à la réalisation des projets générateurs de revenus (dans un cadre de partenariat public  privé PPP) dans les secteurs de base (primaire, secondaire et tertiaire) porteurs de  croissance (l’agriculture, l’élevage, l’artisanat, la pêche, l’agro-alimentaire et l’agrobusiness etc…)  afin de sédentariser de façon stimulée les candidats à l’exode rural et à l’immigration clandestine vers l’Occident.

 a) l’agriculture 1 000 000 000 de dollars $ Un milliard de dollars pour financer des agriculteurs (comme le compatriote Bobo Denkè et d’autres évoluant dans le secteur agricole) afin d’élargir leurs capacités d’action dans un cadre de partenariat public privé PPP.

 b) l’élevage 331 557 200 $ Trois cents trente un million cinq cents cinquante sept milles deux cents dollars répartis entre les éleveurs de bovins, de caprins, de ovins, de camelins, de volailles (aviculture), pisciculture etc… PPP.

 c) l’artisanat 300 000 000 $ Trois cents millions de dollars, répartis entre les couturiers, les cordonniers, les bijoutiers etc…

d) pêche 125 800 000 Cent vingt cinq millions huit cents milles dollars, afin de booster les compatriotes dans ce secteur PPP.

 d) l’agro-industrie 180 000 000 $ Cent quatre-vingt millions de dollars et 500 000 000 $ cinq cents millions de dollars pour la création de 300 unités industrielles sur 5 ans. 

  • LE SECTEUR TERTIAIRE :

La création des banques, des sociétés d’assurance, des mutuelles, le transport, l’immobilier (avec des différents consortiums) appartenant aux nationaux ayant des expériences avérées <<comme on le dit en management : tout cadre supérieur d’une entreprise, est lui même une entreprise>> dans ces différents secteurs.

  a) banques et sociétés d’assurance appartenant aux nationaux (avec des politiques définies) fera disparaître la concurrence déloyale, amènera les taux (sur les emprunts) d’intérêt de 4 à 5 % selon les risques. Pour permettre aux entrepreneurs de jouir assez de leurs labeurs que de donner plus que normal aux banques actuelles. Le coût sera de 100 000 millions $ (banques 100 millions, assurances 30 millions et mutuelles 30 millions) déduits du Fonds Souverain du Ministère de l’Entrepreneuriat.

  b) transport : renaissance de la compagnie Air Guinée, avec un budget de 281 792 342 millions de dollars $.

  c) transport :  227 370 000 millions de dollars pour 795 Bus, soit 286 000 $ par unité ;

  d) 44 550 000 pour les gares dans les 33 préfectures, y compris les infrastructures de transport et les logements prévus.

  c) un Aéroport moderne dans chaque région administrative : Kindia et Boké, Labé et Mamou, Kankan et Faranah, N’Nzérékoré et Guekedou. 880 000 000 entre ces 8 régions. L’aéroport de Maferinya avec un investisseur prévisionnel de 300 000 000 $.

d) la relance de la SOTELGUI (avec 10 à 15 % des actions pour les nationaux) dans un cadre de partenariat public privé PPP, avec un budget de 75 000 000 $ soixante quine millions de dollars prélevables au Ministère du Fonds Souverain d’Entrepreneuriat MFSE.

e) l’immobilier : possibilité de prêts (par les nationaux) de bons projets dans un cadre de Partenariat Public Privé PPP.

  • ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE :

a) Les constructions de 8 grandes universités régionales (Boké et Kindia, Labé et Mamou, Kankan et Faranah, N’Nzérékoré et Guekedou) ultra modernes et standards (Guekedou sera la 8 ème région administrative et l’université qu’elle abritera, sera la plus grande université de commerce de la sous région), avec un budget de 150 000 000 $ chacune (y compris son fonctionnement) et 1 200 000 000 $ au total.

b) 1000 boursiers (hors de la Guinée) à entretenir chaque année, avec une bourse annuelle de 5400 $ soit 450 par mois, soit un total de 5 400 000 $ cinq millions quatre cents milles dollars. Tout boursier qui redouble lors de son cycle 1 fois, ne percevra que la moitié de sa bourse pour la seule année perdue. En dehors de la seule année perdue, la couverture des frais reviendra à la charge du boursier.

Tout boursier de l’État, doit travailler 6 ans pour le gouvernement, avant toute possibilité d’exercer ailleurs. A la seule possibilité, d’être (le gouvernement) incapable d’employer le ou la boursier (e).

  • ENSEIGNANTS TECHNIQUES ET PROFESSIONNELS : 

a) 5 centres de formation professionnelle dans 33 préfectures chacune, ce qui donne 165 centres dans l’ensemble. Chaque centre, bénéficiera 600 000 $ (coût de réalisation 500 000 $ et coût de fonctionnement 100 000 $ sur 5 ans) six cents milles dollars, soit un total de 99 000 000 $ quatre vingt dix neuf millions de dollars.

  1. LES MINES :

a) Haut Institut d’Economie Minière et de Fiscalité Minière HIEM & FM 2 322 200 dollars $.

b) constructions de deux industries de transformation de la bauxite en alumine, avec un coût d’étude de réalisation de 3 800 000 000 $ trois milliards huit millions de dollars (début et fin des travaux dans la deuxième année d’exercice avec une durée de 15 mois) avec la capacité de transformer 15 millions de tonnes par an. Intérêts générés par cette fonderie, nous permettra de construire des usines de transformation de l’alumine en aluminium.

c) avec la politique de nationalisation, 5 % des intérêts générés dans l’extraction, seront octroyés (financements des projets et d’autres investissements) aux communes rurales et urbaines des dites locales extractives.

d) 10 % des actions des dites sociétés, appartiendront aux nationaux.

  1. SANTÉ :

a) Chaque personne diplômée en pharmacie (4000 prévues en 5 ans) avec deux ans d’expérience, peut bénéficier de 25 000 $ vingt-cinq milles dollars remboursables sur 5 ans pour ouvrir pharmacie. A préciser qu’au delà du diplôme et de l’expérience de 2 ans, chaque bénéficiaire doit accepter d’être orienté vers une préfecture, une sous préfecture etc… indiquée.

Ce projet de substitution (à la vente de faux médicaments) consistera à faire exercer ce métier (vente de médicaments) dans toutes les localités nécessaires par les professionnels de santé et dans des conditions standards appropriées, afin de lutter de façon plus intelligente contre les ventes de faux médicaments.

Le coût total est estimé à 100 000 000 $ cents millions de dollars soit 4000 Pharmacies.

b) 875 hôpitaux moyens dans les sous préfectures et districts identifiés, avec des pavillons de 8 salles d’hospitalisation, dont le coût unitaire à 315 000 $ trop cents quinze milles dollars bâtis sur une fondation de R+3, avec un coût total de 275 625 000 $ deux cents soixante-quinze millions six cents vingt cinq milles. Le coût des équipements par hôpital est à 35 000 $ et le coût total est à 30 625 000 $ trente millions six cents vingt cinq milles dollars.

c) deux (2) CHU de 12 étages de deux tours (dans 25 préfectures) dans chaque préfecture, avec un coût unitaire de 1 350 000 (y compris les équipements) et un coût total de 67 500 000 $.

d) deux (2) CHRU de 17 étages de deux tours (dans 8 régions administratives) avec un coût unitaire de 1 855 000 un million huit cents cinquante cinq milles (y compris les équipements) et un total de 29 680 000 $ vingt neuf millions six cents quatre vingt milles dollars.

  1. EAU ET ÉLECTRICITÉ – HYGÈNE PUBLIQUE ET ENVIRONNEMENT

a) Eau : pour fournir une population de 250 000 (jusqu’au robinet client) personnes en eau potable, le coût est estimé à 17 000 000 $   dix sept millions de dollars. Lorsqu’on multiplie 250 000 personnes par 35, cela correspond à 8 750 000 (soit 2/3 de la population guinéenne) personnes. Or, les études estimatives nous montrent que : seulement 1/3 de la population guinéenne à accès à l’eau potable. Donc, le coût des réalisations de l’ensemble des sources d’eau identités jusqu’aux robinets clients, est estimé à 595 000 000 $ cinq cents quatre-vingt quinze millions de dollars.

b) avec les réalisations des barrages hydrauliques de KALETA et SOUAPITI, qui viennent appuyer les groupes électrogènes, les micro-barrages, le barrage de GARAFIRI, la centrale de la TANNERI ; la déserte en électricité s’est améliorée considérablement. Les capacités de ces réalisations citées, desserviront la BASE CÔTE et la MOYENNE GUINÉE. Alors, avant de réaliser les barrages hydrauliques en HAUTE GUINÉE et en GUINÉE FORESTIÈRE (sur une durée de 5 ans) sur des sites déjà identifiées pour desservir ses populations, nous allons construire 7 centrales thermiques, dont chacune de 50 MW pour desservir les populations de la HAUTE GUINÉE et de la GUINÉE FORESTIÈRE 24 h /24 h. Le coût unitaire est estimé à 50 000 000 $ cinquante millions de dollars, soit 350 000 000 $ trois cents cinquante millions de dollars au total. A rappeler que les Centrales Thermiques sont aussi très efficaces. Elles sont utilisées au Maroc, en Mauritanie, au Burkina, au Mali, au Sénégal et dans certains pays très avancés du globe.

c) 600 000 000 $ six cents millions de dollars (pour les réalisations des barrages hydroélectriques en Haute Guinée et en Guinée Forestière) disponible.

d) l’Hygiène publique, le plan sera détaillé avec des politiques des PME de ramassage des ordinateurs, ainsi que la compagnie nationale de ramassage des ordures.

  1. SPORTS -ARTS ET CULTURE : Constructions des stades de football

a) 8 stades régionaux de 50 000 000 $ cinquante millions de dollars et un total de 400 000 000 $ quatre cents millions de dollars. 

b) 10 stades de football de 20 000 000 $ vingt millions de dollars le coût unitaire et un total de 200 000 000 $ deux cents quatre vingt millions de dollars. 

c) 15 stades de 10 000 000 $ cents millions de dollars coût unitaire et coût total de 150 000 000 $ cents cinquante millions de dollars.

d) 33 palais des sports, des arts et de la culture préfectoraux, avec un coût unitaire de 10 000 000 $ dix millions de dollars et 330 000 000 $ un coût total de trois cents trente millions de dollars.

e) un investissement de 304 000 000 $ Tois cents quatre millions de dollars répartis en 304 sous préfectures, pour les réalisations (les espaces omnisports, des arts et de la culture) des infrastructures modernes.

  1. SMIC :

Après la première année de l’exercice budgétaire en cours, le SMIC sera à 100 $ et après la deuxième année il sera à 150 $ dollars. Son (SMIC) évolution sera graduelle selon l’évolution de notre société.

  1. MINISTÈRE DE L’ADMINISTRATION DU TERRITOIRE ET DE LA DÉCENTRALISATION :

a) Guekedou deviendra la 8 ème région administrative.

b) les différentes îles guinéennes réunies sur la côte Atlantique deviendront une préfecture et s’appellera : la préfecture des îles.  Elle bénéficiera d’un investissement de 2 000 000 000 $ deux milliards de dollars en 6 ans, pour en faire une très grande ville d’attraction touristique comme les îles du Cap Vert.

c) Senko, Koyama, Banakoro et Kamsar seront érigées en de nouvelles (villes) préfectures.

  1. TOURISME ET HÔTELLERIE

1 000 000 000 $ 1 milliard de dollar disponible (partenariat public privé PPP) au MINISTÈRE DU FONDS SOUVERAIN D’ENTREPRENEURIAT MFSE.

  1. La fête nationale des 100 nouveaux multimillionnaires (nationaux) créés chaque année dans le cadre du Partenariat Public Privé PPP dans les secteurs de base porteurs de croissance.
  1. Créations de 2 700 000 d’emplois directs, 800 000 emplois saisonniers, 2 000 000 indirects. Le tout en 6 ans. 

19 – ACTIONS SOCIALES

a) soutenir 100 000 ménages (100 $ cent dollar le mois) dans des extrêmes difficultés en 2 ans, soit 240 000 000 $ deux cents quarante millions de dollars.

20- JUSTICE

21- SÉCURITÉ

22 – DÉFENSE

Cette première partie de présentation, est arrêtée à 52 394 524 796 $ cinquante-deux milliards, trois cents quatre vingt quatorze millions, cinq cents vingt quatre milles, sept cents quatre-vingt seize dollars.

Cette présente présentation, ne ressort pas les intérêts générés par les investissements dans le cadre du Partenariat Public Privé. Alors dans l’ensemble, le projet est condensé ici. Il ne donne pas, tous les détails explicatifs de tous les éléments de développement liés à ce projet. Mais à l’occasion comme nous l’avons prévu, de le présenter de façon plus détaillée dans un complexe hôtelier : devant le gouvernement, les acteurs politiques, la Société Civile et syndicats, les universitaires et étudiants, pour s’attendre aux échanges, aux questionnaires, aux critiques, aux sujétions et aux amendements.

Nous remercions le peuple de Guinée, tout en le soumettant ce projet de patriotes, en le tendant la main fraternelle et humble, pour qu’ensemble, nous puissions bâtir cette Guinée possible de nos espérances.

Vive la démocratie

Vive le parti l’Avenir d’une Guinée Nouvelle l’AGN

Vive la République

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin