Dr Mamadou Hady Diallo, directeur préfectoral de la santé de Labé

Même si elles restent en alerte, les autorités sanitaires de Labé sont de moins en moins inquiètes. Car, près de deux semaines après qu’une jeune dame en provenance de cette ville a été testée positive à Ebola en Côte d’Ivoire, aucun de ses contacts n’a présenté un signe de maladie. Une bonne nouvelle pour la Guinée, et qui met un peu plus en doute l’analyse effectuée sur la patiente à Abidjan, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Labé.

Dès après l’identification des personnes avec qui la patiente a eu des contacts directs avant son départ pour Abidjan, la direction régionale et la direction préfectorale de la santé de Labé les ont placées sous surveillance dans leurs domiciles. Parallèlement, les autorités sanitaires ont lancé la vaccination de ces contacts et des agents de santé. Entamée la semaine dernière, cette opération est très avancée aujourd’hui, selon le directeur préfectoral de la santé de Labé.

« Sur les 49 contacts d’Ebola, à ce jour, on a vacciné 43 contacts. Au total, on a pu vacciner 180 personnes, parce qu’il ne faut pas occulter le personnel soignant et les contacts lointains qu’on appelle les contacts des contacts. Parce que quand vous prenez le centre de santé de Ley Sarè où nous avons une parente de la fille (la patiente d’Ebola diagnostiquée à Abidjan), cette dernière travaille là-bas avec nos agents.

Donc, tous ces agents devaient être vaccinés. Et pour soutenir ces familles qui sont sous surveillance, l’agence nationale de sécurité sanitaire a envoyé des moyens notamment du riz et un montant pour l’achat des condiments pour la période de surveillance qui va durer 21 jours », a indiqué Dr Mamadou Hady Diallo.

Pour ce responsable sanitaire, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Car jusque-là, aucun des contacts n’a présenté un signe de maladie. « Je précise qu’il nous reste 6 jours de suivi de ces contrats. Mais pour le moment, aucun d’entre eux n’a encore développé des signes. Donc, pour le moment, on ne déclare pas Labé foyer épidémique », a dit le DPS de Labé.

Cette situation devrait sans doute renforcer le doute des autorités guinéennes sur le diagnostic effectué sur la patiente (venue de Labé) à Abidjan. Récemment, le ministre guinéen de la santé avait écrit aux autorités ivoiriennes pour demander une analyse de reconfirmation à l’institut Pasteur de Dakar ou dans un autre laboratoire. Une demande qui a été rejetée par le ministère ivoirien de la santé.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin