Face au bruit suscité par le prélèvement de 5% sur les salaires des fonctionnaires et 2% sur ceux des retraités, l’inter central CNTG-USTG est sorti pour « remettre les pendules à l’heure ». Au cours d’un point de presse animé ce mercredi, 25 août 2021, à la bourse du travail, à Conakry, ces centrales syndicales ont dénoncé les « propos démobilisateurs » de certains syndicalistes, avant d’expliquer de quoi il s’agit exactement, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

« Il nous a été donné d’entendre et de lire des propos démobilisateurs distillés dans la presse par des camarades se disant défenseurs des travailleurs autour de ce sujet dont ils n’ont pas hélas la maîtrise. Cette manœuvre à haut risque est de nature à démobiliser l’opinion en général et les fonctionnaires et retraités en particulier », a introduit Amadou Diallo, secrétaire général de la CNTG (Confédération nationale des travailleurs de Guinée) qui a lu la déclaration des deux centrales syndicales.

Selon lui, c’est « pour rétablir la vérité en donnant la bonne information » sur ce sujet que l’inter central CNTG-USTG a décidé de faire cette sortie. Il a indiqué que ces prélèvements s’inscrivent dans le cadre de l’opérationnalisation de l’institut national d’assurance-maladie obligatoire (INAMO) et de la caisse nationale de prévoyance sociale des agents de l’Etat (CNPSAE). Deux institutions, rappelle-t-il, qui sont le fruit du combat mené par le mouvement syndical en faveur du bien-être de l’ensemble des travailleurs guinéens.

« L’INAMO assure la couverture des fonctionnaires, retraités et contractuels des collectivités locales, contre les risques liés à la maternité, la maladie et l’invalidité d’ordre non professionnel. Quant à la caisse de prévoyance sociale, elle est chargée de la couverture sociale des agents civils de l’Etat à savoir : les fonctionnaires, les agents contractuels de la fonction publique et les contractuels des collectivités locales. Elle assure la couverture des prestations familiales, de vieillesse, d’invalidité, de survivant, d’accident de travail et de maladie professionnelle », a expliqué Amadou Diallo.

Amadou Diallo, secrétaire général de la CNTG

Il ajoute qu’avant même son opérationnalisation, l’INAMO a déjà donné un bon exemple, en prenant en charge plusieurs fonctionnaires malades. En matière de prestation et pour donner un exemple, l’INAMO, malgré l’absence des cotisations des fonctionnaires et des retraités, a engrangé des résultats remarquables pour l’assistance aux malades avec le soutien du Conseil d’administration.

En effet, outre les soins offerts ici pour certaines pathologies, des évacuations sanitaires comprenant la prise en charge du billet d’avion aller/retour, les soins et les frais d’hospitalisation, ont été accordés à plusieurs agents de tous les secteurs. 75% de ces évacuations ont été en faveur du corps enseignant et les bénéficiaires sont là en Guinée », a laissé entendre le secrétaire général de la CNTG.

Tout en rappelant que payer sa part de cotisation pour la pension de retraite et la protection sociale est une obligation pour chaque fonctionnaire, Amadou Diallo et ses camarades ont invité les travailleurs et retraités de Guinée à adhérer à cette initiative. « Permettez-moi de réitérer l’appel que nous avons lancé lors des tournées à l’intérieur du pays et à l’occasion du point de presse tenu ici même pour la zone de Conakry : celui d’inviter tous les fonctionnaires et les retraités à soutenir activement et positivement l’opérationnalisation des deux institutions en payant régulièrement leur part de cotisation qui s’élève à 5% du salaire mensuel pour les actifs et 2% de la pension mensuelle aussi pour les retraités ».

« Aux responsables syndicaux de toutes les centrales, je demande d’éviter les propos va-t-en-guerre quand on sait la portée d’un discours relatif à la vie des salariés. Lorsqu’on ne connait pas ou ne maîtrise pas un dossier, on se donne la sagesse d’aller à la source pour avoir la bonne information », a lancé le secrétaire de la CNTG, Amadou Diallo, au nom de l’inter central CNTG-USTG.

Mamadou Yaya Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin