Treize (13) jeunes, emprisonnés et poursuivis pour « atteinte à la santé publique » en période de COVID-19, ont été condamnés ce jeudi, 26 août 2021, à deux mois de prison assortis de sursis. Le tribunal les a reconnus coupables des faits poursuivis à leur encontre. Et, parmi ces condamnés, trois étaient positifs au COVID-19, a appris un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Dans cette affaire, ce sont quatorze (14) jeunes dont cinq (5) filles qui étaient poursuivis devant cette juridiction de première instance. Ils ont été interpellés dans la nuit de samedi dernier, 21 août 2021, dans deux restaurants à Cobayah et Sonfonia (dans la commune de Ratoma) par une patrouille menée par des agents du commissariat central de Sonfonia. Ils ont finalement été inculpés d’atteinte à la santé publique et conduits ce jeudi devant le tribunal correctionnel pour y être jugés.

Seulement, ce sont onze prévenus qui ont été présentés au juge. « Les trois autres ont été testés positifs au COVID-19. C’est pourquoi ils ne sont pas devant vous ce matin », a informé le ministère public.

A la barre, les prévenus présents à l’audience ont plaidé non coupables des faits à eux reprochés. « Je suis venue avec ma copine. J’ai commandé à manger, les plats n’étaient même pas prêts. C’est là que les agents sont venus nous arrêter. C’était à 20 heures ; et, nous étions juste deux autour de la table. Nous attendions les plats », s’est défendue Aicha Barry, marchande.

De son côté, Abdourahmane Baldé, pharmacien, a dit avoir été arrêté à 19 heures au seuil de la porte d’un restaurant. « J’étais venu regarder le match du Real Madrid au restaurant Matrix à 19 heures. Je ne suis même pas entré, la police m’a arrêté au seuil de la porte. Moi, je pensais que cette mesure est prise pour les nights clubs et non pour les restaurants », a-t-il indiqué.

Pour sa part, l’infirmière Hadiatou Baldé a dit avoir été arrêtée derrière sa cour. « Le restaurant Prestige se trouve à côté de chez nous. Quand ils ont interpellé les gens, il y a eu du bruit. Je suis sortie de notre concession voir et ils m’ont embarquée dans leur véhicule », a-t-elle expliqué.

Tout comme ces trois prévenus, tous les autres qui étaient sur le box des accusés ont réfuté les charges articulées contre eux. Et, dans ses réquisitions, le ministère public a demandé au tribunal de condamner les prévenus : Saliou Barry et Abdourahmane Baldé à 2 mois de prison avec sursis et le renvoi des 12 autres des fins de la poursuite pour délits non établis à leur égards.

De son côté, la défense a demandé au tribunal de suivre les réquisitions du parquet et de statuer sur siège pour permettre à ses clients de rentrer chez eux aujourd’hui.

Finalement, le tribunal (statuant sur siège) a déclarés 13 prévenus (y compris les trois absents atteint de COVID-19) coupables des faits d’atteinte à la santé publique et les a condamnés à 2 mois de prison, assortis de sursis. Par contre, le tribunal a prononcé la relaxe à l’endroit de Hadiatou Baldé pour délit non constitué.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/664 413 227

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin