Comme annoncé précédemment, 14 travailleurs (parmi la trentaine qui a été le 16 août dernier à Matoto) étaient de nouveau à la barre du tribunal de première instance de Mafanco ce jeudi, 26 août 2021. Ils sont poursuivis pour « attroupement délictueux et destruction de biens » au préjudice de la société Albayrak transport. Le parquet vient de requérir des peines de prison allant de 6 mois à un an à l’encontre de la majeure partie d’entre eux ; alors que, de son côté, la défense a plaidé pour la relaxe de tous les prévenus. Mais, le tribunal vient de renvoyer l’audience au 06 septembre pour décision être rendue, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Face au très sévère réquisitoire du ministre public qui a demandé la prison ferme pour dix (10) des quatorze (14) prévenus à la barre, les avocats de la défense ont plaidé un renvoi des fins de la poursuite pour délit non constitué. Ils soutiennent que les faits poursuivis dans cette affaire ne sont pas imputable à leurs clients ; et, au cours des débats, aucune preuve ni aucun témoin n’a été présenté devant le tribunal pour accabler les prévenus.

« La défense demande qu’il plaise au tribunal de renvoyer tous ces prévenus des fins de la poursuite pour délit  non établit à leur encontre, conformément à l’article 544 du code de procédure pénale. Nous demandons leur relaxe pure et simple pour délit non constitués. Et, s’il doit y avoir de condamnation qu’ils (les prévenus) soient condamnés avec sursis. Parce qu’il n’y a eu ni délit ni infraction à la matière », a martelé un des avocats de la défense, tout lorgnant le parquet.

Finalement, le tribunal à mis le dossier en délibéré pour décision être rendue le 06 septembre prochain.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin