Patrice Koma Koivogui, substitut du procureur près le tribunal de première instance de Labé

Dans la matinée de ce samedi, 28 août 2021, le parquet du tribunal de première instance de Labé a organisé une « journée portes ouvertes » à la maison centrale de Labé. Cette journée, organisée à l’intention des autorités administratives et sécuritaires et des journalistes locaux, vise à montrer l’état actuel de cette maison carcérale et exposer aux yeux de tous les conditions de détention des prisonniers qui y vivent. Et, à cette occasion, le substitut du procureur de la république près le tribunal de première instance de Labé, Patrice Koma Koivogui, a pointé du doigt le surpeuplement de cette prison et les « conditions lamentables » dans lesquelles vivent les détenus entachés comme des sardines dans les cellules, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Labé.

Au moment où les évasions de prisonniers sont récurrentes dans le pays, cette « journée portes ouvertes » à la maison centrale de Labé ressemble beaucoup plus à une mission d’inspection. Mais, pour le substitut du procureur de la république près le tribunal de première instance de Labé, cette initiative vise à permettre aux citoyens de s’enquérir des conditions de vie des détenus. Des conditions de vie difficile qu’il n’a pas manqué de dénoncer devant les autorités administratives et sécuritaires qui étaient présentes à ses côtés.

« Ce n’est pas tout le monde qui a le courage de venir visiter la prison. Mais, si aujourd’hui je vois ici un afflux massif, je me rends compte une fois de plus que les détenus que nous avons à gérer ici ne sont pas des oubliés. Ceci étant,  nous avons initié cette journée dans le but de permettre à tous ceux qui bénéficient d’une certaine voix et d’une certaine autorité au niveau de notre cité de venir s’enquérir des conditions de vie de nos détenus, histoire de leur permettre d’être pour nous des témoins auprès des autres qui n’ont pas eu le temps ou la chance de venir visiter cette maison. Le constat révèle aujourd’hui qu’il y a une surpopulation carcérale totale ici. Et, cela est due au fait que cette prison reçoit pratiquement les détenus des préfectures de Tougué, Lelouma, Pita, Koubia et Labé. Et, ce qui peut découler de cette surpopulation, généralement, ce sont les tentatives d’évasion et des révoltes. Vous même, vous avez constaté de vos yeux combien de fois les gens sont entassés dans les violons et dans quelles conditions ces gens là vivent. On peut dire que c’est des conditions lamentables », a indiqué Patrice Koma Koivogui.

A en croire le substitut du procureur de la république près le tribunal de première instance de Labé, le gouverneur de région, Madifing Diané, a promis de s’investir pour aider la maison centrale à obtenir des produits pharmaceutiques pour une bonne prise en charge des détenus. Des détenus dont au moins quatre souffrent à date de diverses maladies.

« Nous avons eu des promesses de la part du gouverneur qui a promis de s’investir pour obtenir des produits médicaux auprès des autorités sanitaires ; et, nous allons saisir également cette opportunité pour qu’on puisse faire les demandes à temps pour que la maison centrale soit suffisamment approvisionnés en produits pour ces détenus. Car, au jour d’aujourd’hui, il y a 04 ou 05 détenus qui sont malades et qui souffrent de diverses maladies », a dit Patrice Koma Koivogui.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin