Comme annoncé précédemment, la levée de corps du Général de division Mamadouba Toto Camara a eu lieu hier, vendredi 27 août 2021, à l’hôpital Sino-guinéen de Kipé, à Conakry. Plusieurs amis, parents, anciens collaborateurs et des personnalités publiques ont pris part à ce symposium pour rendre un dernier hommage à ce grand officier de l’armée guinéenne, décès des suites de maladie, le 23 août, à 76 ans. Et, à cette occasion, plusieurs personnalités, au nombre desquelles l’ancien Premier ministre Kabinet Komara, ont pris la parole pour témoigner les qualités de l’ancien ministre de la sécurité, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était à cette cérémonie funéraire.

Devant cet aréopage de proches, parents, amis et décideurs d’aujourd’hui, l’ancien Premier ministre de la junte du capitaine Moussa Dadis Camara a loué le grand rôle que le Général Mamadouba Toto Camara aurait joué dans la guerre contre les rebelles qui ont agressé la Guinée dans les années 2000. Kabinet Komara a aussi parlé des valeurs d’un homme pieux, curieux, avide de connaissances et tolérant. Il est également revenu sur ce que ce fut les derniers instants de vie du Général Mamadouba Toto Camara.

Guineematin.com vous a décrypté pour vous les propos de l’ancien Premier ministre Kabinet Komara :

Lansana Komara, ancien Premier ministre de la junte militaire du CNDD dirigée par le capitaine Moussa Dadis Camara

Si je prends la parole, ce n’est pas pour le plaisir. Mais, c’est parce que l’occasion est bonne pour faire quatre témoignages. Le premier est au titre de citoyen guinéen, le deuxième au titre de collaborateur, le troisième au titre d’intellectuel et le quatrième au titre religieux.

Au titre de citoyen guinéen, je voudrais ici reconnaître toute la valeur et la force de l’armée guinéenne et le rôle que le Général Toto a joué en 2001 pour bouter hors de notre pays les gens qui nous ont agressés à la frontière du côté de Guéckédou. Son rôle a été capital ; et, je voudrais le souligner et remercier toute l’armée guinéenne.

Le deuxième témoignage, en tant que collaborateur, j’étais Premier ministre dans ce gouvernement où il était le plus âgé, avec de jeunes officiers. Je peux vous dire, sur la foi de l’honneur, que nous avons traversé cette période sans trop de clashs. C’est parce que Toto a su se maîtriser. Il a su se mettre au-dessus des incompréhensions de ses jeunes frères, il a su comprendre que la nation devait être au-dessus de tout. Il faut le lui reconnaître. Sans son acceptation d’un certain nombre de situations difficiles, que d’autres n’auraient jamais supportées, il y aurait eu beaucoup de difficultés et même des attaques. Il me revient de témoigner et de le remercier au nom du gouvernement que j’ai eu à diriger, mais surtout au nom du peuple de Guinée que nous avons pu conduire.

Au titre d’intellectuel, je fais ici le témoignage que Toto est quelqu’un qui aimait absolument s’enrichir intellectuellement. Il recherchait tout ce qui était à lire, il était quelqu’un qui était curieux. Il a entrepris d’écrire un livre, il est passé me voir, dans les 10 derniers mois de sa vie, au moins 6 fois en me disant qu’il avait presque fini d’écrire son livre. Et, j’ai demandé à sa famille de récupérer les manuscrits pour que ça soit publié. Parce qu’il y tenait.

Enfin, je témoigne en tant que musulman. Nous sommes fondés de dire que grâce à ceci et grâce aux témoignages que nous allons faire, Dieu acceptera notre frère au paradis. Pourquoi ? Durant les derniers instants avant sa mort, le frère Donzo qui était là, il l’a appelé, il a dit : ‘’je ne sais pas combien de temps il me reste à vivre, j’aimerais que régulièrement vous veniez réciter le Coran dans mes oreilles. Vous me récitez certains versets dans mes oreilles si je ne sais plus les prononcer’’. C’est important que vous le sachiez. C’est quelqu’un qui, après avoir passé toute cette vie, s’est dit je vais retourner à mon créateur. En ces moments difficiles, Donzo peut le témoigner et sa femme peut le témoigner. Régulièrement, on venait lui réciter le Coran pendant qu’il ne pouvait plus parler. Je prie Dieu qui lui a donné cette inspiration, qu’il l’accueille dans son paradis.

Je remercie le peuple de Guinée à travers cet aréopage de gens dignes, d’officiers, de militaires, de simples soldats qui ont donné la preuve de l’unité de notre pays dans lequel nous sommes tous unis dans le bonheur, mais aussi dans le malheur. Je remercie  tous ceux qui ont contribué, y compris le chef de l’État, et vous tous présents.

Mohamed Guéasso Doré pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin