Un incendie s’est produit dans l’après-midi de ce samedi, 28 août 2021, dans la famille de l’actuel préfet de Kérouané, Sory Sanoh, au quartier Gare, dans la commune urbaine de Kankan. Un feu d’origine inconnue s’est déclaré dans une maison de 4 chambres et un salon, faisant d’importants dégâts matériels, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Sékou Sanoh, membre de la famille victime

Lorsque l’incendie a eu lieu, Sékou Sanoh, membre de la famille victime, se trouvait non loin de chez lui. Il a été alerté par la fumée qui se dégageait de la maison. « Je prenais une tasse de café noir dans un bar à côté de chez nous, lorsqu’un ami m’a interpellé sur la fumée qui se dégageait de notre maison. J’ai immédiatement couru pour venir informer les autres. Et lorsque je suis arrivé au niveau de la fenêtre, je ne pouvais pas voir l’intérieur de la maison, à cause de la fumée.

J’ai ensuite crié et la femme du préfet de Kérouané, Hadja M’Balou, est venue aussi. Mais on ne pouvait rien faire, parce que la fumée avait envahi toute la maison, jusqu’au salon. Donc, tout le contenu de la maison a été consumé », a regretté le jeune homme, tout en s’interrogeant sur l’origine de cet incendie. « C’est seul Dieu qui connaît l’origine de cet incendie. Parce qu’il n’y avait pas de courant, ni de feu allumé dans la maison ».

Aboubacar Condé, chef du quartier Gare

Une situation jugée inquiétante par le chef du quartier Gare, qui appelle les autorités à venir en aide à la famille victime. « J’étais à mon atelier de couture lorsqu’on m’a informé. Quand je suis arrivé ici, j’ai trouvé que les jeunes étaient mobilisés pour éteindre le feu, ils avaient percé les tôles pour permettre aux flammes de sortir. Pour l’instant, personne ne connaît l’origine du feu, on a essayé de comprendre, mais en vain. C’est inquiétant. Je demande aux autorités de venir en aide à cette famille qui a tout perdu », a lancé Aboubacar Condé.

A noter que les sapeurs-pompiers sont intervenus, mais ils n’ont rien pu sauver. Car, non seulement ils sont arrivés en retard (ils sont été appelés tardivement) mais aussi leur camion-citerne n’avait pas suffisamment d’eau pour éteindre le feu.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin