Plusieurs boulangeries attaquées à Conakry : les victimes accusent « des hommes en tenue militaire »

C’est une situation qui préoccupe aujourd’hui les boulangers. La semaine dernière, plusieurs d’entre eux ont été victimes d’attaques armées perpétrées par des individus arborant des uniformes des forces de défense et de sécurité, à Conakry. Ces hommes armés et encagoulés ont débarqué nuitamment dans plusieurs boulangeries situées dans la commune de Ratoma pour dépouiller les gens de tout ce qu’ils possédaient. Un reporter de Guineematin.com a rencontré certaines victimes ce lundi, 30 août 2021.

Les faits se sont produits dans la nuit du jeudi au vendredi, 27 août 2021, à Koloma et Bantounka, deux quartiers de la commune de Ratoma. Des hommes armés et habillés en tenue militaire ont attaqué successivement plusieurs boulangeries, dont celle de Mamadou Baïlo Bah, à Koloma. « On a été attaqués vers 3 heures du matin. Des hommes habillés en tenue militaire ont débarqué dans notre four, disant qu’ils sont à la recherche de la drogue. Nous leur avons répondu que nous n’avons pas de drogue ici. Ils ont renversé tout ce qui était là soi-disant pour rechercher de la drogue, mais ils n’ont rien trouvé. Ils étaient armés et cagoulés, donc nous n’avons pas vu leurs visages », a-t-il expliqué.

Quelques instants après, la boulangerie où travaille Thierno Amadou Oury Bah a reçu aussi des visiteurs indésirables, à Fofanayah, dans le quartier Bantounka. Et les assaillants sont repartis de là avec deux téléphones portables et une somme d’argent.

Thierno Amadou Oury Bah, étudiant et boulanger au quartier Bantounka

« Dans la nuit du jeudi au vendredi, alors que nous étions en train de travailler dans les environs de 3 heures du matin, des hommes armés et habillés en tenue militaire ont débarqué dans notre four. Ils ont trouvé que je dormais avec un autre travailleur à la véranda. Le chef du four, lui, était en train de travailler. Quand ils sont venus, ils lui ont dit de continuer son travail, et se sont mis à fouiller les lieux. J’avais une somme de 450.000 francs qui était dans la poche de ma culotte qui était accrochée à la porte, ils ont pris cet argent. Quand ils ont fini de fouiller le four, ils sont allés dans notre chambre qui est à côté, où ils ont pris deux téléphones : un Samsung J-5 et un Tecno. Ils ont emporté les deux téléphones et la somme de 450.000 francs. Selon le chef du four, ils étaient au nombre de 12 personnes et portaient des cagoules », a confié Thierno Amadou Oury Bah.

Mamadou Saïdou Diallo, propriétaire d’une boulangerie à Bantounka

Cette situation inquiète aujourd’hui Mamadou Saïdou Diallo, propriétaire d’une boulangerie à Bantounka, également victime de ces hommes armés. « Les gens qui nous ont attaqués portaient des tenues de la BAC (Brigade anti-criminalité). Ils étaient cagoulés et possédaient des couteaux et des machettes. Quand ils sont venus, ils ont dit qu’ils recherchaient de la drogue. C’est vraiment inquiétant ça. Tout ce que nous demandons, c’est de vivre en sécurité, parce que nous ne sommes pas en sécurité ici. Nous avons informé notre président, Elhadj Alpha Oumar Sacko, il a dit qu’il va informer la sécurité. S’ils ne prennent pas leurs dispositions, on va arrêter le travail ».

Les victimes ont saisi aussi les autorités locales de cette situation. Et, selon Alhassane Diallo, membre du conseil de quartier de Bantounka 1, ils ont à leur tour, remonté le problème au niveau des services de sécurité.

Alhassane Diallo, membre du conseil de quartier de Bantounka 1

« Nous avons été informés par les victimes, il y a eu 5 attaques dans la même nuit. Mais il faut dire que notre quartier n’est pas bien sécurisé, nous recevons souvent des plaintes de citoyens victimes d’attaques ou de vols de motos. Nous aussi, nous avons informé la police et la gendarmerie, en leur demandant de veiller sur notre quartier. Nous, on n’accuse personne. Quand il y a des situations de ce genre, on ne peut que saisir les services compétents. Et, on les prie de nous aider à sécuriser notre quartier », a dit ce responsable local.

Mohamed Guéasso DORE pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS