Comme annoncé précédemment, de violents affrontements ont été enregistrés hier, mardi 31 août 2021, entre les habitants des quartiers Oudiala et Mandiana1 qui se disputent la paternité d’une nouvelle mine d’or découverte à environ trois kilomètres du centre-ville de Mandiana, sur la route de Kankan. Ces affrontements n’ont causé aucune perte en vie humaine ; mais, plusieurs blessés ont été enregistrés.

Selon le bilan établi par la police locale et rendu public ce mercredi, ce sont 19 personnes qui ont été blessées dans ces heurts sanglants qui ont secoué hier le centre-ville de Mandiana. « Parmi ces blessés, onze (11) ont été admis à l’hôpital préfectoral et huit (8) au centre de santé de Oudiala. Les victimes sont âgées entre 15 et 53 ans », précise la police dans son rapport.

Dans la journée d’aujourd’hui, la commune urbaine de Mandiana a renoué avec son calme habituel. Il n’y a eu aucune manifestation et des échauffourées n’ont pas encore été signalées dans les quartiers en conflit. Mais, les renforts venus de Kankan patrouillent encore la ville. Et, le couvre-feu instauré par le préfet est toujours en vigueur, même s’il a été un peu allégé par l’autorité préfectorale.

Joint au téléphone cet après-midi par le correspondant local de Guineematin.com, Mohamed Lamine Doumbouya a appelé à la retenue. Le préfet de Mandiana a également annoncé que « les arrestations vont bientôt commencer » dans le cadre des enquêtes qui ont déjà été ouvertes.

« Le couvre-feu est ramené à 21 heures au lieu de 20 heures, les enquêtes se poursuivent selon les plaintes déposées à la police ; et, bientôt, les arrestations vont commencer. Mais, j’invite les victimes à faire confiance aux services compétents et à garder la retenue. Les militaires venus de Kankan sont toujours là pour veiller au respect de l’interdiction de tout regroupement », a précisé le préfet de Mandiana.

À suivre !

De Mandiana, Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

Tél. : 625 81 03 26

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin