Plus d’une année après la publication des résultats du baccalauréat session 2020, les bacheliers ne sont toujours pas rentrés en possession de leurs diplômes. Une situation qui pénalise plusieurs d’entre eux qui souhaitaient aller faire leurs études universitaires à l’étranger.

Après avoir décroché son Bac, Boubacar Diallo comptait engager rapidement des démarches en vue d’aller poursuivre ses études au Canada. Le jeune homme a bien préparé son projet ; mais, il peine jusque-là à engager la procédure. Car, il ne peut pas postuler sans son diplôme, qu’il n’arrive toujours pas à récupérer. Interrogé par Guineematin.com à ce sujet, cet étudiant en licence 1 au département Sciences politiques de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia, est aujourd’hui partagé entre désolation et colère.

Boubacar Diallo, étudiant en Licence 1

« J’ai été plusieurs fois au MENA (ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation) ; mais, à chaque fois, on me dit que les diplômes ne sont pas disponibles. Mais ce qui est inquiétant, c’est que j’ai des amis qui ont reçu leurs diplômes et relevés de notes. Moi, j’avais un projet de voyage, je l’ai raté parce que je n’ai pas reçu mon diplôme à temps. Et jusqu’à présent, j’ai ce problème. Je suis parti deux fois au MENA, j’ai rencontré un certain M. Keïta, mais il ne m’a pas donné le temps de bien lui expliquer la situation. Dès que je commence à parler, il rentre dans son bureau », déplore Boubacar Diallo.

Amadou Pathé Bah, étudiant à l’ISSEG

Amadou Pathé Bah se trouve également dans la même situation. Lui aussi avait un projet de voyage pour la France qu’il a dû mettre en suspens, faute de diplôme. « Je ne sais pas à quel niveau se situe le problème. Je suis parti plusieurs fois au MENA pour chercher mon diplôme, sans succès. On m’a toujours dit que ce n’est pas disponible. Ceux qui ont reçu leurs diplômes sont partis tôt. Mais ceux qui ont un peu retardé, ne sont toujours pas en possession de leurs diplômes. Pour la première fois, quand je suis parti, il y avait des responsables pour chaque commune de Conakry.

Pour la commune de Ratoma, c’était une dame, à qui on a remis 20.000 francs et une photocopie de la carte scolaire. Elle nous a dit de revenir une semaine après pour récupérer le diplôme ainsi que le relevé de notes. Mais quand nous sommes repartis, ils nous ont dit qu’on ne pouvait recevoir que les relevés de notes, parce que les diplômes ne sont pas disponibles. Et quand on a demandé pourquoi les diplômes ne sont pas disponibles, on n’a pas reçu de réponse satisfaisante. Moi, je voulais m’inscrire à campus France, mais comme le diplôme est obligatoire, je n’ai pas pu le faire jusqu’à présent », a indiqué cet étudiant de l’ISSEG (Institut supérieur des sciences de l’éducation de Guinée).

Qu’est-ce qui retarde la délivrance des diplômes du Bac 2020 ? Guineematin.com a tenté d’avoir une réponse à cette question que se posent ces deux étudiants et beaucoup d’autres qui sont concernés par cette situation. Interrogé sur le sujet, le porte-parole du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation a commencé par reconnaître le problème, avant de donner la cause de ce retard.

Mohamed Ansa Diawara, porte-parole du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation

« Il faut reconnaître que les diplômes de l’année dernière ne sont pas encore prêts, parce que le service national des examens ne dispose pas des spécimens devant servir de support aux diplômes. Nous voulons cette fois-ci rendre notre diplôme infalsifiable. La commande est lancée à l’extérieur depuis longtemps, mais je crois que nous sommes en passe de l’obtenir. C’est vrai que l’idéal voudrait qu’après son examen, qu’on ait directement son diplôme. Mais ce que nous faisons, c’est pour sécuriser les diplômes de ces bacheliers qui ont sérieusement travaillé. Car nous avons constaté qu’il y a toujours des falsifications autour de ces diplômes. C’est pourquoi cette fois-ci, de la manière que les passeports et les cartes d’identité sont biométriques, nous sommes en train de rendre infalsifiables les diplômes. Voilà ce qui explique le retard », a indiqué Mohamed Ansa Diawara.

Il ajoute toutefois que ce retard n’aurait pas dû causer des désagréments aux bacheliers qui voulaient aller étudier à l’étranger. Car, dit-il, le MENA a pris des dispositions pour éviter cette situation. « Nous sommes en liens étroits avec campus France et les ambassades. Toutes nos données sont informatisées, les résultats notamment. Ce qui veut dire que tous ceux qui voudront voyager pourront obtenir le certificat de non délivrance des diplômes en lieu et place du diplôme. Donc, c’est possible de postuler avec ce certificat de non délivrance. Parce que ce document veut dire simplement que vous avez effectivement le Bac et que le diplôme n’est pas encore prêt. Maintenant, il revient à campus France ou à une quelconque ambassade d’interroger nos données en ligne pour voir si le postulant figure parmi les admis au Bac », a dit M. Diawara.

Mariame Diallo et Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin