Après plusieurs d’années d’attente, les commerçants sont enfin rentrés en possession du marché Bordo qui leur a été promis en 2015 par le régime Alpha Condé à l’occasion de la célébration de la fête tournante d’indépendance à Kankan. L’entrepreneur qui avait fui, en 2016, avec le reste de l’argent est sorti de sa cachette pour achever les travaux et mettre le marché à la disposition des autorités communales. Mais, les tarifs de location mensuelle fixés par la mairie (100 000 GNF pour une table et 1 000 000 GNF) pour une boutique sont mal reçus. Les habitants du quartier trouvent ces montants exorbitants, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Les habitants du quartier Bordo, dans la commune urbaine de Kankan, ont pendant longtemps réclamé la finalisation du marché offert à la ville dans le cadre de la réalisation des infrastructures de la célébration du 58ème anniversaire de l’indépendance. C’est seulement en 2021 que la réalisation de ce marché a pris fin. Sauf que les prix de location des tables et des boutiques situées dans l’enceinte, proposés par la mairie de Kankan qui va assurer la gestion dudit marché, sont loin de faire l’unanimité. Outre les 50.000 fg que les femmes déboursent pour se faire inscrire, elles doivent aussi payer 100.000 GNF chaque fin de mois pour une table et 1.000.000 GNF pour une boutique.

Hawa Kourouma, étalagiste, dit qu’elle n’a pas ces moyens. « C’est nous qui nettoyons ce marché,  mais ils ont donné la place aux riches sans que nous le sachions. J’ai vu une collègue qui discutait avec un monsieur qui était dans sa voiture. Je lui ai demandé, elle m’a dit qu’ils exigent 50.000 GNF aux femmes vendeuses pour avoir une petite place dans le marché, ils ont dit de payer 100.000 GNF à chaque fin de mois, les boutiques à un million. Moi je lui ai dit que je n’ai pas d’argent et qu’ils devraient annoncer cela à la radio avant de donner les places aux riches. Je demande au gouvernement de penser à nous afin de nous permettre de gagner le quotidien ici pour venir en aide à nos maris qui sont pauvres », a-t-elle laissé entendre.

Des jeunes de ce quartier qui avaient manifesté contre cette décision de la mairie ont été dispersés à coup du gaz lacrymogène. Balla Moussa Diabaté, l’un d’entre eux ne veut pas abdiquer pour autant.

« On a manifesté parce qu’ils veulent faire de ce marché leur usine de production d’argent, nous pensons qu’ils ont construit le marché pour les femmes de Bordo et c’est le contraire que nous avons vu. Ils ont donné les places aux riches à des millions, c’est pourquoi nous avons manifesté qu’aucune personne n’allait rentrer sauf les femmes de Bordo d’abord. Ils ont envoyé les pick-up pour nous disperser mais nous allons pousser jusqu’au bout », a-t-il laissé entendre

Le chef de quartier, Famoudou Diawara, estime que les jeunes de Bordo n’ont pas compris la situation du marché, car c’est grâce à la mairie de Kankan que ce marché a été achevé. « C’est depuis 2015 que la construction de ce marché a débuté, la société qui s’appelle SOGUIBEC avait commencé la construction de ce marché, après les travailleurs ont disparu en 2016. C’est en 2020 que le maire de la commune a appelé les conseillers, il leur a dit qu’il veut  que le marché de Bordo finisse en 2021. Il nous a dit de nettoyer le marché et il nous a donné 15.000.000 fg comme assistance, c’est ainsi que le marché là a été construit et il a construit un forage à l’intérieur. Maintenant le maire dit aux vendeuses de payer, 1.000.000 fg pour les boutiques et 100.000 fg pour les places, on a dit au maire de laisser les boutiques à 500.000fg et les places à 50.000fg, les jeunes ont dit qu’ils ne sont pas pour. C’est pourquoi nous avons décidé de faire une concertation avec les conseillers commerciaux pour trouver une solution »  A-t-il dit 

Dans une de ses sorties relatives à ce problème, le maire de Kankan Mory Kolofon Diakité  a laissé entendre que tout jeune qui sera appréhendé en train d’empêcher les femmes sera arrêté et remis aux services de sécurité.

 De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin