Tous les habitués de la grande mosquée de Mandiana connaissent la règle : pour utiliser les toilettes de ce lieu de culte, il faut débourser une somme de 1000 (mille) francs guinéens. Un gardien est toujours assis devant ce cabinet d’aisance pour encaisser l’argent, avant de laisser passer la personne qui veut se soulager. Cette situation n’est pas nouvelle mais aujourd’hui, elle commence à agacer certains citoyens, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

« Il y a une situation déplorable qui se passe dans notre grande mosquée ici. Il faut payer 1000 francs pour utiliser les toilettes. Et cela, même aux heures de prière. Les vendredis par exemple, les gens viennent tôt à la mosquée, certains peuvent avoir besoin d’aller plusieurs fois aux toilettes. Et chaque fois, il faut payer 1000 francs pour accéder aux toilettes », fait remarquer Yakouba Sidibé, qui déplore cette situation. « Ce n’est pas vraiment pas normal ça. Parce que nous sommes dans une mosquée et non dans un marché. On vient ici pour adorer Dieu et non pour chercher de l’argent », estime ce citoyen de Mandiana.

Et, il n’est pas le seul à se plaindre de cette situation. Mamoudou Kaba, un autre citoyen, trouve aussi anormal de faire payer l’utilisation des toilettes aux heures de prière. « Ce qui se passe ici n’est vraiment pas bon, je crois que ça ne se passe nulle part ailleurs. A Kankan, il y a bien sûr des mosquées où l’utilisation des toilettes est payante, mais pas aux heures de prière. Mais ici, même pendant la prière du vendredi, il faut payer pour utiliser les toilettes de la mosquée. Pourtant, les mosquées sont faites pour faciliter la prière aux fidèles musulmans et non pour chercher de l’argent », a dit M. Kaba.

Interrogé par Guineematin.com, l’un des gérants des toilettes de la grande mosquée de Mandiana a tenté de justifier cette situation. Selon lui, l’argent qui est payé par les citoyens sert à entretenir les toilettes. Sauf que la réalité sur le terrain contraste totalement avec ses propos. L’état de ces toilettes, qui laisse vraiment à désirer, ne donne pas l’impression qu’elles sont entretenues. Les lieux sont très sales et dégagent une odeur nauséabonde.

De Mandiana, Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

Tel. 00224 625 81 03 26

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin