Mamadou Baïlo Sow, commerçant à Madina

Les réactions continuent de se faire entendre en Guinée, suite au coup d’Etat militaire du 5 septembre 2021, qui a renversé le président Alpha Condé. En plus des organisations politiques et de la société civile, des particuliers se sont également entendre sur ce sujet d’actualité. C’est le cas notamment de Mamadou Baïlo Sow, commerçant au grand marché de Madina.

Dans un entretien avec un journaliste de Guineematin.com, il a adressé des doléances à la junte militaire au pouvoir. Il demande notamment aux nouvelles autorités guinéennes de ne suivre le chemin emprunté par le régime d’Alpha Condé qui, dit-il, a causé du tort à de nombreux commerçants guinéens. Il souhaite que l’équipe du colonel Mamady Doumbouya facilite à tous les commerçants l’exercice de leurs activités.

« L’ancien régime a favorisé la concurrence déloyale, puisqu’il a notamment interdit l’importation du riz dans les conteneurs. Ce qui a défavorisé les petits importateurs. Pourtant, le commerce ressemble à une forêt, si vous coupez les petits arbres en ne laissant que les grands, la forêt n’aura finalement plus de valeur. Les Libanais étaient plus favorisés par rapport aux commerçants guinéens, ce qu’ils disaient aux autorités, c’est ce qu’elles faisaient, nous souffrons beaucoup ici à cause d’eux. Ils fixent les prix comme ils veulent et nous, on ne peut pas faire comme eux, car ils importent plus que nous.

C’est pourquoi, je demande aux nouvelles autorités de ne pas suivre le chemin de l’ancien régime. Ils doivent nous laisser importer le riz dans les conteneurs. Car si le riz se fait rare sur le marché, cela va entraîner la hausse des prix. Donc, nous voulons que les nouvelles autorités ouvrent la porte à tous ceux qui peuvent importer le riz. Nous leur demandons aussi de contrôler ceux qui ont des petites et moyennes entreprises pour les amener à mettre tous les commerçants sur le même pied d’égalité », a sollicité le commerçant.

Mamadou Baïlo Sow propose également la mise en place d’une structure composée de commerçants, d’administrateurs, de gendarmes et policiers ainsi que de journalistes, pour pouvoir veiller sur les prix.

Mariame Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com