Cette découverte macabre a eu lieu dans la nuit d’hier, mercredi 15 septembre 2021, dans le secteur 4 du quartier Heremakonon, dans la commune urbaine de Kankan. Le corps de ce petit garçon qui serait âgé d’environ 7 ans flottait dans un bassin rempli d’eau.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, c’est aux environs de 21 heures que ce corps a été découvert.

« Je loge ici il n’y a pas longtemps ; mais, mon combat, chaque fois, c’est de chasser les enfants d’ici (le bassin d’eau). Avec cette saison pluvieuse, l’eau a rempli le bassin ; et, les enfants viennent avec les échelles pour y descendre. Quand ils entendent le bruit de ma moto, ils prennent la poudre d’escampette. Hier nuit, à 21 heures, c’est un groupe de femmes qui m’a alerté qu’il y a un corps sans vie derrière notre maison. Mais, puisque moi je suis étranger ici, je leur ai dit d’aller informer le chef quartier », a expliqué Alkaly Tounkara.

Aussitôt informé, le chef quartier de Heremakonon2, Elhadj Fadama Condé, s’est rendu sur les lieux.

« C’est à 21 heures que je suis arrivé ici sous la pluie. Effectivement, on a trouvé le corps en train de flotter dans l’eau. C’est un enfant d’environ 7 ans, avec un pantalon, une chemise et une paire de chaussures posés à côté du bassin. J’ai demandé si quelqu’un a signalé la perte de son enfant dans le quartier, mais il se trouve que personne n’a fait de déclaration. Pour l’instant, on ne connaît pas ses parents et je ne connais pas la cause de son décès », a dit Elhadj Fadama Condé.

Face à cette situation, le chef quartier de Heremakonon2 a informé la protection civile de Kankan. Celle-ci a dépêché une équipe sur le terrain pour sortir le corps de l’eau et le transporter à l’hôpital régional de Kankan.

« Quand mon commandant m’a alerté, j’ai rapidement réuni une équipe pour venir ici (à Heremakonon). On est venu trouver le corps dans un bassin, on l’a remonté, mais on n’a pas pu l’identifier. Ses parents ne sont pas connus. Le corps n’a pas passé 24 heures dans l’eau, puisqu’il n’est pas en état de décomposition », a précisé Sankoumba Fadiga, le commandant adjoint de l’unité de la protection civile de Kankan.

Pour l’heure, on ignore les causes de la mort de ce petit garçon. Mais, dans le quartier, c’est la thèse d’une « noyade » qui est la plus répandue.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin