Le président de l’Union des orpailleurs de Guinée est l’un des acteurs qui ont pris la parole à l’occasion de la rencontre le comité national pour le rassemblement et le développement (CNRD) et les patrons des sociétés minières évoluant en Guinée. Rencontre tenue hier, jeudi 16 septembre 2021, au Palais du peuple, à Conakry, et qui s’inscrit dans le cadre des concertations nationales sur la conduite de la transition. Tidiane Koïta a mis l’occasion à profit pour adresser quelques doléances aux nouvelles autorités guinéennes. Il s’agit de la modernisation de la production de l’or, la sécurisation des orpailleurs, la reprise de l’achat de l’or par la Banque centrale, entre autres.

« Ce que moi j’ai demandé aux nouvelles autorités, c’est d’accompagner les orpailleurs artisanaux. Premièrement, nous avons demandé la mécanisation pour moderniser notre secteur en vue d’accroitre la production pour qu’on puisse accompagner le panier de la ménagère à travers l’injection de grandes quantités de devises sur le marché local. Nous avons aussi demandé à être sécurisés, parce que nous sommes victimes de braquages. On a plus de 2.500.000 dollars qui sont bloqués par des bandits, nous souhaitons que les autorités nous aident à récupérer ça.

Nous avons également demandé la construction d’une raffinerie digne de nom en République de Guinée. J’ai demandé au président d’intervenir auprès de la Banque centrale pour qu’ils reprennent l’activité d’achat d’or et de sécuriser le transport de l’or de l’intérieur à Conakry. La mise en place d’une compagnie minière locale qui doit permettre non seulement aux orpailleurs mais aussi à d’autres commerçants d’être en sécurité », a déclaré le président de l’Union des orpailleurs de Guinée, qui s’est exprimé au micro d’un journaliste de Guineematin.com, au sortir de la rencontre.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin