Après le coup de force perpétré par le Comité national pour le redressement et le développement (CNRD et l’arrestation de l’ex-président Alpha Condé, une question reste en suspens: Quel sort faut-il réservé au président déchu? Si des organisations comme la CEDEAO et l’Union Africaine exigent sa libération immédiate et sans condition, beaucoup de Guinéens souhaitent voir Alpha Condé devant la justice guinéenne pour répondre des violations des droits de l’Homme et des crimes économiques qui ont jalonnés ses 11 ans à la tête de la Guinée. Ce qui pourrait dissuader ceux qui voudraient diriger la Guinée comme lui.

Parmi ceux qui veulent voir l’ex-président répondre devant les tribunaux guinéens, il y a M. Souleymane Bah, président de l’Organisation guinéenne de défenses des droits de l’homme (OGDH) qui a été interrogé par un reporter de Guineematin.com jeudi dernier, 15 septembre 2021.

Souleymane Bah, président de l’OGDH

Dans un premier temps, M. Bah Souleymane estime que l’arrestation d’Alpha Condé a été faite de manière à pouvoir le protéger. « Quelque part, si on l’a arrêté et gardé c’est en quelque sorte une manière de le protéger parce que  si on le livrait à la population peut-être qu’on lui aurait fait beaucoup de mal », estimé ce défenseur de droits de l’homme. Poursuivant, le Président de l’OGDH plaide un pour un jugement d’Alpha Condé à cause des graves violations des droits de l’homme, des tueries, des arrestations arbitraires et illégales, des détournements des deniers publics qui ont eu lieu pendant son règne.

 « Alpha Condé doit être mis à la disposition de la justice, on ne doit pas le laisser partir. Et si j’ai bonne souvenance, lorsque qu’il y a eu l’agression (rebelle) en 2000 à travers nos frontières, beaucoup de rumeurs ont couru disant que c’est Alpha Condé qui avait agressé la Guinée à travers des mercenaires. Donc, il faut craindre également lorsqu’il va être libéré, qu’il fasse appel à des mercenaires pour déstabiliser le pays. Donc compte tenu de ces faits, nous nous pensons qu’il faut le mettre à la disposition de la justice pour qu’il soit jugé. Qu’il soit mis à la disposition de la justice guinéenne parce que nous nous privilégions que la justice locale puisse le juger, surtout que le CNRD a dit que leur boussole c’est la justice, donc ce n’est pas au CNRD de juger Alpha Condé. Qu’on le juge, si après on trouve sur les choses qu’on est en train de le juger qu’il y a des empiètements que couvrent la justice internationale, là on peut le mettre à la disposition de la justice internationale », poursuit M. Bah

Par ailleurs, Souleymane Bah plaide pour la mise en place de la Haute cour de justice qui est habilité à juger les hauts fonctionnaires de l’État. « La Haute cour de juste qui doit juger les hauts fonctionnaires, y compris le chef de l’État n’existe pas pour le moment. Donc, pour pouvoir le juger il faut qu’on mette en place cette structure. C’est extrêmement important avant de le juger », précise-t-il. Pour le président de l’OGDH,  il n’y a pas qu’Alpha Condé qui doit être traduit en justice.

Souleymane Bah, président de l’OGDH

« Tous ses ministres doivent passer devant la justice, parce que c’est eux qui exécutaient les choses. Et certains parmi eux sont donneurs d’ordres parce que si les forces de défense et de sécurité ont agi de cette façon, c’est parce qu’elles sont fortes du fait qu’on ne va pas les poursuivre. Donc, ce sont eux les commentaires de tous les cas de violation des droits de l’homme donc ils doivent aussi être mis à ma disposition de la justice pour qu’ils soient jugés », a conclu M. Bah Souleymane.

Mamadou Yaya Diallo pour Guineematin.com 

Tél. : 622 67 36 81

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin