Commandant de l’unité d’élite des forces spéciales de Guinée depuis 2018, le Colonel Mamady Doumbouya est aujourd’hui à la tête du CNRD (comité national de rassemblement et du développement) qui dirige la Guinée depuis le 05 septembre dernier, après le coup d’Etat qui a renversé Alpha Condé. Il commande désormais les destinées de ce pays, gangrené par des problèmes endémiques et où tout est prioritaire. Les Guinéens (dans leur majorité) saluent sa venue au pouvoir comme « une libération » et nourrissent l’espoir d’un lendemain meilleur. Mais, dans sa famille à Kankan (dans la partie Est de la Guinée), les gens sont entre joie et prières. Sa mère, très discrète, ne cesse d’implorer la protection divine en faveur.

A Bananköröda (un des quartiers historiques et une des quatre portes de la commune urbaine de Kankan) où un reporter de Guineematin.com s’est rendu à la concession familiale du Colonel Mamady Doumbouya ne désemplit pas. Mais, à la place des scènes de liesse et de danse auxquelles on assiste habituellement après la nomination ou l’élection d’un cadre à un poste important, ce sont des prières et des bénédictions qu’enchainent sans cesse la famille, les amis et les proches du nouvel homme fort de Guinée. Et, peu de gens acceptent de parler de cet homme qu’ils ont vu naître en 1980 dans la cour de feu Karifala Doumbouya (son père décédé en 1996) et Hadja Mandioula Sylla (sa mère).

Hadja Mandioula SYLLA, mère du Colonel Mamady Doumbouya

« Je n’ai pas beaucoup à dire. Je prie Dieu qu’il protège tous les fils de ce pays. Je le prie également d’aider mon fils dans ces collaborations pour que le peuple de Guinée lui porte dans son cœur. Que Dieu lui donne une longue vie pleine de santé », prie Hadja Mandioula Sylla, la mère du Colonel Mamady Doumbouya.

Pour madame Fanta Doumbouya, son neveu (le colonel Mamady Doumbouya), en dépit de sa taille et de son impressionnant parcours militaire, est encore un enfant qui a besoin du soutien de tout le monde pour réussir sa mission.

« Je prie Dieu de protéger la nation guinéenne, de chasser Satan autour de mon neveu (colonel Mamady Doumbouya). Que Dieu protège toutes les filles et fils du pays, qu’il nous préserve du mal de l’intérieur et l’extérieur. Ce n’est pas une histoire de Laye Mady (sobriquet du Colonel Mamady Doumbouya), d’ailleurs c’est un enfant. Donc, c’est une affaire de tout le monde. Que Dieu nous protège tous », a dit la tante paternelle du colonel Mamady Doumbouya.

Chez Elhadj Mamady Doumbouya (le grand frère du père du Colonel Mamady Doumbouya), la joie de l’ascension de son neveu à la tête de l’Etat guinéen est palpable au visage. Mais, à la place de scènes de réjouissance, il demande des bénédictions pour le CNRD.

Elhadj Mamady Doumbouya, grand frère du père du Colonel Mamady Doumbouya.

« Je demande à tout le monde de faire des bénédictions pour les nouvelles autorités du pays, y compris pour mon neveu pour qu’il réussisse sa nouvelle mission. Que Dieu veille sur lui et ses compagnons », a brièvement dit le vieil homme.

Dans ce quartier Bananköröda où il est né, le Colonel Mamady Doumbouya y a aussi passé son enfant. Ici, tout le monde l’appelle affectueusement ‘’Laye Mady’’. Son ami d’enfance, Kalil Kaba, se rappelle de lui comme « un homme de parole » qui tient à ses engagements.

Kalil Kaba, ami d’enfance du Colonel Mamady Doumbouya

« Nous confions Laye Mady à tout le peuple de Guinée, particulièrement aux militaires. Je sais que c’est une personne qui a toujours honoré sa parole ; et, je suis certain que ce qu’il a dit dans sa première prise de parole, il le fera », a indiqué Kalil Kaba.

Rappelons que c’est le 02 octobre 2018 (fête de l’indépendance de la Guinée), lors du défilé militaire au stade du 28 septembre, que le peuple de Guinée a découvert pour la première fois et avec stupeur le Colonel Mamady Doumbouya à la tête des forces spéciales.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin