Abdoulaye Hady Diallo, administrateur général du complexe scolaire La Plume

Quels sont les problèmes qui assaillent le système éducatif guinéen ? Que faut-il faire pour les résoudre ? Ce sont les questions qui étaient au centre de la rencontre entre le colonel Mamadi Doumbouya et les fondateurs des écoles et universités privées du pays. Rencontre qui s’est tenue ce mercredi, 22 septembre 2021, dans le cadre des concertations nationales engagées par le comité national du rassemblement pour le développement (CNRD).

Présent à ces échanges, l’administrateur général du complexe scolaire La Plume, Abdoulaye Hady Diallo, a interpellé les nouvelles autorités sur certains aspects qui, selon lui, permettront d’améliorer la qualité du système éducatif guinéen. Il s’agit notamment de réadapter les programmes d’enseignement, assurer la formation des formateurs et mettre un accent sur la rigueur dans les écoles.

« Au cours de cette rencontre, les fondateurs ont exprimé d’abord la reconnaissance des écoles privées qui sont pourvoyeurs d’emploi et qui forment l’élite de demain. Nous avons évoqué la question des subventions puisqu’il faut le dire, les écoles privées ne reçoivent pas de subventions de la part de l’Etat. Il y a aussi l’inadéquation entre les formations requises ou qu’on donne dans ces écoles et les besoins sur le marché.

Donc, il est temps que les nouvelles autorités prennent conscience de cet état de fait et ensemble avec les formateurs et les fondateurs, qu’on prenne des dispositions pour régler cela. Il y a un autre volet encore très important qui a été évoqué, c’est la formation des formateurs. Aujourd’hui, tout le monde parle des examens. C’est bien facile de s’attaquer aux examens, à leur organisation, aux résultats et aux taux d’admission.

Mais qui forme ces enfants avant qu’ils n’aillent aux différents examens ? Pour résoudre ce problème, il faut de la rigueur. Aujourd’hui, ce qui n’existe presque pas dans beaucoup d’écoles. Moi par exemple, dans mon école,  on a compris ça avant qu’elle ne soit mise en place. C’est pourquoi aujourd’hui, dans mon école, le complexe scolaire La Plume, si vous envoyez votre enfant, même si vous avez des milliards, je vous dirai de retenir ces milliards jusqu’à ce que je sache le niveau réel de l’enfant.

Et si je vous propose un niveau pour l’enfant et que ce niveau ne vous plaît pas, vous pouvez prendre votre argent et aller inscrire votre enfant dans les écoles qui regardent l’argent et non le niveau de l’enfant. Tout ça, c’est parce que nous encadreurs et formateurs, nous n’avons pas droit à l’erreur.

Qui joue avec la formation de l’enfant, joue avec l’avenir de la nation. Donc, nous avons de l’espoir que le colonel Mamadi Doumbouya fera de son mieux pour améliorer la qualité du système éducatif guinéen », a dit Abdoulaye Hady Diallo, administrateur général du complexe scolaire La Plume.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com 

Tel: 622919225

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin