Mamoudou Diané, porte-parole de la fédération patronale du tourisme (FEPATOUR)

Les autorités du Comité national du rassemblement pour le développement ont clôturé la journée de ce mercredi, 22 septembre, par recevoir au Palais du peuple les tenanciers de bars, motels et hôtels du pays et les responsables des agences de voyage et de tourisme.

A cette rencontre, Mamoudou Diané, porte-parole de la fédération patronale du tourisme (FEPATOUR), a déploré les pertes d’emploi subies par cette corporation, sérieusement éprouvée par le nouveau coronavirus, a  porte-parole du patronat. Il l’a dit au micro de Guineematin.com, à travers un de ses journalistes.

« A la rencontre avec les responsables du CNRD, nous avons déploré le couvre-feu qui ne correspond pas à notre mode de vie. C’est du copier-coller. A l’occident, les gens se rendent le soir dans les boîtes de nuit et dans des lieux de récréation, contrairement dans nos Etats où la promiscuité est plus marquée la journée dans les marchés que la nuit.  Le Colonel Doumbouya nous a demandés de lui déposer un mémorandum », a souligné Mamoudou Diané.

Pour ce porte-parole de la FEPATOUR, le couvre-feu pèse lourdement sur l’économie du pays et des milliers d’emplois ont été perdus depuis l’apparition de cette pandémie.

« Selon le département de l’hôtellerie et du tourisme, ce secteur comptait plus de 10 000 emplois mais de nos jours, au moins les 40% sont perdus. Donc, nous devons changer de stratégie dans la lutte contre cette pandémie qui a eu un impact très lourd sur l’économie et le PIB du pays », a expliqué ce professionnel du tourisme qui a qualifié le coup d’Etat du 5 septembre de libérateur pour le peuple de Guinée.

Mamoudou Diané, porte-parole de la fédération patronale du tourisme (FEPATOUR)

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin