Comme annoncé précédemment, les médecins et pharmaciens de Guinée ont conféré hier, jeudi 23 septembre 2021, avec le comité national du rassemblement pour le développement (CNRD). La rencontre s’inscrit dans le cadre des concertations nationales pour une transition apaisée et réussie en Guinée ; et, elle a permis de mettre en lumière les problèmes qui assaillent le secteur de la santé en Guinée, notamment le manque de médicament de qualité et la cherté de l’existent. Mais, selon Dr Moussa Konaté, Directeur Général de la pharmacie Centrale de Guinée, il a été obtenu du CNRD l’accord de réformer la pharmacie centrale pour rendre disponible et accessible les médicaments dans le pays.

« Je me réjoui de cette rencontre. Nous avons expliqué à Monsieur le président de la République que le secteur pharmaceutique est subdivisé en deux sous-secteurs. Le sous secteur privé qui est composé des pharmacies privées et approvisionné par les grossistes privés. Et, ce sous-secteur privé ne prend en charge malheureusement que 20% des besoins de la population en médicaments. Il y a également le sous-secteur public qui est composé des points de vente et des pharmacies dans toutes les structures sanitaires du pays. N’oubliez pas que notre système de santé est un système pyramidal. Vous avez les centres de santé, les postes de santé à la base, vous avez les CMS, les hôpitaux préfectoraux, les hôpitaux régionaux. Et, la seule structure de l’Etat qui a la responsabilité d’approvisionner toutes les structures publiques en produits de santé, c’est bien la pharmacie Centrale de Guinée qui, par conséquent, prend en charge des besoins de 80% de la population guinéenne. Imaginez que cette structure soit renforcée, c’est-à-dire qu’on devra régler le problème de médicaments en Guinée. Parce que le marché parallèle est né du déséquilibre entre le sous-secteur privé et le sous-secteur public. Nous nous sommes résolument engagés à relever ce défi-là. Et, nous avons obtenu cet accord, cet accompagnement du CNRD, de faire de la pharmacie Centrale de Guinée une centrale digne de nom pour que les médicaments de qualité soient disponibles. Nous leur avons aussi rassuré que nous sommes en exécution d’un projet de disponibilités de création de point de ventes publics dans toutes les sous-préfectures et préfectures. Nous avons obtenu l’accord formel du CNRD d’accompagner la pharmacie Centrale pour renforcer sa capacité opérationnelle. Pour moi, c’est un engagement fort et cela nous permet davantage de continuer notre combat, pour qu’enfin la question du médicament soit une question réglée. Je tiens à rappeler que les codes nationaux de la santé des années passées ont démontré que les ménages participent à 60% au coût de la santé. Or, le médicament seul représente 50% de ce coût-là. Quand le coût de médicament baisse, automatiquement les charges des ménages baissent. Et, quand les charges des ménages baissent, c’est un moyen de lutter contre la pauvreté. Alors, pour nous, c’est cet engagement qu’on a obtenu et nous nous sommes résolument engagés à continuer dans ce sens là », a indiqué Dr Moussa Konaté.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin