Maître Koné Aimé Christophe Labilé, président de l’ONG avocats sans frontières Guinée

Les réactions continuent de se faire entendre, suite aux propos tenus par certains magistrats guinéens lors de leur rencontre avec le colonel Mamadi Doumbouya, il y a quelques jours. Plusieurs juges et procureurs ont reconnu avoir cédé à la pression des autorités politiques en posant des actes contraires à la loi sous le règne du président Alpha Condé. Pour Me Aimé Christophe Labilé Koné, le président de l’ONG Avocats sans frontières, ce mea-culpa est inacceptable. Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce vendredi 24 septembre 2201, il a qualifié les intéressés de plaisantins à qui l’Etat ne doit plus donner la responsabilité de rendre justice.

« Il vous souviendra qu’on a toujours dénoncé leurs comportements. Nous avons crié sur tous les toits que les magistrats étaient aux ordres. Ils recevaient des ordres de l’exécutif pour agir. Mais ce qui est déplorable, voire impardonnable chez eux, c’est qu’ils sont indépendants selon la loi ; et donc, rien ne peut les obliger à se soumettre aux désidératas d’un chef, fut-il politique. Ceux qui sont au parquet et qui disent qu’ils sont soumis à l’autorité du ministère, mais quand un ministre te demande de faire quelque chose, à mon sens, pour un homme responsable, tu dois pouvoir lui poser la question de savoir : quelle est la base légale de ce qu’il demande. S’il n’y a pas de base légale, c’est manifestement injuste.

Nous avons ce que nous juristes nous appelons le théorème de la baïonnette intelligente. Un chef ne peut pas te dire de faire quelque chose et tu le fais tout en sachant pertinemment que ça va à l’encontre des lois de la République. Donc, ce sont plaisantins. Ils n’ont pas eu raison de faire ce mea-culpa. D’autant plus que rien ne les obligeait à obéir à une décision injuste. Nous avons une constitution qui consacre la séparation des pouvoirs. Tous ces trois pouvoirs sont indépendants. Je ne peux pas comprendre que ces magistrats du pouvoir judiciaire viennent devant une assemblée comme ce fut le cas au Palais du peuple pour dire qu’ils agissaient sous la pression », a réagi l’avocat.

Pour lui, ce comportement prouve suffisamment que les magistrats en question ne sont pas crédibles. C’est pourquoi, il demande aux autorités de les écarter complètement du monde judiciaire. « Ils ne sont pas les seuls cadres compétents de la République. Donc, je crois qu’il vaut mieux se débarrasser totalement de ces magistrats, parce que les mêmes causes peuvent produire les mêmes effets. Aujourd’hui, il y a quand même au niveau de la magistrature deux ou trois promotions de jeunes magistrats qui peuvent assurer la relève. Dans une République, le respect de la loi n’est pas de gaieté de cœur de quelqu’un. Pour que la République fonctionne bien, il faut que tout le monde respecte la loi », a dit Me Aimé Christophe Labilé Koné.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com