Aboubacar Soumah : « après le départ du régime corrupteur, nous allons réunifier le SLECG »

Les effets du vent de changement qui souffle en Guinée après la chute du régime Alpha Condé (renversé par un coup d’Etat militaire le 5 septembre dernier) se font ressentir au sein du mouvement syndical guinéen. Les factions rivales du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), qui se regardaient en ennemis jurés, ont décidé d’enterrer la hache de guerre. C’est Aboubacar Soumah, le secrétaire général de l’une des versions du SLECG, qui l’a annoncé au terme d’une réunion regroupant l’ensemble des organisations syndicales de l’éducation, hier, samedi 25 septembre 2021, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

« Comme vous l’avez constaté, nous nous sommes tous retrouvés ici aujourd’hui pour faire un travail collégial. Et vous savez bien qu’avant, il n’y avait pas cette entente-là. C’est pourquoi, nous avons tous salué le départ de ce régime corrupteur qui a tenté de nous diviser, qui a fait en sorte qu’on ne pouvait pas conjuguer le même verbe. Donc, aujourd’hui, les nouvelles autorités qui nous ont fait appel montrent vraiment une face d’égalité et de sincérité. Et nous aussi, nous ne ferons qu’obéir à ce changement-là. 

Nouvelles autorités, nouvelles mesures et nouvelle face chez les syndicalistes. C’est pourquoi, aujourd’hui, toutes les structures syndicales de l’éducation sont ici présentes pour qu’ensemble nous puissions conjuguer le même verbe au même temps dans l’intérêt des travailleurs de l’éducation. Nous allons nous acheminer vers l’unification du SLECG. Puisque nous en avons l’opportunité aujourd’hui, nous allons nous réunir pour mettre en place une structure digne de nom du SLECG », a indiqué le bouillant syndicaliste, qui a eu des relations très tendues avec le régime du président Alpha Condé.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS