Rentrée des classes ? L’heure est aux préparatifs dans certaines écoles de Matoto

En prélude à la rentrée des classes au compte de l’année scolaire 2021-2022 en Guinée, plusieurs responsables d’écoles publiques de la commune de Matoto (dans la haute banlieue de Conakry) s’activent dans les préparatifs. Aucune date n’a encore été donnée par les autorités en charge de l’éducation pour la réouverture des classes, mais les encadreurs et enseignants ne comptent pas attendre d’être pris au dépourvu. Et, depuis quelques jours, ils s’activent dans le nettoyage des établissements et la préparation des documents pédagogiques, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Au ‘’Lycée Senghor’’, l’heure est aux derniers réglages. Et, selon le proviseur dudit Lycée, Elhadj Amara Balato Keïta, plus de 1300 élèves sont attendus cette année dans cette école. Ce, en dépit du manque de tables-bancs auquel l’établissement est confronté.

Elhadj Amara Balato Keita, proviseur du lycée LS Senghor

« A l’instar des autres établissements du pays, le Lycée Senghor est en train de faire sa toilette pour recevoir ses apprenants et professeurs. Donc, formateurs et élèves doivent se retrouver dans cette enceinte avec l’état de propreté qu’il faut pour travailler. Nous avons fait appel aux gens de l’herbicide pour pulvériser les herbes qui sont autour de nous. Nous allons évacuer toutes les ordures. Et, les salles de classes sont déjà nettoyées, nous sommes en train de prendre toutes les dispositions pour une rentrée scolaire réussie. Mais, on a un problème de manque de tables-bancs. Seulement, malgré ce manque nous allons nous battre pour que le nécessaire soit fait d’ici la rentrée, nous avons déjà écrit aux autorités pour que des dispositions soient prises afin de recevoir nos apprenants dans les conditions idoines pour que les cours se déroulent comme il se doit… Au niveau académique, depuis 2018-2019 nos enseignants ne sont plus appelés dans les centres de formation continue pour leur perfectionnement pédagogique. L’enseignement n’est pas qu’académique, il est donc important de savoir transmettre le savoir. Nous avons 23 classes disponibles ; et, dans notre prévision, nous nous attendons à recevoir 1324 élèves. Cette année, nous voulons surtout nous appuyer sur les matières de spécialité. Toutes les matières sont bonnes, mais il faut s’appuyer sur les options. Par exemple, cette année, le baccalauréat n’a pas bougé, notamment en science sociale. Alors, il faut avoir le regard sur les options qui ont fait beaucoup d’échecs pour faire une analyse des causes de cet échec qui est national », a indiqué Elhadj Amara Balato Keïta.

Egalement, au Collège Yaguine et Fodé de Yimbaya, les préparatifs vont bon train. Cette école de 23 salles de classe doit accueillir cette année plus de 1700 élèves. Mais, selon le principal Elhadj Mamadi Keïta, le manque de tables-bancs est un souci coriace qu’il tente encore de résoudre.

Elhadj Mamadi Keïta, principal du Collège Yaguine et Fodé de Yimbaya

« Les préparatifs vont bon train, en ce sens que nous avons tous les documents pédagogiques, les registres d’appel, les cahiers centralisateurs, les cahiers de test et l’emploi du temps général sont déjà prêts. Donc, nous sommes en ce moment sur la finalisation au niveau des élèves promus. Nous ne connaissons pas pour le moment cet effectif, mais nous attendons un effectif prévisionnel de 1752 élèves pour 23 salles de classe fonctionnelles. Seulement, nous sommes confrontés à un manque criard de tables-bancs », a dit Elhadj Mamadi Keïta.

Mamadou Yaya Diallo pour Guineematin.com

Tel : 622 67 36 81

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS