Fête du 02 octobre à Dubréka : le préfet Sékouba Sacko exhorte la population à la paix et au pardon

2 octobre 2021 à 21 09 36 103610

Comme annoncé précédemment, la Guinée a commémoré ce samedi, 02 octobre 2021, l’an 63 de son accession à la souveraineté nationale. Dans la préfecture de Dubréka, cette célébration a été modeste à la place des martyrs. Mais, elle a été mise à profit par les autorités pour lancer une opération d’assainissement des artères et places publiques de la ville, rapporte Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

A la place des martyrs où une poignée de citoyens étaient mobilisés, le préfet de Dubréka, colonel Sékouba Sacko, a procédé au dépôt de la gerbe de fleurs. Il était entouré du maire de la commune urbaine et des autorités religieuses locales.

Après ce geste en hommage à nos illustres disparus, l’autorité préfectorale s’est rendue à l’hôpital préfectoral où les populations de Dubréka étaient fortement mobilisées. Sur place, le colonel Sékouba Sacko a donné le coup d’envoi d’une vaste opération d’assainissement des lieux publics et des principales artères de la ville. Il a également mis cette occasion à profit pour prêcher la paix et le pardon entre les fils et filles de Dubréka.

Colonel Elhadj Sékouba Sacko, préfet de Dubréka

« J’invite la population de Dubreka à l’union. Que tout le monde se donne la main. Car, on ne peut rien faire sans la paix et l’union. Donc, je demande qu’on se donne la main, qu’on se pardonne entre nous. Parce que dès que tu travailles avec quelqu’un, il y aura des péchés entre vous… En ce qui concerne les priorités de Dubreka, vous allez demander au secrétaire général et au maire. Parce que moi j’étais au camp, je suis à la préfecture que depuis quelques semaines. C’est monsieur le maire et monsieur le secrétaire général qui pourront vous dire ce dont Dubréka à besoin pour le moment », a dit le colonel Sékouba Sacko.

Par ailleurs, le préfet de Dubréka a réaffirmé sa disponibilité à travailler avec toutes les couches de sa juridiction géopolitique.

« Aujourd’hui c’est nous qui sommes au pouvoir.  Nous vous tendons la main de venir travailler avec nous. On est habillé pour vous, pas contre vous. Alors, on vous tend la main pour que nous travaillons la main dans la main », a indiqué le colonel Sékouba Sacko.

A noter que le préfet, en compagnie du maire de la commune urbaine de Dubréka, a profité de cette journée commémorative pour procédé à la pose de la première pierre du marché de Ansoumaniyah-village. Cet a été suivi d’une visite au centre de santé moderne de Kagbelen plateaux.

De Dubreka, Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 589 527/ 664 413 227

Lire

63 ans de la Guinée : la lecture d’Amara Camara

2 octobre 2021 à 21 09 28 102810
Amara Camara, journaliste, enseignant-chercheur

La République de Guinée a 63 ans ce samedi 02 octobre 2021. Pendant donc plus d’un demi-siècle, les guinéens ont conduit propre destin sur le plan politique avec à la clef la succession de plusieurs leaders tant civils que militaires.

63 ans d’indépendance, 63 ans d’histoire assumée et 63 ans de combat pour le développement socio-économique, c’est la leçon que l’on peut tirer à l’occasion de cette fête nationale. Au plan politique, on retiendra que l’an 63 de l’indépendance guinéenne se célèbre sous la présidence du sixième chef de l’Etat tout régime confondu. Ce, d’Ahmed Sékou Touré au Colonel Mamady Doumbouya en passant par le Général Lansana Conté, le Capitaine Moussa Dadis Camara, le Général Sékouba Konaté et le Pr Alpha Condé.

Pendant les 63 ans de la République, trois partis politiques, le PDG-RDA, le PUP et le RPG se sont succédé au pouvoir avec des mandats entrecoupés de transition politico-militaire. Si la première République du président Sékou Touré qui a duré 26 ans, était axé sur le parti unique, le PDG-RDA, la deuxième République du Général Lansana Conté, elle, s’est illustrée par l’instauration du multipartisme intégral avec la création de plusieurs dizaines de partis politiques. Mais on notera que le passage de la première à la deuxième République a connu une période de transition militaire d’avril 1984 à décembre 1993 avec le Comité militaire de redressement national (CMRN), à sa tête le colonel Général Lansana Conté, devenu Général plus tard.

Ce dernier a conduit le pays durant toute la deuxième république tout en acceptant d’accrocher son uniforme et son galon militaires pendant quelques mois. Il se maintiendra à la tête de la Guinée jusqu’à sa mort le 22 décembre 2008. Soit, 24 ans de gouvernance. Ce, après une modification de la constitution en 2001.

Seulement, tout comme le PDG-RDA, son régime s’est effondré le jour même de sa mort. Ainsi, un groupe de jeunes militaires conduit par le Capitaine Moussa dadis Camara accompagné du Général Sékouba Konaté, s’est emparé du pouvoir le 23 décembre 2008. Une deuxième transition militaire s’est ainsi ouverte dans le pays. Mais à la différence de la première transition (1984-1993) celle-ci s’est déroulée deux temps. Le premier, avec le capitaine Moussa Dadis Camara, du 23 décembre 2008 au 3 décembre 2009 et le deuxième, avec le Général Sékouba Konaté, du 04 décembre 2009 au 21 décembre 2010.

C’est à partir de cette date que la Guinée est entrée dans la troisième République avec l’avènement du président Alpha Condé au pouvoir. Il avait été déclaré vainqueur à l’issue du deuxième tour de l’élection présidentielle. Ce qui était une première d’ailleurs en Guinée. C’était le 7 novembre 2010. Alpha Condé devait passer le témoin à un autre élu le 21 décembre 2020. Ce, conformément à la constitution du 07 mai 2010 qui limitait le nombre de mandat présidentiel à deux seulement.

Mais, contre toute attente, l’homme a mis sa machine en branle pour contourner la constitution sur laquelle il a prêté serment à deux reprises. La conséquence, c’est la division de la population guinéenne en pro et anti troisième mandat avec à la clef, la chasse aux anti troisième mandat. Le bilan est lourd. Des dizaines de morts, des centaines de blessés, des dégâts matériels incalculables. Mais contre vents et marées, une nouvelle constitution est déclarée adoptée le 22 mars et promulguée en avril 2020. Alpha Condé est à nouveau déclaré réélu à l’issue du scrutin présidentiel du 18 octobre 2020. Cela entraine le pays dans une crise politico-économique et sociale sans précédent.

L’aboutissement de tout cela, c’est le renversement du président Alpha Condé, au petit matin du dimanche, 05 septembre 2021 par un coup d’Etat militaire piloté le Colonel Mamady Doumbouya, jusque là commandant du groupement des forces spéciales qui dirige les destinées de la Guinée depuis ce jour. Cet officier supérieur de l’armée guinéenne et ancien légionnaire de l’armée française a hérité d’un pays politiquement divisé avec un tissu social fragilisé, et économiquement au ralenti. Un héritage qui n’est que la conséquence de la mauvaise gouvernance politique et économique ayant marqué les dix dernières années de l’évolution politique de notre cher pays, la République de Guinée.

Amara Camara, journaliste, enseignant-chercheur

Tél. : 664 215 088

Lire

Fête du 02 octobre à Mamou : « nous n’avons plus l’intérêt d’entretenir la haine, les guerres fratricides », dit le gouverneur Aly Badra Camara

2 octobre 2021 à 20 08 36 103610

A l’instar des autres préfectures du pays, la préfecture de Mamou a commémoré ce samedi, 02 octobre 2021, l’an 63 de l’accession de la Guinée à la souveraineté nationale. La cérémonie s’est déroulée à la place de l’indépendance (située dans la cour de la maison des jeunes) en présence de plusieurs citoyens de la ville carrefour. Le gouverneur de la région administrative de Mamou, Colonel Aly Badra Camara, a mis cette occasion à profit pour prêcher la paix et l’union entre les guinéens, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

C’est sur fond de commémoration et d’actions citoyennes que les autorités et les populations de Mamou ont célébré le 63ème anniversaire de l’indépendance guinéenne. A la maison des jeunes où elles sont fortement mobilisées, on y a assisté une forte animation folklorique. Et, aux environs de 10 heures, le gouverneur de région a procédé à la revue des troupes, puis au dépôt de la gerbe de fleurs en hommage à nos martyrs et pionniers de l’indépendance de la Guinée. Le colonel Aly Badra Camara a ensuite pris la parole pour adresser un message aux citoyens de la ville carrefour. Un message dans lequel l’autorité régionale a appelé à taire la haine et les guerres d’intérêt et positionnement.

Colonel Aly Badra Camara, gouverneur de la région administrative de Mamou

« Le sentiment qui m’anime à cette fête anniversaire est le sentiment de satisfaction, de reconnaissance, de satisfaction. Parce que la Guinée a été l’un des premiers pays à accéder à l’indépendance, elle a toujours participé à l’émancipation des pays africains. C’est pourquoi nous sommes toujours fiers, parce que le rôle que la Guinée a joué pour que les pays du continent recouvrent leurs souverainetés est indéniable… Il faut rendre un vibrant hommage à ces pionniers qui ont fait de la Guinée d’aujourd’hui un pays indépendant… Nous devons travailler main dans la main, nous devons nous dire que nous n’avons plus l’intérêt d’entretenir la haine, les guerres fratricides », a dit le Colonel Aly Badra Camara.

Par ailleurs, le gouverneur de la région de Mamou a réitéré sa foi au CNRD qu’il présente un libérateur du peuple de Guinée. 

« Nous avons suivi hier l’investiture du colonel Mamadi Doumbouya. Les mots, les phrases du Colonel qui ont ponctué de cette prestation de serment nous donnent un ouf de soulagement. Cela montre que la Guinée va décoller maintenant sur des bases nouvelles ; les bases de retrouvailles, de la Guinée unie et prospère. Nous avons foi en l’avenir, nous avons foi en nos dirigeants actuels qui sont venus au bon moment. Parce que la Guinée était étouffée, nous étions au pied du mur ; et, grâce à eux, nous respirons à plein poumons maintenant », a déclaré Aly Badra Camara.

Elhadj Amadou Kolon Barry, inspecteur Régional des affaires Religieuses

A noter que la célébration du 02 octobre a continué dans la ville carrefour avec une opération coup de balai. Les populations ont assaini les artères principales de la ville, les résidences du gouverneur et préfet, la caisse nationale de la sécurité sociale à la préfecture, l’hôpital régional, les marchés, le CAPF, les salons des coutures et de coiffures, la mosquée centrale et le camp militaire.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél : 625 69 89 19 / 657 34 39 39

Lire

Fête de l’indépendance : « c’est une occasion pour jeter un regard sur le rétroviseur », dixit Mohamed Condé

2 octobre 2021 à 20 08 27 102710
Mohamed Condé, Secrétaire Général du ministère de la communication et de l’information

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, la Guinée a célébré ce 2 octobre, dans la joie et la gaieté, le 63ème anniversaire de son indépendance nationale, placée sous le signe de l’espérance. Présent à la place des martyrs, où le Chef de la junte, le Colonel Mamadi Doumbouya, a procédé au dépôt de la gerbe de fleurs, Mohamed Condé, Secrétaire général et ministre par intérim de la communication et de l’information, a soutenu devant la presse dont Guineematin.com, la nécessité pour les Guinéens de procéder au réexamen de leur passé.

« La fête de l’indépendance est une occasion pour jeter un regard sur le rétroviseur. C’est le lieu de rendre un hommage à ceux qui se sont battus pour notre indépendance. C’est aussi une occasion solennelle de réflexion sur le devenir de notre pays », a souligné le doyen.

Poursuivant, Mohamed Condé qualifie de positif, le discours prononcé par le Colonel Mamadi Doumbouya, après sa prestation de serment.

« C’est un discours positif et très constructif. Si nous avons la chance que ce qui a été dit soit réalisé, ce serait une très bonne chose pour le pays », a dit l’universitaire.

Cette année, la célébration de la fête de l’indépendance nationale de la Guinée qui s’est déroulée dans une situation assez particulière a été marquée par la parade du Colonel-Président dans les rues de la capitale et sous les vivas de la population fortement mobilisée aux abords des différentes artères.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Lire

Fête du 02 octobre à Télimélé : « l’événement majeur que nous fêtons, c’est la prise du pouvoir par le CNRD »

2 octobre 2021 à 19 07 13 101310

C’est dans une ambiance festive que le 63ème anniversaire de l’accession de la Guinée à l’indépendance a été célébré ce samedi, 02 octobre 2021, à Télimélé. L’événement a mobilisé autorités administratives et communales, forces de défense et de sécurité et citoyens à la place des martyrs de la ville. L’occasion a été mise à profit pour rendre aux pionniers de l’indépendance guinéenne, mais aussi pour fêter la prise du pouvoir par le CNRD, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Après avoir procédé au traditionnel dépôt d’une gerbe de fleurs à la place des martyrs, le préfet de Télimélé a rendu un vibrant hommage à ceux qui ont résisté à la pénétration coloniale ainsi qu’à ceux qui ont mené la lutte pour l’accession de la Guinée à l’indépendance.

colonel Augustin Fancinadouno, préfet de Télimélé

« La fête de l’indépendance de l’année 2021, comme vous le savez, se situe dans un contexte de Covid-19. Mais qu’à cela ne tienne, il faut qu’on rende hommage à ceux qui ont d’abord résisté à la pénétration coloniale, dont l’Almamy Samory Touré, Alpha Yaya Diallo, Boubacar Biro Barry, Béhanzin, Zébéla Togba Pivi, Elhadj Oumar Tall et j’en passe.

Une pensée à ces braves résistants qui ont payé cher pour avoir essayé d’empêcher la colonisation de notre pays. Et ensuite, il y a eu la lutte pour l’indépendance. Ainsi, nous rendons également hommage aux artisans de cette indépendance tels que le président Ahmed Sékou Touré, Saïfoullaye Diallo, Barry Diawadou pour ne citer que ceux-là, qui se sont opposés aux colons blancs et ont dit non : nous préférons la liberté dans la pauvreté qu’à l’opulence dans l’esclavage », a déclaré le colonel Augustin Fancinadouno, nouveau préfet de Télimélé.

L’autorité préfectorale a ensuite salué la forte mobilisation des citoyens pour célébrer cette fête nationale et surtout la prise du pouvoir par le comité national du rassemblement pour le développement (CNRD), la junte militaire qui a renversé le président Alpha Condé, le 5 septembre dernier. « L’événement majeur que nous fêtons aujourd’hui dans la joie, c’est la prise du pouvoir par le CNRD, à sa tête le colonel Mamadi Doumbouya, qui a pris le pouvoir dans la paix et la dignité pour le rassemblement de tous les Guinéens. Que Dieu guide ses pas pour le bonheur de la population guinéenne.

Je remercie sincèrement la population de Télimélé pour cette mobilisation, car ce que je viens de voir ici, c’est du jamais vu. Vous nous avez montré que vous adhérez totalement aux idéaux de paix, de réconciliation, de rassemblement et de développement du comité national du rassemblement pour le développement (CNRD). Depuis l’avènement du CNRD au pouvoir le 05 septembre dernier, les jalons sont en train d’être posés dans ce pays pour le bonheur des populations guinéennes, et Télimélé n’est pas laissé pour compte », a laissé entendre le colonel Augustin Fancinadouno.

A noter que cette fête nationale a été aussi mise à profit pour assainir l’hôpital préfectoral de Télimélé. Cette activité a mobilisé des populations civiles et des agents des forces de défense et de sécurité.

De Télimélé, Mamadou Saliou Bah pour Guineematin.com

Tél. : 628 88 04 73

Lire

Le préfet de Fria célèbre la prise du pouvoir par le CNRD : « la Guinée tourne la page de la corruption, de l’injustice… »

2 octobre 2021 à 18 06 58 105810

Le changement intervenu à la tête de la Guinée, suite au coup d’Etat militaire du 5 septembre dernier, s’est fortement fait ressentir dans les discours prononcés lors de la célébration du 63ème anniversaire de l’accession de la Guinée à l’indépendance, ce samedi 02 octobre 2021.

A Fria par exemple, le nouveau préfet a mis l’occasion à profit pour fustiger la gestion du régime Alpha Condé, a constaté un envoyé spécial de Guineematin.com dans la préfecture. Le colonel Yaya Kalissa a déclaré que l’avènement du CNRD au pouvoir permet à la Guinée de tourner la page du laisser-aller, du favoritisme, de la corruption et de l’injustice.

Colonel Yaya Kalissa, préfet de Fria

« Je profite de la célébration de notre fête nationale pour féliciter de vive voix et de tout mon cœur le CNRD et son président, le colonel Mamadi Doumbouya, pour avoir pris les commandes de notre pays dans la paix, la quiétude sociale et la compréhension, pour le bonheur du peuple de Guinée tout entier. En effet, la prise du pouvoir par les forces armées regroupées au sein du CNRD, sous la direction du colonel Mamadi Doumbouya, tourne ainsi définitivement la page du laisser-aller, du favoritisme, de la corruption et de l’injustice dans notre pays », a dit le préfet de Fria.

Il dit espérer « que cette nouvelle ère permettra la réconciliation nationale, l’unité du peuple, le pardon entre tous les Guinéens, l’instauration de la paix, de l’amour et du rassemblement des fils de la nation dans une transition inclusive et apaisée ». Le colonel Yaya Kalissa a également invité toutes les populations de Fria à soutenir le comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) pour lui permettre de réussir sa mission.

A noter que la fête du 02 octobre a été célébrée à la place des martyrs de Fria. Elle a mobilisé les autorités administratives et communales, les forces de défense et de sécurité et plusieurs citoyens de la ville. Le préfet y a déposé une gerbe de fleurs à la mémoire des pionniers de l’indépendance guinéenne, avant de leur rendre un vibrant hommage.

De Fria, Mamadou Yaya Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tel : 622 67 36 81

Lire

Fête de l’indépendance : la gouverneure de Conakry exprime sa fierté

2 octobre 2021 à 18 06 46 104610
Générale M’ma Hawa Bangoura, Gouverneure de Conakry

La Guinée a célébré ce 2 octobre 2021, le 63ème anniversaire de son accession à la souveraineté nationale. A Conakry, l’évènement a été marqué par le dépôt d’une gerbe de fleurs sur la place des martyrs par le nouvel homme fort de Guinée, le Colonel Mamadi Doumbouya, tombeur du professeur Alpha Condé, le 5 septembre dernier.

Parmi les personnalités ayant pris part à la cérémonie, la toute nouvelle Gouverneure de la ville de Conakry, la Générale de division M’ma Hawa Bangoura.

Au micro de la presse dont Guineematin.com, la Présidente du conseil de ville de la capitale a rappelé les valeurs incarnées par les héros de l’indépendance et appelé les Guinéens à en être fiers d’eux et de leur pays.

« Tout d’abord, j’ai un sentiment de joie et de fierté. Vous n’êtes pas sans savoir que la Guinée a été le premier pays d’Afrique francophone à avoir son indépendance. Le Guinéen ne doit pas oublier le contexte dans lequel le pays a obtenu son indépendance. Cela doit être une fierté pour tout Guinéen. Egalement, c’est l’occasion de saluer la mémoire de nos devanciers qui se sont battus pour l’accès de notre pays à la souveraineté nationale. Ils méritent notre respect et notre reconnaissance », a expliqué la première femme Gouverneure  de Conakry.

Cette année, malgré la sobriété de l’évènement, les populations de la Conakry ont activement participé à la célébration de la fête de l’indépendance nationale, en organisant partout des concerts et des festivals de danse et de chants à travers la capitale.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Lire

Mamadou Thug à la fête du 02 octobre à Conakry : « c’est possible d’être guinéen, de ne pas parler d’ethnie, de région…»

2 octobre 2021 à 17 05 42 104210
Mamadou Thug, humoriste

Comme annoncé précédemment, la Guinée a célébré ce samedi, 02 octobre 2021, le 63ème anniversaire de son accession à l’indépendance. Et, pour des raisons de crise sanitaire liée au COVID-19, les autorités ont voulu que cette célébration soit modeste partout dans le pays. Mais, à Conakry, à l’initiative de ‘’La Voix du Peuple’’, plusieurs jeunes ont paradé dans les rues de la banlieue pour célébrer cette date historique qui marque le renouement de la Guinée avec sa dignité. Et, pour l’humoriste Mamadou Thug, la qualité de la mobilisation des jeunes à ce carnaval est une preuve éloquente que les guinéens sont capables de parler d’une même voix sans aucun repli ethnique ou régionaliste.

« Ce qui différencie cette fête des précédentes, c’est le fait qu’il y a plus de liberté. Les gens sont libres, c’est une nouvelle ère pour notre pays ; et ça, il faut oser le dire. Cette nouvelle ère, les gens ont envie de la fêter avec les jeunes. Donc, il faut remercier les jeunes de la Voix du Peuple, parce qu’ils se sont donnés à fond pour cette mobilisation. Ils ont prouvé aux gens que c’est possible d’être guinéen, de ne pas parler d’ethnie, de région et d’être ensemble pour faire la fête. C’est le plus important. Et, cette année, il y a beaucoup plus d’engouement que toutes les autres années. L’organisation aurait pu être plus grande si et seulement si l’État avait accompagné. Parce qu’aujourd’hui ça demande des moyens de mobiliser tout ce monde d’artistes. Heureusement, les artistes viennent gratuitement, parce qu’ils ont le patriotisme et ont envie de fêter pour la Guinée et les guinéens », a indiqué Mamadou Thug.

Diarouga Aziz Baldé pour Guineematin.com

Lire

Forécariah : le 02 octobre célébré sous le signe de la renaissance et de l’espoir

2 octobre 2021 à 17 05 00 100010

L’espoir d’une Guinée nouvelle dans laquelle tous les fils du pays sont unis et tournés vers le développement, c’est le sentiment qui a caractérisé la célébration du 63ème anniversaire de l’accession de la Guinée à l’indépendance, ce samedi 02 octobre 2021, à Forécariah. Une cérémonie festive a été organisée à la place des martyrs de la ville, où autorités administratives et communales, forces de défense et de sécurité et citoyens, se sont rassemblés pour célébrer cette fête nationale. L’occasion a été mise à profit pour rendre hommage aux pionniers de l’indépendance guinéenne, mais aussi pour aborder la situation actuelle du pays, a constaté un envoyé spécial de Guineematin.com sur place.

Colonel Alseny Camara, préfet de Forécariah

C’est vers 9h30 que le préfet de Forécariah, le colonel Alsény Camara, en compagnie des secrétaires généraux de la préfecture, est arrivé à la place des martyrs de la ville, où étaient visibles plusieurs effigies du président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya. Après la parade des hommes en uniforme, l’autorité préfectorale a déposé une gerbe de fleurs à la mémoire des Guinéens qui ont combattu en faveur de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale. « Le 2 octobre 1958, après avoir courageusement voté Non au référendum du 28 septembre, le peuple de Guinée a mis fin à plus d’un demi-siècle de joug colonial français, pour devenir maître de son destin devant l’histoire », a rappelé avec fierté le colonel Alsény Camara.

Le préfet de Forécariah s’est également réjoui de constater que la Guinée a toujours su résister aux dures épreuves qu’elle a connues, notamment l’agression portugaise du 22 novembre 1970, les incursions rebelles de 2000, l’épidémie d’Ebola et la pandémie de Covid-19. « Après 63 ans d’indépendance, la maturité politique du peuple de Guinée n’est plus à démontrer. Mais force est de reconnaître que la pauvreté, le régionalisme, les détournements des deniers publics, la corruption, constituent encore de sérieux problèmes qui empêchent le développement de la Guinée », a-t-il regretté.

Toutefois, le colonel Alsény Camara estime qu’avec l’arrivée du CNRD au pouvoir, il y a un grand espoir que la Guinée puisse se débarrasser de tous ces maux. « Il y a 27 jours que le CNRD dirige notre pays, avec à sa tête le colonel Mamadi Doumbouya, président de la République. Depuis cette date, le CNRD a posé des actes majeurs qui sont en adéquation avec les aspirations de la population, à savoir : la rectification institutionnelle, la refondation de l’État, le rassemblement, le redressement et le repositionnement. Avec l’élan amorcé par le CNRD, l’espoir est permis, nous devons tous mettre en tête que l’affaire de la Guinée est l’affaire de tous les Guinéens », a dit le préfet de Forécariah.

Après cette cérémonie, le préfet et sa suite se sont rendus au grand marché de Forécariah, où une activité d’assainissement était organisée. Civils et militaires ont conjugué les efforts pour dégager un tas d’ordures qui était sur les lieux depuis plusieurs années.

De Forécariah, Amadou Lama Diallo, envoyé spécial pour Guineematin.com

Tel. 669681561

Lire

Moussa Daraba à la fête du 02 octobre : « la Guinée est en train de gagner en maturité »

2 octobre 2021 à 16 04 56 105610
Moussa Daraba

C’est à travers un petit carnaval que plusieurs jeunes de Conakry, à l’initiative de ‘’La Voix du Peuple’’, ont célébré ce samedi, 02 octobre 2021, le 63ème anniversaire de l’accession de la Guinée à la souveraineté nationale. Sur des motos ou à bords de véhicules, ils ont pris d’assaut les rues de la capitale pour rendre hommage aux martyrs de l’indépendance de la Guinée et exprimer leur amour à ce riche et beau pays qu’ils chérissent de tout leur cœur.

Pour Moussa Daraba, journaliste et entrepreneur social, cette mobilisation (en dépit de la pandémie de COVID-19) est une preuve que les jeunes guinéens restent fortement attachés à la patrie et aux valeurs qu’elle incarne.

« Je suis très heureux, notre pays est en train de gagner en maturité et vous voyez cette ferveur juvénile autour de cette célébration. C’est comme pour dire que la jeunesse guinéenne reste amoureuse de son pays. C’est une jeunesse engagée pour le rouge, jaune et vert quoi qu’il advienne et quels que soient les circonstances. Donc, je suis fier et réconforté. On espère que les dirigeants de notre pays seront à l’écoute de ce peuple de Guinée pour une fois répondre à nos différentes aspirations qui ne sont autres que la prospérité de notre pays et le respect de nos libertés et droits. Ce pays nous a tout offert, il nous a éduqués, il nous a bercés, son sol et son sous-sol sont riches. C’est à nous de l’aimer en retour et pouvoir exploiter ce qu’il nous a accordé », a indiqué Moussa Daraba.

Diarouga Aziz Baldé pour Guineematin.com

Lire

Journée mondiale de l’habitat : communiqué de l’ONU Habitat- Guinée

2 octobre 2021 à 16 04 25 102510

Conakry, le 30 septembre 2021, le 04 octobre prochain, comme chaque premier lundi du mois d’octobre, l’humanité va célébrer la journée mondiale de l’habitat. Cette année, le thème retenu est : « Accélérer l’action urbaine pour un monde sans carbone ».

L’objectif de ce thème est de réfléchir sur l’état de nos villes, signifier le droit de tous à un logement convenable, aux services de base et aux opportunités sociales et économiques, rappeler que nous avons tous le pouvoir et la responsabilité de façonner l’avenir de nos villes et villages et de promouvoir des politiques de développement urbain durable.

Ce thème reflète bien l’engagement du Programme des Nations Unies pour les établissements humains et de ses partenaires à s’investir en apportant expertises et expériences pour aider, en synergie d’action avec les acteurs institutionnels publics et privés, la société civile et les communautés, à trouver des solutions aux questions d’urbanisation durable des villes et villages africains, eux aussi non épargnés par les émissions de carbone.

Cette situation interpelle quant aux défis à relever. La hausse de la croissance démographique et la migration vers les villes, dans de nombreux cas, sont causés par le stress climatique. Elles impactent également la fourniture de services de base aux résidents urbains, en particulier les pauvres.

De même en Guinée, les embouteillages qui rendent difficile la circulation, les manifestations du changement climatique, dont les inondations, qui affectent tous, surtout les couches vulnérables, la pression sur les systèmes d’assainissement, le manque d’espaces publics et d’espaces verts qui pourtant jouent un rôle clé en tant que puits de carbone dans la régulation de la température et la réduction des effets d’îlots de chaleur urbaine, sont au cœur des préoccupations des usagers et des professionnels du secteur.

Dans ce contexte, il convient de travailler à rendre les villes en croissance plus compactes et veiller à ce que l’expansion se déroule de manière planifiée pour accueillir plus d’habitants et ainsi aider à réduire leur empreinte carbone. Les villes compactes rendent également la fourniture de services de base tels que la gestion des déchets, les transports, l’énergie, l’eau et l’assainissement plus économes en ressources. C’est pourquoi, l’ONU-Habitat promeut une stratégie qui combine une planification urbaine compacte avec une bonne gouvernance et une fourniture équitable des services de base.

La vision partagée du Nouvel Agenda Urbain, pour un meilleur avenir urbain et plus durable adoptée lors de la conférence Habitat III des Nations Unies à Quito, en Équateur, en octobre 2016, et à laquelle a souscrit la République de Guinée, fournit un cadre propice à la mise en œuvre des grandes problématiques du secteur. Elle définit comment les villes et les établissements humains doivent être planifiés, conçus, gouvernés et gérés. Les cadres politiques, juridiques et de gouvernance ont un rôle important à jouer pour accroître la résilience des villes et les aider à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Ils définissent les formes urbaines, déterminent où les terrains, les infrastructures et les services de base peuvent être construits, énoncent les règles de planification et de prise de décision, et définissent le contexte dans lequel, les autorités urbaines, les gouvernements locaux et les communautés sont censés remplir leur mandat et réagir aux défis émergents.

La célébration de cette journée est une belle opportunité pour interpeller les parties prenantes (décideurs, société civile, partenaires techniques et financiers, citoyens etc..) sur l’urgence à soutenir et agir vite pour bâtir et promouvoir des villes durables, résilientes, inclusives et apaisées. Car, il estestimé que les émissions de gaz à effet de serre des villes peuvent être réduites de près de 90 % d’ici 2050 en utilisant des mesures d’atténuation techniquement réalisables et largement disponibles. Ces mesures concernent les secteurs de la construction, de la gestion des déchets, des transports etc.

ONU-Habitat Guinée

Lire

Labé : les citoyens massivement mobilisés pour fêter le 02 octobre

2 octobre 2021 à 16 04 21 102110

La place des martyrs de Labé, située dans le quartier Dow Saarè, était bondée ce samedi matin, 02 octobre 2021. Autorités et citoyens se sont massivement mobilisés sur les lieux pour célébrer le 63ème anniversaire de l’accession de la Guinée à l’indépendance, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Labé.

Joie et fierté, ce sont les sentiments qui s’exprimaient ce samedi matin, à la place des martyrs de Labé. Les autorités administratives, communales et religieuses, les forces de défense et de sécurité ainsi que de nombreux citoyens, arborant le tricolore national, se sont rassemblés sur les lieux pour célébrer la fête nationale marquant le 63ème anniversaire de l’accession de la Guinée à l’indépendance. Au nom des citoyens de la ville, le premier vice maire de Labé a rendu un vibrant hommage aux pionniers de cette indépendance.

Mamadou Aliou Sampiring Diallo, premier vice-maire de Labé

« Ce samedi 02 octobre 2021 est une date historique, qui marque la 63ème année de l’accession à notre pays à l’indépendance. Pour y arriver, tous les blocs internes ont fait front commun en faveur du Non au référendum du 28 septembre 1958. Certes, le chemin n’a pas été facile, mais beaucoup d’acquis ont été réalisés, grâce à l’unité et à la cohésion nationale. La décentralisation a été initiée en Guinée, suite à l’avènement de la deuxième République par le feu général Lansana Conté. La population de Labé, par ma voix, met cette occasion à profit pour réitérer son adhésion au programme du CNRD qui dirige avec promptitude et clairvoyance, à sa tête le colonel Mamadi Doumbouya », a déclaré Mamadou Aliou Sampiring Diallo.

Colonel Sylvin Seny Camara, préfet de Labé

De son côté, le préfet de Labé a invité les citoyens à continuer d’aller se faire vacciner contre la pandémie de Covid-19. Le colonel Sylvain Sény Camara leur a demandé également de soutenir le programme du CNRD, la junte militaire qui dirige la Guinée. « Chers citoyens de Labé, en vous rassurant de ma disponibilité, je vous exhorte à adhérer et à soutenir le programme du CNRD par le maintien de la paix et de la cohésion sociale, et la reprise effective du travail dans tous les secteurs. Conditions essentielles pour le développement et le bien-être de la population guinéenne », a dit la première autorité de la préfecture de Labé.

Après les allocutions des dirigeants de la mairie et de la préfecture, le grand imam de Labé, Elhadj Mamadou Badrou Bah, a formulé des prières et des bénédictions pour la paix, la cohésion sociale et le développement de la Guinée. Ensuite, un carnaval a été organisé dans la ville par la coalition des associations de Labé.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Lire

Fête du 02 octobre à Boffa : « nous sommes dans l’esprit du président Mamadi Doumbouya »

2 octobre 2021 à 16 04 07 100710

A l’image des autres préfectures du pays, la préfecture de Boffa a célébré ce samedi, 02 octobre 2021, l’an 63 de l’accession de la Guinée à l’indépendance. A cette occasion, une sobre cérémonie commémorative a été organisée à la place des martyrs pour rendre hommage à ceux qui se sont battus pour rendre à la Guinée sa dignité à travers l’accession à la souveraineté nationale. La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs cadres préfectoraux et des forces de défense et de sécurité, rapporte Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

C’est sous une forte pluie que le préfet de Boffa, colonel Ibrahima Barry, a procédé au dépôt de la gerbe de fleurs à la place des martyrs. C’était aux environs de 9 heures 30’. Et, il a profité de l’occasion pour réitérer son adhésion aux idéaux du CNRD (la junte militaire qui dirige actuellement la Guinée).

Colonel Ibrahima Barry, préfet de Boffa

« Vu le contexte de la pandémie du COVID-19, on n’a pas fait une fête solennelle. Mais, nous avons fait le dépôt de la gerbe de fleurs à la place des martyrs. Il y a eu une forte mobilisation des forces de défense et de sécurité et des cadres préfectoraux pour rendre hommage à nos martyrs. À cette occasion, je félicite le Colonel Mamadi Doumbouya, président du CNRD, Chef l’État et président de la transition. Nous avons suivi son investiture hier avec attention, nous sommes dans son esprit et on sera toujours dans son esprit », a dit le colonel Ibrahima Barry.

S’adressant aux populations de sa juridiction géopolitique, le préfet de Boffa a promis de se battre pour résoudre les nombreux problèmes qui éprouvent ses administrés.

« Au peuple de Boffa, je dirais qu’il y a beaucoup de problèmes ici. Mais, nous sommes en train de nous battre pour que ces problèmes soient résolus. Il y a le problème d’électricité que j’ai trouvé sur le terrain, il y a le problème d’eau et le problème d’emploi des jeunes. Par la grâce d’Allah et avec l’aide du président de la République, comme déjà il a confiance en nous, on sera à la tâche pour résoudre cela », a promis le colonel Ibrahima Barry.

De Boffa, Mohamed Guéasso DORÉ, envoyé spécial de Guineematin.com

Lire

Célébration du 02 octobre : le préfet de Siguiri appelle au pardon et à l’unité

2 octobre 2021 à 14 02 56 105610

C’est dans une atmosphère très conviviale que le 63ème anniversaire de l’accession de la Guinée à l’indépendance a été célébré ce samedi, 02 octobre 2021, à Siguiri. Les autorités préfectorales et communales, les forces de défense et de sécurité ainsi que plusieurs citoyens se sont mobilisés pour solenniser cette date historique. Après avoir procédé au traditionnel dépôt d’une gerbe de fleurs à la place des martyrs de la ville, le préfet de Siguiri, le colonel Mamady Condé, a rendu un vibrant hommage aux pionniers de l’indépendance guinéenne.

Colonel Mamadi condé, préfet de Siguiri

« 02 octobre 1958-02 octobre 2021, cela fait 63 ans que notre pays est indépendant. Et, qui parle d’indépendance, parlera obligatoirement du premier président, feu Ahmed Sékou Touré, et son équipe. Ils sont nombreux, nous pouvons citer Saïfoulaye Diallo, Lansana Béavogui, Mafori Bangoura, M’Balia Camara et tant d’autres. Ces Guinéens de taille ont tout fait pour que la Guinée ait son indépendance. Nous prions pour le repos de leurs âmes », a déclaré l’autorité préfectorale, avant d’appeler les Guinéens au pardon et à l’unité.

« Nous avons tous suivi hier l’adresse du président de la République, le colonel Mamadi Doumbouya.  Une adresse axée sur la paix, la cohésion sociale et l’union entre les fils et filles de Guinée. C’est pourquoi, nous demandons à toute la population de Siguiri, à se pardonner, à se donner la main pour aider le comité national du rassemblement pour le développement pour que la Guinée avance. Chacun de nous est victime, mais nous devons nous pardonner », a lancé le colonel Mamady Condé, préfet de Siguiri.

De Siguiri, Bérété Lancei Condé pour Guineematin.com

Lire

Fête du 02 octobre à Boké : le gouverneur, Sékouba Trésor Camara, prêche la paix et l’entente

2 octobre 2021 à 14 02 42 104210

Comme annoncé précédemment, la Guinée a célébré ce samedi, 02 octobre 2021, le 63ème anniversaire de son accession à la souveraineté nationale. Mais, dans la préfecture de Boké (tout comme à Conakry), cette fête a été très modeste. Elle s’est quasiment résumée au simple dépôt de la gerbe de fleurs à la place des martyrs. Et, le gouverneur de région, le colonel Sékouba Trésor Camara, a mis l’occasion à profit pour prêcher la paix et l’union entre les fils et filles de Boké, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans cette ville minière.

« Dépôt de la gerbe de fleurs, montée des couleurs et le discours du gouverneur de région. » Voilà ce à quoi s’est résumée la célébration de la fête de l’indépendance nationale à Boké. Cette petite sobre commémoration s’est déroulée en présence de plusieurs cadres de l’administration et des forces de défense et de sécurité de Boké.

Dans son discours de circonstance, le gouverneur-colonel Sékouba Trésor Camara a appelé à l’union et à la tolérance pour converger vers des lendemains meilleurs, plus sûrs et pleins de bonheur pour tous.

Colonel Sekouba Trésor Camara, Gouverneur Boké

« Le 02 octobre est une date anniversaire. Et, qui dit anniversaire, dit aussi souvenir. Donc, on se souvient de ceux-là qui ont permis à notre pays d’accéder à la souveraineté nationale. En 1958, il y avait aussi des partis politiques. Mais, quand il s’agissait de la Guinée, ils (les partis politiques) parlaient tous d’une même voix. Il y avait beaucoup de leaders, mais ils se sont dit de mettre le président Sekou Touré devant tout le monde. Nous aussi, si nous voulons aller de l’avant, il faut que nous soyons unis, que nous soyons tolérant et que nous acceptions les autres », a dit le colonel Sékouba Trésor Camara.

Selon le gouverneur de Boké, l’avènement au pouvoir du CNRD (la junte militaire qui dirige actuellement la Guinée) a été motivé par les dérives de la gouvernance de la dernière décennie dans le pays.

« Depuis dix ans notre pays se trouve dans des problèmes. La corruption, l’ethnocentrisme et la gabegie avaient fini de prendre le pays en otage. C’est pour ça que vous avez soutenu le CNRD, pour que ça change. Nous vous remercions pour le soutien et nous vous disons que les portes de nos bureaux sont largement ouvertes à tout le monde. Si vous entendez autorité, c’est parce que les citoyens existent. Donc, que ça soit le maire, le préfet ou le gouverneur, nous sommes tous à votre disposition », a indiqué le colonel Sékouba Trésor Camara.

De Boké, N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tel: 628 98 49 38

Lire

Fête du 02 octobre : le gouverneur de Faranah appelle les Guinéens à soutenir le colonel Mamadi Doumbouya

2 octobre 2021 à 13 01 44 104410
Colonel Malick Diakité, gouverneur de la région administrative de Faranah

Le 63ème anniversaire de l’accession de la Guinée à l’indépendance a été célébré ce samedi, 02 octobre 2021, à Faranah. Une cérémonie a été organisée à la place des martyrs de la ville, où le gouverneur de la région a déposé une gerbe de fleurs à la mémoire des hommes et des femmes qui se sont battus pour redonner à notre pays sa souveraineté. Dans son discours prononcé à cette occasion, le colonel Malick Diakité a rendu un vibrant hommage au président Ahmed Sékou Touré (le premier président de la République de Guinée) et à tous ses compagnons de lutte, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Colonel Malick Diakité, gouverneur de la région administrative de Faranah

« Le 02 octobre est un jour de fierté et de commémoration. Nous devons penser à nos devanciers, ceux-là qui ont accepté le sacrifice pour donner l’indépendance à la Guinée. Mes pensées vont particulièrement à l’endroit du feu président Ahmed Sékou Touré, qui n’a ménagé aucun effort pour que la Guinée soit aujourd’hui indépendante et à travers la Guinée, toute l’Afrique. Grâce à son effort, grâce à son appui, grâce à son engagement, grâce à son patriotisme, toute l’Afrique a recouvré son indépendance. Donc, c’est un jour de fierté. Je suis très fier d’être Guinéen et d’être de Faranah. Je demande à la population de Faranah d’être dans la continuité du progrès », a-t-il lancé.

Cette année, cette fête nationale intervient dans un contexte particulier. Il y a un mois environ (le 5 septembre 2021), des militaires réunis au sein du comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) ont renversé le président Alpha Condé, dont le régime était largement décrié par les Guinéens. Le colonel Mamadi Doumbouya, à la tête de cette junte militaire, a prêté serment hier, avant d’être officiellement installé dans ses fonctions de président de la transition. Le gouverneur de la région de Faranah a évoqué ce sujet, demandant à tous les Guinéens d’apporter leur soutien aux nouvelles autorités du pays.

Hier, il y a eu la prestation de serment du nouveau président, son excellence le colonel Mamadi Doumbouya. Je lance un appel à toute la population de Faranah et de tout le pays, à lui apporter son soutien et sa bénédiction. Soutien d’engagement, soutien d’honnêteté, avec un esprit de paix et de cohésion sociale. Car, c’est dans la paix qu’on peut avoir le développement. Pour que Faranah se développe, il faudrait que les citoyens de Faranah ka se donnent la main. Et cela est valable pour tout le pays », a lancé le colonel Malick Diakité.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com 

Tel : 620241513/660272707

Lire

Billiya Bah (studio Kirah) : « on est fiers de fêter le 02 octobre »

2 octobre 2021 à 13 01 38 103810
Billiya Bah, directeur du studio Kirah

La Guinée est en fête ce samedi, 02 octobre 2021. Le pays célèbre le 63ème anniversaire de son accession à la souveraineté nationale. Les autorités n’ont pas organisé une grande fête à cause de la pandémie de COVID-19 dans le pays ; mais, à Conakry, ‘’La Voix du Peuple’’ a initié un petit carnaval pour commémorer cette journée historique et pleine de sens pour le peuple de Guinée.

Rencontré au milieu de ce carnaval qui parade actuellement dans les rues de la capitale guinéenne, Billiya Bah, le directeur du studio Kirah, a invité les guinéens d’être fiers et de célébrer le 02 octobre, en dépit des difficultés du moment.

« C’est tellement beau de voir tous ces jeunes, quand on sait que ce sont des jeunes qui ont arraché l’indépendance en 1958. On voit que ce sont des jeunes qui sont en train de fêter cette même indépendance aujourd’hui, ça fait du bien. On est fiers de fêter ça. Pour ceux qui pensent que ce n’est pas bon de fêter l’indépendance, parce qu’on a un bilan mitigé, je dis qu’ils se trompent. Chaque 2 octobre, on doit être fier. Parce que nous avons eu notre indépendance dans la dignité, en disant non à l’oppression. Et, ça, on doit en être fiers », a indiqué Billiya Bah.

Diarouga Aziz Baldé pour Guineematin.com

Lire

N’Zérékoré : la fête du 02 octobre dédiée à l’assainissement de la ville

2 octobre 2021 à 13 01 17 101710

Le 63ème anniversaire de l’accession de la Guinée à l’indépendance a été célébré ce samedi, 02 octobre 2021, dans toutes les villes du pays. A N’Zérékoré, une cérémonie a été organisée à la place des martyrs, en présence des autorités régionales, préfectorales et communales, ainsi que les forces de défense et de sécurité et de nombreux citoyens. Après cette cérémonie solennelle, civils et militaires se donnent les mains pour assainir la ville, rapporte le correspondant de Guineematin.com à N’Zérékoré.

C’est en compagnie du préfet, le colonel Sékou Keïta, et du maire, Moriba Albert Délamou, que le gouverneur de la région de N’Zérékoré s’est rendu ce samedi matin, à la place des martyrs de la ville de N’Zérékoré pour déposer une gerbe de fleurs. Le général Mohamed Lamine Keïta a rendu  hommage à tous ceux qui ont mené le combat qui a permis à la Guinée d’accéder à son indépendance, le 02 octobre 1958.

Général Mohamed Lamine Keita, gouverneur de N’Zérékoré

« Je dirai tout d’abord que la Guinée a atteint l’âge de la maturité. 63 ans, ce n’est pas 63 jours. C’est le lieu pour moi de féliciter et remercier les autorités actuelles. Le fait d’accepter de célébrer cette cérémonie dans le calme, la paix dans le pays, c’est déjà une grande chose. C’est le lieu encore de féliciter et remercier nos devanciers qui n’ont ménagé aucun effort pour nous donner cette indépendance », a déclaré le gouverneur de la région administrative de N’Zérékoré.

L’autorité régionale a ensuite invité les forces de défense et de sécurité à se joindre aux civils pour assainir la ville de N’Zérékoré, à l’occasion de cette fête nationale. « Cette journée du 02 octobre est consacrée rien que pour l’assainissement de la ville dans la discipline, la main dans la main avec la population, afin de prouver aux citoyens que nous sommes avec eux, nous marchons avec eux, nous les sécurisons avec leurs biens. Pour cela, je vous demande humblement de prendre les outils de travail pour assainir la ville de N’Zérékoré », a lancé le général Mohamed Lamine Keïta.

A noter que cette activité d’assainissement a commencé par la place des martyrs. Après cet endroit, les citoyens et les forces de défense et de sécurité se sont rendus successivement à l’hôpital régional et au marché central de N’Zérékoré pour rendre propre ces lieux.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com 

Tel : +224620166816/666890877

Lire

Fresh DD à la fête de l’indépendance à Conakry : « Il est important de rendre hommage à nos aïeux »

2 octobre 2021 à 13 01 13 101310
Fresh DD

Comme annoncé précédemment, la Guinée célèbre ce samedi, 02 octobre 2021, la fête commémorative de son accession à la souveraineté nationale. Le pays fête son 63ème anniversaire. Et, à Conakry, un petit carnaval sonorisé parade actuellement dans les rues de la banlieue. 

Rencontré dans cette ambiance festive, Fresh DD, journaliste et ambassadeur de ‘’Guinée 63’’, a laissé entendre que le 02 octobre est un jour de remémoration et d’émancipation pour la jeunesse guinéenne. Il a également appelé les jeunes à penser plus au travail qu’aux réclamations.

« Chaque année on fête cette journée de l’indépendance, notamment nous la jeunesse. C’est pour l’émancipation de la jeunesse guinéenne et surtout pour commémorer cette journée. Donc, en tant que jeune, je pense qu’il ne faut pas réclamer son droit ; mais, il faut plutôt faire quelque chose pour son pays. C’est pourquoi, chaque année, je me déplace pour qu’il y ait une bonne fête. Nos grands-pères se sont battus pour notre liberté, c’est ce qui nous permet aujourd’hui de s’exprimer librement, de jouir à tous nos droits. Même si on n’a rien, on a l’indépendance, on peut donc parler et se déplacer librement. Il faut fêter cela chaque année. Il est important de rendre hommage à nos aïeux. Rien ne se fera si on n’est pas libre. Donc, il faut penser et changer notre idéologie concernant ce cas », a dit Fresh DD.

Diarouga Aziz Baldé pour Guineematin.com

Lire

63 ans de l’indépendance de la Guinée : ‘’La Voix du Peuple’’ mobilise à Conakry

2 octobre 2021 à 12 12 36 103610
Ibrahima Diallo, chef des opérations et membre de la cellule de réflexion de La Voix du Peuple

Comme annoncé précédemment, la Guinée célèbre ce samedi, 02 octobre 2021, le 63ème anniversaire de son accession à la souveraineté nationale. Et, pour Ibrahima Diallo, le chef des opérations du FNDC et membre de la cellule de réflexion de ‘’La Voix du Peuple’’, cette fête doit être un moment de reconnaissance (envers les pionniers de l’indépendance) et de prise de conscience de la jeunesse guinéenne pour relever les défis du présent et du futur.

« La liberté doit toujours être célébrée. Nos aïeux et nos devanciers se sont battus corps et âme pour offrir cette indépendance à la Guinée et aux Guinéens. Donc, on est obligé à chaque fois que l’occasion nous ait offerte de fêter cette indépendance et saluer la mémoire de ceux qui sont partis pour cette liberté. Il faut toujours essayer de faire renaitre le courage, la détermination, les valeurs et principes que ces personnes ont incarnés. Parce que ce sont eux qui ont aidé notre pays à accéder à l’indépendance sans un coup de fusil. Donc, c’est un moment aussi pour la jeunesse de se remémorer ce qui s’est passé et d’être consciente face aux enjeux du présent et du futur pour parfaire ses comportements, ses attitudes et cultiver en elle le patriotisme et l’amour de la patrie pour que ce pays sorte de la situation dans laquelle il se trouve actuellement », dit Ibrahima Diallo, rencontré dans un carnaval organisé par la coordination de ‘’La Voix du Peuple’’ et qui parade actuellement dans les rues de la capitale guinéenne.

Diarouga Aziz Baldé pour Guineematin.com

Lire