Comme annoncé précédemment, la Guinée a célébré ce samedi, 02 octobre 2021, le 63ème anniversaire de son accession à la souveraineté nationale. Mais, dans la préfecture de Boké (tout comme à Conakry), cette fête a été très modeste. Elle s’est quasiment résumée au simple dépôt de la gerbe de fleurs à la place des martyrs. Et, le gouverneur de région, le colonel Sékouba Trésor Camara, a mis l’occasion à profit pour prêcher la paix et l’union entre les fils et filles de Boké, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans cette ville minière.

« Dépôt de la gerbe de fleurs, montée des couleurs et le discours du gouverneur de région. » Voilà ce à quoi s’est résumée la célébration de la fête de l’indépendance nationale à Boké. Cette petite sobre commémoration s’est déroulée en présence de plusieurs cadres de l’administration et des forces de défense et de sécurité de Boké.

Dans son discours de circonstance, le gouverneur-colonel Sékouba Trésor Camara a appelé à l’union et à la tolérance pour converger vers des lendemains meilleurs, plus sûrs et pleins de bonheur pour tous.

Colonel Sekouba Trésor Camara, Gouverneur Boké

« Le 02 octobre est une date anniversaire. Et, qui dit anniversaire, dit aussi souvenir. Donc, on se souvient de ceux-là qui ont permis à notre pays d’accéder à la souveraineté nationale. En 1958, il y avait aussi des partis politiques. Mais, quand il s’agissait de la Guinée, ils (les partis politiques) parlaient tous d’une même voix. Il y avait beaucoup de leaders, mais ils se sont dit de mettre le président Sekou Touré devant tout le monde. Nous aussi, si nous voulons aller de l’avant, il faut que nous soyons unis, que nous soyons tolérant et que nous acceptions les autres », a dit le colonel Sékouba Trésor Camara.

Selon le gouverneur de Boké, l’avènement au pouvoir du CNRD (la junte militaire qui dirige actuellement la Guinée) a été motivé par les dérives de la gouvernance de la dernière décennie dans le pays.

« Depuis dix ans notre pays se trouve dans des problèmes. La corruption, l’ethnocentrisme et la gabegie avaient fini de prendre le pays en otage. C’est pour ça que vous avez soutenu le CNRD, pour que ça change. Nous vous remercions pour le soutien et nous vous disons que les portes de nos bureaux sont largement ouvertes à tout le monde. Si vous entendez autorité, c’est parce que les citoyens existent. Donc, que ça soit le maire, le préfet ou le gouverneur, nous sommes tous à votre disposition », a indiqué le colonel Sékouba Trésor Camara.

De Boké, N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tel: 628 98 49 38

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin