Ancien membre de la garde présidentielle et chargé de ravitaillement au camp militaire de Koubia, le sous-lieutenant Naby Moussa Camara, alias ‘’Maick’’, fait partie des 21 personnes qui se trouvent actuellement sur le box des accusés dans l’affaire portant enlèvement et assassinat de l’opérateur économique Elhadj Abdourahamane Diallo (plus connu sous le nom de Elhadj Doura). Ce jeune militaire est poursuivi pour « associations de malfaiteurs,  enlèvement, assassinat, séquestration, complicité, recel, abstention délictueuse et blanchiment des capitaux ». Il a comparu ce lundi, 11 octobre 2021, devant le tribunal criminel de Dixinn. Mais, à la barre, il a réfuté les charges articulées à contre lui, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Naby Moussa Camara est le 15ème accusé à comparaitre, depuis 29 mars dernier (date de l’ouverture du procès), dans cette affaire de l’enlèvement et l’assassinat de Elhadj Doura Diallo. Et, à la barre ce lundi, il a clamé son innocence dans ce dossier.

« Dans ce groupe d’accusés, je ne connais que Oumar Barry (un autre militaire). Je l’ai connu à travers le service. Nous étions tous des agents à la présidence de 2005 à 2012. A l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir, on m’a envoyé au camp Alpha Yaya Diallo et après on m’a muté  à Koubia au ravitaillement. Et, Oumar Barry a été muté à Gaoual. Le policier Amadou Sacko, je l’ai connu à travers Oumar Barry en 2006 à la présidence. Il venait chez Oumar Barry. Ce sont les deux seulement que je connais dans le groupe. Le reste des accusés je ne connais personne. Par rapport à l’enlèvement de Elhadj Doura je ne connais rien », a-t-il indiqué. 

Poursuivant sa déposition devant cette juridiction de première instance, le sous-lieutenant Naby Moussa Camara a laissé entendre que l’arme de service qu’il détenait à la présidence lui a été retiré quand il a quitté la présidence en 2012.

« L’affaire de l’assassinat de Elhadj Doura je ne connais rien. La PMAK qu’on m’avait dotée à la présidence a été retirée. L’affaire de kidnapping dont vous parlez, je ne connais rien », a-t-il martelé devant le tribunal.

Cependant, pour Me Joseph Kamano, l’un des avocats de la partie civile, l’accusé Oumar Barry a, dans une déposition, désigné Naby Moussa Camara comme « l’une des personnes qui ont planifié  l’enlèvement de Elhadj Doura ». Mais, l’accusé est resté figé dans la négation.

« Oumar Barry est là,  demandez le si j’ai participé à cette affaire. Mon éducation familiale ne me permet pas de faire ça », a-t-il rétorqué.

Finalement, le tribunal a renvoyé le dossier au 1er novembre prochain pour la suite des débats.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 589 527/664 413 227

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin