La mairie de Matam a entamé ce mercredi, 13 octobre 2021, l’exécution des instructions du CNRD, relatives au déguerpissement des occupants des espaces publics récemment libérés et qui ont été réoccupés. A peine lancée, l’opération s’est heurtée à une résistance au niveau de la Casse. Des jeunes ont jeté des cailloux sur les agents déployés sur le terrain par les autorités communales. Mais cet incident n’a pas empêché la poursuite des travaux, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

C’est aux environs de 11 heures que la tension est montée d’un cran. Un groupe de jeunes de la Casse a décidé de s’opposer à l’opération lancée par la mairie de Matam, et qui vise à libérer les encombrants physiques sur les emprises de la route. Ces jeunes ont jeté des cailloux sur les agents déployés sur le terrain pour exécuter les travaux. Aussitôt, d’autres jeunes, favorables à l’action des autorités communales, ont riposté. Ces derniers se sont joints à la police pour chasser les protestataires. Moussa Soumah, l’un d’eux, justifie leur réaction par le fait que nul n’est au-dessus de la loi.

Moussa Soumah, jeune de Matam

« Les autorités sont venues ici pour déguerpir les encombrants qui sont sur la route, ce qui est tout à fait normal. Mais, il y a des gens qui se sont mis à jeter des cailloux sur eux. Donc, nous aussi, on s’est mobilisés pour venir assister les services de sécurité afin de les chasser et permettre la poursuite des travaux. Donc, on est là, tant qu’ils jetteront des pierres sur les forces de l’ordre, nous aussi, on va riposter. Parce que personne n’est au-dessus de la loi », a déclaré ce jeune de Matam.

Ismaël Condé, 1er vice maire de Matam, parle d’une action isolée qui n’aura pas d’incidence sur la poursuite de l’opération, qui s’étend de la devanture de la commune jusqu’au carrefour Constantin. Il se dit d’ailleurs surpris de cet incident d’autant plus qu’un travail de sensibilisation a été fait avant le lancement des travaux.

Ismaël Condé, vice-maire de Matam

« Hier, on a eu une réunion avec les chefs de quartiers des 24 communes de Matam. On a fait passer l’information au niveau des chefs de quartier pour aller informer les gens qui occupent les emprises de la route, et leur expliquer qu’on vient juste pour enlever les encombrants et non pour rentrer dans les quartiers. Et ce matin, nous sommes avec ces mêmes chefs de quartiers qui ont passé l’information, les occupants de ces espaces ont reconnu qu’ils ont été informés. Donc, on a été vraiment surpris que quelques éléments isolés se soient livrés à cette action de dénigrement pour dire que ça ne va pas, alors que tout va bien. La police est intervenue pour les repousser et les opérations continuent dans les meilleures conditions. L’emprise a été dégagée et nous continuons le travail », a dit le vice maire de Matam.

A noter qu’un officier de la police a été blessé au cours de l’accrochage entre les forces de sécurité et les protestataires. Il a été évacué à l’hôpital pour des soins.

Diarouga Aziz Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin