Mamadou Samba Sow, porte-parole du collectif des victimes du déguerpissement de Kaporo-rails et Dimesse

Dans un acte en date du 30 septembre dernier, la Cour de justice de la CEDEAO (communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest) a annoncé la suspension de toutes les procédures concernant la Guinée. Cette décision a été prise conformément à l’article 78 de ladite Cour. Mais, en Guinée, cet acte a été très mal accueilli par ceux qui ont des dossiers contre l’Etat guinéen devant cette juridiction sous-régionale.

Dans un entretien accordé à Guineematin.com ce mercredi, 13 octobre 2021, Mamadou Samba Sow, porte-parole du collectif des victimes du déguerpissement de Kaporo-rails et Dimesse, a dénoncé une décision « inadmissible et injuste » qui est préjudiciable à ceux qui poursuivent l’Etat guinéen devant cette juridiction supranationale.

« Cette décision du président de la Cour de justice de la CEDEAO est une surprise pour nous. C’est une surprise dans la mesure où le Mali a connu un coup d’État depuis maintenant une année, mais il n’a pas été suspendu. Il a fallu qu’il y ait le coup d’État en Guinée pour que la Cour se rappelle que ces deux États (le Mali et la Guinée) ont fait l’objet de renversement de régime. Donc, pourquoi ça arrive maintenant ? C’est inadmissible pour nous, parce que c’est une décision injuste. Il faut oser le dire : c’est la CEDEAO des chefs d’État qui s’est imposée sur la CEDEAO des peuples. Tant que les instances de la CEDEAO continueront à faire la différence entre les coups d’État militaires et les coups d’État civils, pour ne condamner que les coups d’État militaires, croyez-moi que l’Afrique de l’ouest va continuer à rester dans une turbulence totale », a martelé Mamadou Samba Sow.

Pour ce porte-parole du collectif des victimes du déguerpissement de Kaporo-Rails et Dimesse, cette décision de la Cour de justice de la CEDEAO ne va en rien entamer leur détermination à poursuivre la procédure enclenchée contre la Guinée depuis le 03 juin 2019.

« On ne compte pas baisser les bras. Notre avocat, Me Alpha Yaya Dramé, a décidé d’introduire une requête auprès de la Cour de la CEDEAO pour contester cette décision de ladite Cour. Ceci, pour rappeler au président que les aspects politiques au niveau de la CEDEAO ne devraient pas avoir une incidence sur les procédures judiciaires au niveau de cette Cour de justice. Donc, nous attendons l’issue de cette démarche de notre avocat pour savoir quoi faire », a indiqué Samba Sow.

Avec l’arrivée au pouvoir du CNRD (la junte militaire qui a déposé Alpha Condé le 05 septembre dernier par un coup d’Etat), Mamadou Samba Sow espère que le Droit sera enfin dit dans le dossier des victimes du déguerpissement de Kaporo-rails et Dimesse contre l’Etat guinéen. Car, cette affaire est encore pendante devant la Cour d’Appel de Conakry.

« Je rappelle que notre dossier est pendant au niveau de la Cour d’Appel de Conakry où nous avons interjeté appel depuis le 1er mars 2019. L’appel a été classé, nos avocats Me Salifou Béavogui, Me Paul Yomba et Me Abdoul Gadirou Diallo avaient tout fait ; malheureusement, le dossier a été classé dans les tiroirs. Nos maisons ont été cassées. Puisque le président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya, a dit que la justice sera la boussole pour tous les guinéens, nous espérons que ce dossier-là sera réveillé et qu’on saura qui a mis pression sur la présidente du tribunal de première instance de Dixinn pour nous débouter et nous condamner à payer 500 000 000 francs, en dépit de toutes les preuves que nous avions fournies à l’époque. Donc, nous espérons que cette fois justice sera faite. Nous espérons aussi que du côté d’Abuja, les juges, y compris le président, vont se ressaisir pour être à l’écoute des peuples de l’Afrique  de l’Ouest. Parce que la Cour avait été saisie par le FNDC sur le coup d’État que monsieur Alpha Condé avait organisé en Guinée, mais elle a été très lente dans sa démarche. Je pense que le coup d’État de monsieur Alpha Condé a eu beaucoup plus de conséquences néfastes sur la Guinée que le coup d’État du Colonel Doumbouya qui, pour nous, est un acte libérateur pour le peuple de Guinée », a dit Samba Sow.

Mamadou Yaya Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin