Lenteur dans la formation du gouvernement ? « Je ne sais pourquoi les gens s’inquiètent » (Dr Zoutomou)

Dr Edouard Zoutomou Kpogomou, président de l’UDRP (Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès)

Un peu plus d’une semaine après la nomination du Premier ministre de la transition, le gouvernement qu’il va diriger n’est pas encore connu. Face à cette situation, certains Guinéens commencent à s’impatienter, dénonçant une lenteur dans la formation du gouvernement de la transition. Mais, le président de l’Union démocratique pour renouveau et le progrès (UDRP) ne partage pas cet avis. Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou ne trouve jusque-là aucune raison de s’inquiéter par rapport à la nomination du gouvernement de Mohamed Béavogui.

« Je ne sais pourquoi les gens s’inquiètent. Vous savez, la Guinée a des problèmes particuliers. Et quand on a des problèmes particuliers, il faut prendre toutes les dispositions pour pouvoir les résoudre de façon définitive. Moi, je considère la mission qui a été confiée au Premier ministre comme un projet. Alors, c’est comme si vous êtes un pilote, on vous donne Boeing et on vous dit de piloter. Vous allez rentrer là-dedans et puis partir, ou alors vous allez vous rassurer que tout est en ordre pour que si vous preniez votre envol vous n’ayez pas de couacs ? Moi, je crois que c’est ce que l’autre est en train de faire.

On lui a confié un problème et la profondeur du problème est telle qu’il faut qu’il rassure et qu’il s’entoure de toutes les garanties. Donc, pour moi, il ne prend pas de temps inutile. On lui a donné un délai et comme vous le savez, généralement, les ingénieurs quand ils travaillent, il y a des contraintes de coût, de qualité et de temps. On lui a dit qu’à la fin de ce mois, il faut qu’il présente un programme au président de la transition, il est en train de travailler. Et moi, je veux qu’il prenne ce temps pour essayer de décortiquer, connaître et évaluer les cadres avec lesquels il va travailler. Un retard d’une semaine, deux semaines, ça ne va pas porter un coup à l’atteinte de ses objectifs.

L’important, c’est d’avoir des cadres réels, compétents, intègres, patriotes. Sinon, on reviendra à la case départ. Comme vous le savez, on a habitué le Guinéen au laxisme. Sinon, si on ne voulait pas que les gens travaillent, on n’allait pas donner la latitude aux secrétaires généraux de conduire les départements ministériels, de conduire les affaires courantes. Quand quelqu’un vous dit aujourd’hui qu’il attend le nouveau gouvernement, c’est des gens qui ne sont pas en train de faire leur travail. L’Etat, c’est une continuité. Et la Guinée a tellement de problèmes qu’il faut les prioriser. Et c’est ce que le Premier ministre est en train de faire », a dit le président de l’UDRP.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS