Me Foromo Loua : « quelqu’un qui a soutenu le 3ème mandat ne va pas nous représenter au CNT »

Me Foromo Frédéric Loua, président de l’ONG Mêmes Droits pour Tous

A l’image de la plupart des entités appelées à désigner des représentants au Conseil national de la transition, les organisations de défense des droits de l’homme connaissent des dissensions autour de cette question. Selon nos informations, le problème est parti d’une réunion organisée par un « petit groupe » d’activistes des droits humains, qui ont désigné des personnes devant représenter cette entité au CNT. Un choix que rejette la majorité des acteurs concernés, a indiqué Me Frédéric Foromo Loua, président de l’ONG Mêmes droits pour tous (MDT).

« Il y a un petit groupe qui s’est retrouvé et qui a choisi deux personnes pour aller au CNT. Alors que nous, ce que nous voulons, c’est le principe de l’élection. C’est-à-dire, on voudrait que les représentants des ONG de défense des droits humains soient élus et non désignés. Ceux-là qui voudraient aller au CNT font acte de candidature et on organise une réunion, au cours de laquelle on procède à l’élection de nos représentants.

Ceux qui ont fait leur choix sont au nombre de trois. Parmi ces trois personnes, il y a Douno Keïta, le petit d’Alya Diaby, ancien président de l’INIDH, l’une des institutions dissoutes par le CNRD. Des gens qui ont soutenu de façon ouverte le 3ème mandat, ce sont eux encore qui reviennent pour dire qu’ils vont nous représenter. Ce n’est pas possible », a déclaré l’avocat dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce samedi 16 octobre 2021.

Tout en assurant que ce choix est nul et de nul effet, il annonce une rencontre des défenseurs de l’homme lundi prochain pour plancher sur la désignation de leurs représentants au Conseil national de la transition. « On doit avoir une réunion normalement lundi, et on va demander à ceux qui veulent nous représenter de faire acte de candidature et avant la fin de la semaine, on procède à l’élection. Chaque candidat aura au moins 5 minutes pour présenter son projet, ses intentions, pourquoi est-ce qu’il veut nous représenter. C’est après cela qu’on va passer au vote et ceux qui viendront en tête vont nous représenter.

On se connaît entre nous. Par exemple, au moment fort de la contestation contre le 3ème mandat, on avait mis en place le Collectif des ONG de défense des droits de l’homme contre un nouveau mandat. Nous avons fait beaucoup d’activités, beaucoup de déclarations. On veut redynamiser cela pour que les ONG qui ont combattu le 3ème mandat et qui ont signé la charte du FNDC soient habilitées à présenter des candidats. On ne va pas accepter des gens qui ont ouvertement soutenu le projet de 3ème mandat.

Vous savez, dans notre pays on est habitués à ce retournement de veste. Les bonnes personnes ne sont jamais aux bonnes places. On ne peut plus accepter cela. Et ceux qui ont ouvertement soutenu le projet de 3ème mandat, qu’ils attendent que la transition finisse et après on pourra être ensemble. Tu ne peux pas soutenir une situation et quand ça tourne au vinaigre, tu changes de veste pour dire que tu vas aller représenter les gens. Ça ne peut pas marcher », a martelé Me Frédéric Foromo Loua.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS