Connu pour sa résistance dans la lutte pour l’instauration de la démocratie en Guinée, l’ancien président de la délégation spéciale de Kindia, Abdoulaye Bah, était l’invité de ‘’La Grande Interview’’ de Guineematin.com vendredi dernier, 15 octobre 2021. Et, au cours de cet échange, le Secrétaire national chargé d’animation et de marketing politique de l’UFDG a révélé le « réel motif » qui a conduit Alpha Condé à emprisonner çà et là des adversaires politiques.

Abdoulaye Bah, ancien maire de la commune de Kindia

« On avait à faire à une dictature. Alpha Condé, c’est parce qu’il a peur qu’il mettait les gens en prison. Et, malheureusement, il est aujourd’hui privé de liberté. Donc, il n’utilisait pas les règles et principes de démocratie qui consistent à une compétition électorale… Le RPG n’a jamais été un parti démocratique, parce qu’il a peur des élections. D’où les manigances, les accusations, les tueries, les arrestations. On a été amené en prison parce que tout simplement Alpha Condé estimait, dans sa volonté de faire taire les Guinéens, que l’UFDG avait quatre cadres (Ousmane Gaoual Diallo, Cellou Baldé, Abdoulaye Bah, Chérif Bah) qui pouvaient absolument, volontairement, de façon acharnée et déterminée, défendre notre victoire du 18 octobre 2020 », a indiqué Abdoulaye Bah.

Pour ce proche collaborateur de Cellou Dalein Diallo, l’ancien chef de l’Etat guinéen a perpétré « le plus gros complot contre les Guinéens » quand il s’est engagé sur le chemin de la dictature à travers son troisième mandat tâché de sang.

Abdoulaye Bah, ancien maire de la commune de Kindia

A la question de savoir pourquoi ce sont eux qui ont été arrêtés, l’ancien maire de Kindia rappelle que l’ancien chef de l’Etat n’était qu’un dictateur. « C’est par la dictature. Alpha Condé ne devrait pas être candidat. Son mandat prenait fin légalement le 21 décembre 2020. Il a fait deux mandats même s’ils sont bancals. Il était mal élu en 2010 et en 2015, il s’est installé en utilisant l’argent public volé et la force publique brutale. C’est le plus gros complot contre les Guinéens. Une ramification de la présidence jusque dans les carrés, dans les familles. En fonction de ton statut, tu avais un sac de riz, une moto, une voiture, ou bien un milliard, deux milliards. Et, il a mis en mouvement toutes les structures de l’Etat (gouvernement, entreprise publique, les religions, certains médias). Bref, Alpha était dans un emballement psychologique incontrôlable », a martelé Abdoulaye Bah.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin