Cour d’appel : Ousmane Gnelloy présente des excuses aux personnes qu’il a offensées

Les débats ont été clôturés ce jeudi, 21 octobre 2021, dans le procès en appel d’Ousmane Gnelloy Diallo. La Cour d’appel de Conakry a renvoyé l’audience au 28 octobre prochain pour rendre sa décision. Mais avant, le prévenu a pris la parole pour présenter des excuses aux personnes qu’il a offensées dans ses vidéos publiées sur les réseaux sociaux, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Après la projection de la vidéo incriminée (une vidéo dans laquelle Ousmane Gnelloy Diallo profère des injures) et les plaidoiries des avocats de la défense, il est revenu à l’avocat de la partie civile de présenter ses plaidoiries. Maître Antoine Pépé Lama a demandé à la Cour d’appel de confirmer la décision rendue par le tribunal de première instance de Dixinn, condamnant Ousmane Gnelloy Diallo à cinq ans d’emprisonnement, en toutes ses dispositions.

« Il a tenu des propos injurieux aussi bien à l’encontre des parents de Kadiatou Biro Diallo qu’à l’encontre de Kadiatou Biro Diallo elle-même. Il a tenu des propos inadmissibles, humiliants et insupportables. On nous dit que ce n’est pas Kadiatou Biro Diallo qui a été directement injuriée. Mais qui d’entre nous, ne se sentirait pas vexé quand on insulte son père ou sa mère ? Les injures d’Ousmane Gnelloy ont affecté une icône de la République (…)

Les éléments du dossier ont été bien exposés par le juge Alphonse Charles Wright. Nous vous demandons de confirmer la décision du jugement rendu par le tribunal de Dixinn en toutes ses dispositions. Ils (les avocats de la défense, ndlr) ont dit que la décision du juge Alphonse Charles Wright est populiste, mais c’est une décision mûre, responsable qui vise à éduquer », a déclaré le conseil de Kadiatou Biro Diallo, alias DK.

De son côté, l’avocat général, Alhassane Baldé, a déclaré qu’il y a bel et bien menaces de mort, mais dit-il, « les avocats du prévenu ont peur de dire qu’il y a eu menaces de mort. C’est pourquoi, on vous demande de confirmer en partie la décision qui a été attaquée en lui accordant des circonstances atténuantes. Ousmane Gnelloy Diallo n’a pas sa place en prison. Il est jeune et c’est un père de famille », a requis l’avocat général.

A l’issue des plaidoiries et réquisitions, la Cour a donné la parole à Ousmane Gnelloy pour son dernier mot. Celui qui se faisait appeler « ministre de la défense du président Alpha Condé sur Facebook » a présenté des excuses aux personnes qu’il a offensées dans ses publications sur les réseaux. La juridiction a mis l’affaire en délibéré pour décision être rendue le 28 octobre 2021. En attendant, Ousmane Gnelloy Diallo retourne à la maison centrale de Conakry, où il est détenu depuis le 29 septembre dernier.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS