Comme annoncé précédemment, une délégation du comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) a conféré ce samedi, 23 octobre 2021, avec les familles des victimes des tueries survenues à Conakry pendant la décennie de gouvernance du régime Alpha Condé (le président renversé le 05 septembre dernier par l’armée : ndlr). Cette délégation, conduite par Mohamed Lion Bangoura, était venue demander pardon, au nom du président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya, pour la répression aveugle dont les forces de l’ordre ont fait preuve lors des différentes manifestations socio-politiques et qui a couté la vie d’innocentes personnes à Conakry et à l’intérieur du pays. L’émissaire de Mamadi Doumbouya a aussi promis « qu’il y aura la justice » pour ces nombreux cas de morts, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

C’est à la mosquée turque de Bambéto que Mohamed Lion Bangoura a rencontré les familles endeuillées ces dix dernières années par le régime Alpha Condé. Et, dans un discours décousu, l’émissaire du colonel Mamadi Doumbouya a livré un message centré sur le pardon, la justice et la réconciliation nationale.

Tout d’abord, Mohamed Lion Bangoura a laissé entendre que ce n’est pas une ethnie qui a été endeuillée, mais « c’est toute la Guinée » qui a perdu des fils « lors des différents affrontements entre la police et les populations sur l’Axe (l’autoroute Le Prince) ». Ensuite, il a déploré les tueries qui ont marqué le régime déchu, tout en promettant la justice aux victimes. Il a également appelé à prendre en compte le peuple avant la politique et des politiciens.

Mohamed Lion Bangoura, chef de la délégation du CNRD

« Tout-puissant Allah, pardonne tous les morts. Il y a les morts, mais il y a la justice. Il n’y a pas de pardon sans justice. Il y aura la justice. Ces personnes qui sont mortes n’ont pas souhaité partir maintenant. C’était des futurs cadres de ce pays, des présidents de la République, des grands ingénieurs… Mais, ils sont tous partis. Le chef de l’État, le Colonel Mamadi Doumbouya, pense bien que tout le peuple de Guinée, ensemble, nous devons nous unir et nous devons nous renforcer pour l’unité et la réconciliation nationale. Mais, aujourd’hui, nos mamans qui ont perdu leurs maris, des enfants qui ont eu des accidents douloureux comme ce petit qui a la jambe coupée, on me dit qu’il fait parti des meilleurs élèves de sa promotion ; mais, regardez comment il est aujourd’hui. Cela à cause des politiciens. C’est pourquoi il faut beaucoup se méfier de la politique et des politiciens. Le peuple avant les politiciens, le peuple avant la politique. Le bas peuple, c’est le vrai peuple. C’est ce bas peuple qui a eu des moments difficiles sur l’axe, sur l’autoroute, à Galakpaye. Aujourd’hui, nous sommes sur l’axe, nous sommes à Bambéto. Mais, je ne vais pas m’arrêter ici,  j’irai jusqu’à la dernière frontière de la Guinée s’il faut pour réconcilier le peuple, pour que les guinéens soient unis, qu’on se donne la main pour que nous soyons forts et prospères », a dit Mohamed Lion Bangoura.

Pour l’émissaire du colonel Mamadi Doumbouya à cette rencontre à Bambéto, c’est un leurre de penser qu’il n’y aura pas la justice. Car, tous ceux qui ont commis des horreurs vont répondre de leurs actes.

Mohamed Lion Bangoura, chef de la délégation du CNRD

« Nos mamans qui ont perdu leurs maris, qui ont perdu leurs enfants, qui ont perdu leurs neveux, leurs oncles au nom de la République, je viens au nom du chef de l’État, au nom du CNRD et de tout le peuple de Guinée vous demander pardon. Nous vous demandons pardon, parce qu’il y aura la justice. Ceux qui pensent qu’il n’y aura pas la justice se trompent. Notre boussole de justice sera orientée vers tous ceux qui ont commis les horreurs dans ce pays. Ils seront jugés un à un. Ce n’est pas parce que le CNRD est lent, mais ils sont en train de prendre les dispositions pour attraper un grand voleur très puissant, qui a beaucoup d’argent, qui est très influent, qui est avec les mafieux. Il faut connaître la Guinée pour les attraper. Il faut aller doucement avec eux. C’est pourquoi le chef de l’État, le Colonel Mamadi Doumbouya, par ma voix personnelle, vous demande pardon. Il demande pardon à tout le peuple de Guinée. Il vous demande pardon, parce que ce qui s’est passé a eu lieu devant tout le monde. On n’a pas d’autres moyens si ce n’est le pardon. Le pardon, la justice et la réconciliation nationale. Quand vous pardonnez, il y aura la justice. Quand il y a la justice, il y aura la réconciliation », a déclaré Mohamed Lion Bangoura.

Mohamed Guéasso Doré pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin