L’ONG ‘’Action mines’’ a rendu public ce samedi, 23 octobre 2021, son rapport d’évaluation du niveau de transparence des entreprises minières en Guinée, en termes de publications de données. C’était en présence de nombreux journalistes, des médecins et des membres de la société civile. Dans ledit rapport, plusieurs sociétés minières ont été épinglées par l’ONG pour l’absence d’un site où elles doivent publier régulièrement leurs données, rapporte Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans la perspective de promouvoir la transparence et de susciter un débat public sur la gouvernance des industries extractives, l’ONG Action Mines Guinée, en partenariat avec OSIWA, a initié une évaluation sur la disponibilité et l’accessibilité des informations utiles à la société et à l’opinion publique.

Amadou Bah, Directeur exécutif d’Action Mines Guinée

Selon le Directeur exécutif d’Action Mines Guinée, Amadou Bah, il s’agit de « promouvoir la publication des données sur les sites internet des entreprises minières, conformément à la règlementation nationale et aux bonnes pratiques internationales de transparence. Et, l’évaluation a été faite en quatre composantes : les informations contextuelles, le contenu local, la responsabilité sociale des entreprises et la lutte contre la corruption », a-t-il dit.

A la lecture de ce rapport, il ressort que plusieurs entreprises minières évoluant sur le territoire guinéen se trouvent dans la zone rouge quant à la disponibilité de leurs données. Il s’agit notamment de la SMB, SAG, SMD, Chalco, CDM-Chine, Russal Friguia et Rusal CBK.

Prenant le cas de la société minière de Boké (SMB), elle sort avec un niveau de transparence faible (35%) avec 42 points sur 120 qui constituent le plafonnement. Elle n’a aucune donnée concernant le contenu local et aucune autre pour la lutte contre la corruption. Les autres entreprises comme la SAG, la SMD, Chalco, CDM-Chine, Rusal Friguia et Rusal CBK se retrouvent avec 0% sur l’ensemble des quatre critères d’évaluation.

Par contre les entreprises les plus performantes, mais avec un niveau moyen, ont été la CBG avec 67 points sur 120 (soit 56%), GAC avec 61 points sur 120 (soit 51%) et Bel-air Mining avec 56 points sur 120 (soit 47%).

Face à ces résultats, l’ONG Mines Guinée a formulé des recommandations à chacune des entreprises citées. Pour celles qui sont dans la zone rouge par exemple, il a été demandé de « créer leur site web d’informations dédié à leur projet pour faciliter l’accès à l’information sur leurs activités conformément aux bonnes pratiques et aux attentes légitimes des citoyens guinéens ».  

La rencontre a pris fin par une projection vidéo sur l’exploitation minières de la SMB, de la SAG de Siguiri et surtout sur la gestion des fonds (FODEL) alloués aux communautés impactées.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin