Une nouvelle organisation de jeunesse vient de naître en Guinée. La très ambitieuse plateforme des jeunes unis pour la patrie (PJUP) a été officiellement lancée hier, samedi 23 octobre 2021, à Conakry. Son objectif est d’unir la jeunesse guinéenne afin de lui donner la place qu’elle mérite, a appris Guineematin.com, à travers un de ses journalistes.

 

Selon Abdourahmane Barry, le coordinateur national de la plateforme des jeunes unis pour la patrie, la mise en place de cette structure fait suite à un constat qui révèle que les droits des jeunes guinéens sont bafoués et leurs aspirations foulées au sol par les dirigeants.

« La jeunesse fière d’un peuple encore plus fier, où est-elle ? Que fait-elle autre que d’être dans la réaction des situations déjà pourries, alors qu’elle représente selon le dernier recensement général de la population et de l’habitat qui a été réalisé dans notre pays en décembre 2017, plus de 64 % de la population nationale ? A cette date-là, plus de 64% des Guinéens avaient moins de 25 ans.

 

Donc, c’est plus de 2/3 de la population guinéenne. Donc, quand on voit ce chiffre, cette jeunesse n’est-elle pas une force ? Une véritable force de décision ? De participation au débat national et de proposition ? Ne peut-elle pas être une jeunesse qui porte le changement tant souhaité par notre pays et par la jeunesse elle-même ? Car, faut-il le rappeler, c’est la même jeunesse qui, avec cette force, est manipulée contre elle-même pour faire du mal à cette Guinée sans même s’en rendre compte. Le constat concernant les réponses à ces questions est amer. On nous dédie des mandats qui ne sont jamais vraiment les nôtres.

 

Nous ne sommes au cœur d’aucune prise de décision, même nous concernant, alors que nous devons être au cours des prises de décisions qui concernent notre pays tout entier. Mais, pourquoi alors on n’y arrive pas ? Pourquoi ne sommes-nous écoutés que si nous usons de la violence malheureusement ? (…) La réponse est simple : nous avons été divisés. Nous avons été opposés les uns aux autres par ceux qui sont censés nous unir en premier, nos gouvernants. Nous avons donc été négligés, parce que faibles, étant divisés », a-t-il déploré.

 

C’est pour mettre fin à tout cela, ajoute Abdourahmane Barry, que certains jeunes ont décidé de créer la plateforme des jeunes unis pour la patrie. Une organisation très ambitieuse, qui est ouverte à l’ensemble des jeunes guinéens, sans distinction d’ethnie ou de de région. « Nous aspirons réussir ce que la très grande majorité des Guinéens pense impossible, à savoir : unir la jeunesse guinéenne autour de sa patrie. C’est une longue marche qui commence. Nous sommes conscients que cela ne va pas être facile.

 

Mais nous ne dormirons pas, nous ne reposerons pas tant que cet objectif de voir la Guinée et sa jeunesse réconciliée n’est pas atteint. Nous avons foi en cette jeunesse en laquelle nos devanciers ont cru depuis les indépendances. Il faut qu’elle se réveille et il faut qu’elle se mette désormais à la table de discussion et de décision. Car, comme on peut le dire, aussi tard que se réveille le lion, son rugissement a la même force qu’à l’aube. Il n’est jamais trop tard », a souligné le coordinateur national de la plateforme des jeunes unis pour la patrie.

 

De façon spécifique, cette plateforme ambitionne d’unir la jeunesse guinéenne au sein d’une seule plateforme représentative, de faire de la jeunesse une véritable force de critique objective et de proposition, faire la promotion de la jeunesse à travers sa représentativité suffisante aux postes de prise de décisions, faire de la jeunesse une force de consolidation de la paix et un moteur de la cohésion sociale, faire de la jeunesse un rempart solide pour la protection et le respect des lois de la République, faire de la jeunesse un mécanisme de contrôle de l’action gouvernementale…

 

Ses valeurs sont : l’intégrité, le patriotisme, la solidarité, la justice, l’honnêteté, la dignité, la loyauté, le sens du sacrifice et l’empathie.

Diarouga Aziz Baldé pour Guineematin.com 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin