CNT : les ambitions de Maïmouna Barry, l’une des candidates de la jeunesse

Madame Maïmouna Barry, activiste de la société civile et candidate au CNT

La course au CNT (Conseil national de la transition) est très disputée au sein des organisations de jeunesse évoluant à Conakry. Dans la seule commune de Ratoma, on compte une cinquantaine de candidats déclarés, dont une seule femme. Il s’agit de Maïmouna Barry, spécialisée en gestion des entreprises et activiste de la société civile. Dans un entretien qu’elle a accordé à Guineematin.com, la candidate du conseil national consultatif des jeunes de Guinée a parlé de ses motivations et du combat qu’elle compte mener au CNT.

« D’abord, défendre le peuple de Guinée dans son ensemble a toujours été une passion pour moi. Et au CNT, je peux voter et défendre des lois qui vont dans le sens de l’intérêt général. Je me battrai notamment en faveur de la mise en place d’un conseil national des jeunes et de la réglementation du secteur loyer. Aujourd’hui, le loyer est devenu tellement cher que ça fatigue beaucoup la jeunesse guinéenne. L’autre combat que je compte mener, c’est celui du respect des droits des femmes. Sans oublier évidemment la chose la plus urgente, qui est la rédaction d’une nouvelle constitution. Voilà entre autres des sujets sur lesquels je veux m’impliquer », a annoncé l’activiste de la société civile.

Au cas où sa candidature n’arrivait pas à être retenue, Maïmouna Barry soutient qu’elle ne sera pas déçue. L’essentiel pour elle est ce que ceux qui seront choisis soient des personnes capables de représenter dignement les jeunes de Guinée au conseil national de la transition. « Si je ne suis pas retenue, je ne serai pas déçue. Dans la vie, il faut créer de la jalousie humaine. J’ai toujours mené mon combat, je suis toujours restée constante, résistante. Donc, si je n’ai pas la chance d’y aller, cela ne sera pas un obstacle pour moi.

Par contre, je souhaiterais vraiment que la personne qui sera retenue soit capable d’assurer et d’assumer. De représenter les jeunes et les sans voix de cette jeunesse. Je veux vraiment que ça soit une personne qui comprenne la souffrance de la jeunesse guinéenne et qui pourra apporter des solutions. Ce n’est pas parce qu’on veut y aller seulement, mais une personne qui a la compétence d’assurer les choses pour lesquelles la personne a été désignée », a dit la candidate du conseil national consultatif des jeunes de Guinée.

 

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS