Grogne à la RTG : la direction s’engage à résoudre 7 points de revendication sur 17 (syndicat)

Les sections syndicales des travailleurs de la RTG (CNTG/RTG et la COSATRG/RTG) ont conféré ce mardi, 26 octobre 2021, avec leur base à Conakry. Objectif, faire le compte rendu de la rencontre avec le secrétaire général à la présidence de la république, Amara Camara, autour de leurs revendications sur les conditions de vie et de travail et la gestion de la RTG par le directeur général Sékouba Yansané. Et, pendant cette rencontre, le syndicat a annoncé que la direction générale de la RTG s’est engagée à résoudre sept (7) points sur dix sept (17) inscrits dans le mémorandum de revendication, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

C’est la salle de spectacle de la RTG Koloma qui a servi de cadre à cette rencontre entre les travailleurs de ce média d’Etat et leurs syndicats. Et, devant leurs syndiqués, Oumar Barry a martelé que « c’est le moment de traiter la situation de la RTG de manière générale ». Pour lui, il faut éviter de traiter au cas par cas les problèmes auxquels ce média et ses travailleurs font face.

Oumar Barry, syndicaliste de la RTG

« Nous avons déposé une pétition à la direction générale. A notre grande surprise, la direction nous a fait savoir que c’est aux syndicats de porter une pétition, une manière de feinter les problèmes, une manière de dévier à 360 degrés nos problèmes à la radio. On a protégé la direction générale à l’ombre, on a piétiné des travailleurs et menacé même d’autres d’emprisonnement s’ils grèvent. C’est le moment pour nous, syndicalistes, de traiter la situation de la RTG de manière générale, mais pas au cas par cas et service par service. La radio veut faire un débrayage, nous avons dit de faire un mémorandum général de tous les maux dont souffre la RTG. Si la radio est satisfaite, les chauffeurs aussi qui n’ont que deux véhicules vont revendiquer, les travailleurs de Boulbinet aussi vont revendiquer, tous les services vont revendiquer ; parce qu’il y a des problèmes partout. C’est pour cela que nous avons écrit ce mémorandum de 17 points de revendications », a indiqué le syndicalistes Oumar Barry.

Parmi les points de revendications des travailleurs, il y a entre autres : l’amélioration des conditions de vie des travailleurs, l’engagement des stagiaires de la RTG (Koloma et Boulbinet) à la fonction publique, le payement des ristournes des reporters et des techniciens (qui sont ne sont pas payés depuis 2 ans), le rééquipement immédiat de la RTG Koloma et la fin de la discrimination ciblée de certains travailleurs par le directeur général. Et, selon le syndicaliste Saa Martin Fancinadouno, la direction générale de la RTG s’est déjà engagée à satisfaire 7 des 17 points de revendication contenus dans le mémorandum.

Saa Martin Fancinadouno, syndicaliste à la RTG

« La direction s’engage à mettre à disposition 4 ordinateurs, des enregistreurs, des fauteuils pour le studio de la radio, la réhabilitation d’internet. En ce qui concerne l’engagement des stagiaires, la direction générale s’engage à remonter la question au ministère. Les décrets et communiqués, désormais la radio et la télévision travailleront en binôme et nous allons revenir à la facture unique télé-radio. Pour les émissions et les animateurs suspendus, une procédure administrative est déjà en cours pour leurs rétablissements. Tous les stagiaires auront leur carte de presse », a dit Saa Martin Fancinadouno.

Mais, apparemment, les travailleurs n’étaient pas satisfaits des points cités par le syndicat. Un tohu-bohu s’est d’ailleurs installé dans la salle après l’annonce des 7 points qui ont fait l’objet d’engagement de la direction de la RTG.

Amadou Lama Diallo pour Guineematin.com

Tel : 669681561

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS