Marie Madeleine Dioubaté, candidate à l’élection présidentielle de 2015

Le tribunal de première instance de Dixinn a rendu ce mercredi, 27 octobre 2021, son verdict dans le procès de Marie-Madeleine Dioubaté, présidente du Parti des écologistes de Guinée. La candidate malheureuse à l’élection présidentielle de 2015 a été lourdement condamnée : elle écope de trois ans d’emprisonnement plus le paiement d’une importante somme d’argent, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Dans cette affaire, Marie Madeleine Dioubaté (qui réside en France) était poursuivie avec sa sœur, Nana Martine Dioubaté (qui réside à Bamako, en République du Mali) et deux autres personnes (Thierno Algassimou Diallo et Mamadou Lamarana Diallo, tous les deux résidant à Conakry). Ils ont été jugés pour abus de confiance et complicité d’abus de confiance portant sur un diamant d’une valeur de quarante-cinq millions (45 000 000) d’euros au préjudice de Djénabou Diallo, ménagère.

Cette dernière a ramassé le diamant en question, en bordure de mer, à Lambanyi, un quartier de la banlieue de Conakry. Par le biais de Thierno Algassimou Diallo et de Mamadou Lamarana Diallo, elle a remis la pierre précieuse à Nana Martine Dioubaté, qui l’a ensuite envoyée à sa sœur, Marie Madeleine Dioubaté, qui devait se charger de la vendre. Peu de temps après, la présidente du Parti des écologistes de Guinée a déclaré que le diamant a été volé en France.

Une version à laquelle ne croient pas Djéinabou Diallo et son avocat. C’est pourquoi, ils ont porté plainte contre les sœurs Dioubaté et les intermédiaires pour « abus de confiance et complicité d’abus de confiance ». Depuis l’ouverture du procès, le 26 mai 2021, Marie Madeleine Dioubaté et Nana Martine Dioubaté n’ont jamais daigné se présenter devant le tribunal de première instance de Dixinn pour livrer leur version des faits.

Et le tribunal a finalement rendu sa décision ce mercredi 27 octobre, en retenant les quatre prévenus dans les liens de la culpabilité. La juridiction a condamné par défaut Marie Madeleine Dioubaté et sa sœur à trois ans d’emprisonnement et à cinq millions de francs d’amende, décernant un mandat d’arrêt contre elles. Marie Madeleine Dioubaté est condamnée aussi au paiement à titre principal d’un montant de 45 000 000 d’euros, représentant la valeur du diamant détourné.

Les deux autres prévenus : Thierno Algassimou Diallo et Mamadou Lamarana Diallo (en détention respectivement depuis le 10 mai 2020 et depuis le 5 février 2021) ont écopé d’une peine de deux ans d’emprisonnement et le paiement d’une amende de deux millions de francs guinéens d’amende chacun. Le tribunal a également condamné solidairement les quatre prévenus au paiement d’un montant d’un milliard de franc guinéen à titre de dommages et intérêts à la plaignante, Djéinabou Diallo.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 620 589 527/ 664 413

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin