Rentrée universitaire : les cours « ont effectivement démarré » à l’ISIC de Kountia

1 novembre 2021 à 21 09 39 113911

Fin des vacances pour les étudiants guinéens. Ils ont officiellement repris le chemin des facultés ce lundi, 1er novembre 2021. Bien que morose, cette rentrée universitaire a été effective à l’Institut supérieur de l’information et de la communication (ISIC) de Kountia. Les cours ont démarré dans cette institution d’enseignement supérieur qui a pour vocation de former des journalistes et des communicants.

Lire

Nagnalen Barry, nouveau ministre de l’agriculture s’engage : « nous irons dans les champs avant de prendre toute décision en faveur de nos populations »

1 novembre 2021 à 20 08 47 114711

Le nouveau ministre guinéen de l’agriculture et de l’élevage, Mamoudou Nagnalen Barry, a pris fonction ce lundi, 1er novembre 2021, à Conakry. Il a été nommé vendredi dernier par un décret du président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya, pour diriger cet important département ministériel. La cérémonie de son installation à ses nouvelles fonctions a été présidée par le secrétaire général du gouvernement, en présence de plusieurs cadres et partenaires du ministère de l’agriculture et de l’élevage. Mamoudou Nagnalen Barry a mis cette cérémonie à profit pour décliner quelques axes de sa mission et inviter ses nouveaux collaborateurs au travail pour impulser une nouvelle dynamique au secteur de l’agriculture et de l’élevage, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Dans son discours de circonstance, le nouveau patron du département de l’agriculture et de l’élevage a tout d’abord exprimé sa gratitude au chef de l’Etat pour le choix porté sur lui pour conduire désormais les destinées de cet important ministère. Mamoudou Nagnalen Barry s’est ensuite engagé à travailler pour le bien-être des agriculteurs guinéens. Et, dans cette dynamique, il a tenu à préciser que sa mission à la tête de ce département ne sera pas de réinventer une houe du cultivateur, en dépit des nombreux défis qui l’attendent. Car, il assure que le développement durable de la Guinée passe indéniablement par la prise de conscience et le choix de faire de l’agriculture le référentiel de la Guinée de demain.

« Je sais que les défis sont nombreux, mais notre mission dans ce département ne sera pas celle de réinventer la houe du cultivateur. Nous venons dans ce département pour y déployer toute notre énergie en vue de mettre en œuvre, de façon pragmatique, les différentes priorités des politiques publiques, améliorer la mise en œuvre des programmes et projets existant dans le secteur de l’agriculture et de l’élevage et redonner à ce secteur le prestige qu’il mérite. Nous savons tous ce qui manque à notre pays pour atteindre l’autosuffisance alimentaire. Bien que la nature nous ait doté des potentialités agricoles énormes, nous peinons encore à les valoriser pour nous nourrir de ce que nous produisons. Le véritable développement durable de notre pays passera indéniablement par la prise de conscience et le choix politique de faire de l’agriculture et de l’élevage le référentiel de la Guinée de demain. Pour ce faire, nous devons mobiliser toutes les intelligences, toutes les ingénieries et tous les moyens nécessaires pour faire de l’agriculture et de l’élevage la colonne vertébrale de notre économie. La Guinée doit être un pays agricole avant de devenir un pays minier », a dit Mamoudou Nagnalen Barry.

Pour y arriver, le nouveau parton de l’agriculture et de l’élevage souhaite mobiliser les ressources humaines et foncières nécessaires pour lancer véritablement ce secteur. Il promet qu’aucune décision concernant les paysans ne sera prise avant d’être sur le terrain et s’enquérir de la situation des personnes concernées.

Mamoudou Gnalen Barry

« Pour accomplir la mission que le président Mamadi Doumbouya me confie sous la conduite du Premier Ministre Mohamed Beavogui, nous irons dans les champs, les fermes et les enclos avant de prendre toute décision en faveur de nos braves populations. Nous seront sur le terrain pour nous assurer que les ressources mobilisées pour soutenir nos paysans sont utilisées de façon vertueuse et efficiente en mettant fin aux pratiques de détournement et de spéculation des prix des intrants observés par endroit. Les nouvelles technologies seront mises à profit pour atteindre cet objectif de transparence totale par la numérisation de la chaîne de distribution et le déploiement d’un système de suivi publique. Notre département doit répondre aux besoins basiques de l’agriculteur de N’Zérékoré, du planteur d’ignames à Kankan, de la femme qui cultive la pomme de terre à Mamou ou de celle qui exploite son jardin potager à Kindia. Les populations paysannes constituent la première priorité du président de la transition et nous ferons tout ce que nous pourrons pour les satisfaire », a indiqué Mamoudou Nagnalen Barry.

Pour ce jeune ministre qui se présente comme un « fils de paysan », il n’est pas impossible de changer ou de diversifier l’alimentation de base des guinéens. Il croit qu’en travaillant de façon intelligente et progressive, on arrivera à modifier les habitudes alimentaires des populations pour qu’elles consomment essentiellement ce que qu’elles produisent. C’est pourquoi, le nouveau ministre de l’agriculture a invité les hommes d’affaires du pays et entrepreneurs « à avoir un regard intelligent sur ce secteur, à l’image des autres pays qui ont compris que l’agriculture intégrée, l’agrobusiness de façon générale est un levier certain pour la création d’une véritable classe moyenne ».

Le ministre Mamoudou Nagnalen Barry ambitionne de faire du secteur agricole un secteur attractif à l’image du secteur minier guinéen.

« Notre ambition est de voir des agriculteurs nantis, qui construisent des étages dans les quartiers de Conakry et dans les différentes villes du pays, afin que ce secteur devienne aussi attractif que les mines et les finances. Comme vous le savez, les productions animales et végétales sont complémentaires et concurrent ensemble à la sécurité alimentaire et nutritionnelle de nos populations. Une bonne partie de notre mission sera également d’organiser et moderniser le travail du département et ses services rattachés et favoriser la mécanisation du secteur agricole et de l’élevage afin que nous partions vers la transformation de ce que nous cultivons pour une consommation locale assurée, de contrôler efficacement l’utilisation des intrants pour produire des aliments sains, de renforcer les capacités de production et surtout la diversification des espèces animales, de développer la chaîne des valeurs en bétail afin de réduire le coût de la viande et du lait dans nos marchés, d’aménager les pleines non-explorées et d’exploiter judicieusement celles déjà aménagées, de faciliter l’accès aux marchés agricoles reculés afin de réduire les souffrances de nos sœurs et frères qui fournissent nos différents grands marchés en denrées alimentaires et d’appuyer les filières d’exportation des produits agricoles », a expliqué Nagnalen Barry.

Pour réussir à atteindre les objectifs fixés, le nouveau ministre de l’agriculture invite à « l’exemplarité » tous les acteurs intervenants dans ce secteur porteur de croissance et pourvoyeur d’emploi.

« Tout ceci peut être possible par l’implication de tous, la mobilisation de ressources supplémentaires, l’amélioration du taux d’abstention du financement extérieur dans le secteur agricole, mais aussi par la bonne gestion des ressources  matérielles et financières. Je voudrais rappeler que la moralisation de la gestion publique est une des priorités du chef de l’État et de son Premier ministre. La transparence, la rigueur, la probité, l’intégrité, en somme l’exemplarité sont des valeurs qui doivent animer chacun de nous pour que nous sortions de cette transition avec des valeurs républicaines définitivement ancrés dans nos administrations publiques », a conclu Mamoudou Nagnalen Barry.

Mamadou Yaya Diallo pour Guineematin.com

Tel: 622 67 36 81

Lire

Ministère du Budget : l’engagement « ferme » de Moussa Cissé

1 novembre 2021 à 20 08 23 112311

Moussa Cissé, ministre du Budget

Nommé vendredi dernier par le colonel Mamadi Doumbouya, le ministre du Budget a pris fonction ce lundi, 1er novembre 2021. Présidée par le ministre secrétaire général du gouvernement, la cérémonie d’installation de Moussa Condé a connu la présence de plusieurs membres du gouvernement et du CNRD.

Lire

Mamadou Péthè Diallo installé à la tête du ministère de la santé : « la tâche est difficile, mais noble »

1 novembre 2021 à 19 07 24 112411

Une semaine après sa nomination à la tête du ministère guinéen de la santé et de l’hygiène publique, Mamadou Péthè Diallo a été installé ce lundi, 1er novembre 2021, dans ses nouvelles fonctions. La cérémonie de son installation a été présidée par le secrétaire général du gouvernement, en présence de quelques membres du gouvernement de transition et plusieurs cadres et partenaires du département de la santé. Et, dans son allocution de circonstance, ce désormais ancien représentant et coordinateur résident des nations unies en Guinée Bissau a appelé ses nouveaux collaborateurs à la solidarité et au travail face la « difficile et noble tâche » qui les attend, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Assassinat d’Elhadj Doura : « je n’ai pas pris part à l’enlèvement de ce vieux », se défend Dady Bah

1 novembre 2021 à 19 07 18 111811

feu Elhadj Abdourahmane Diallo

Comme annoncé précédemment, le procès des auteurs présumés de l’enlèvement et de l’assassinat de l’opérateur économique guinéen, Elhadj Abdourahamane Diallo (plus connu sous le nom d’Elhadj Doura), s’est poursuivi ce lundi, 1er novembre 2021, devant le tribunal criminel de Dixinn. Et, après la déposition de l’accusé Oury Diallo en fin de matinée, c’est Mohamed Dady Bah (agent publicitaire) qui a été appelé à la barre dans l’après-midi. Il est le 17ème accusé à comparaitre dans cette affaire devant cette juridiction de première instance. Et, sans surprise, il a plaidé non coupable des faits qui lui sont reprochés, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Ministère de l’Economie et des Finances : Lancinè Condé annonce les chantiers de son équipe

1 novembre 2021 à 19 07 14 111411

Dr Lancinet Condé, ministre de l’Économie des Finances et du Plan

Le nouveau ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a pris fonction ce lundi, 1er novembre 2021. Il a été officiellement installé par le ministre secrétaire général du gouvernement, en présence de plusieurs du gouvernement et du CNRD. Dr Lancinè Condé a mis l’occasion à profit pour annoncer les chantiers de l’équipe qu’il dirige désormais, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Guinée : des fondateurs de l’Armée dans les fosses communes

1 novembre 2021 à 19 07 01 110111

Dans un communiqué publié ce lundi, 1er novembre 2021, l’Association des Victimes du Camp Boiro (AVCB) a salué l’hommage rendu au colonel Kaman Diaby, tout en sollicitant que cela soit étendu à 44 autres illustres militaires qui avaient également été exécutés et ensevelis nuitamment dans des fosses communes. Cette association qui se bat pour la mémoire des victimes du dictateur Sékou Touré réclame une protection des charniers et fosses communes où les corps de leurs parents ont été ensevelis : Camp Boiro, Nongo, Kakoulima, Sangoyah, Kindia, Dubréka, Kankan, Nzérékoré…

Lire

ANNIVERSAIRE DE L’ARMÉE GUINÉENNE : PORTÉE ET SENS DU DISCOURS MÉMORABLE À LA NATION DU COLONEL MAMADI DOUMBOUYA

1 novembre 2021 à 18 06 49 114911

Mandian Sidibé, ancien DG de la radio Planète FM

Par Mandian Sidibé : LES GUINÉENS SONT RASSURÉS AU FIL DES ACTES POSÉS LE LIBÉRATEUR DU PEUPLE DE LA TYRANIE D’ALPHA CONDÉ

« La valeur d’un homme n’attend point le nombre des années », a affirmé un grand écrivain français du 18ème siècle. Cette assertion vient de trouver son illustration éloquente dans le discours à la Nation, prononcé par le Président de la République, Chef de l’État, Commandant en chef des Forces Armées Guinéennes, Son Excellence le Colonel Mamadi Doumbouya, à la veille du soixante-et-troisième anniversaire de l’Armée Guinéenne, créée le 1er novembre 1970.

Lire

An 63 de l’armée guinéenne : Lieutenant Michel Lamah célèbre la fête à N’zérékoré

1 novembre 2021 à 18 06 05 110511

L’armée guinéenne a célébré ce lundi, 1er novembre 2021, ses 63 ans d’existence. Et, dans la quatrième région militaire de Guinée, cette fête a réuni militaires et civils au camp Behanzin de N’Zérékoré. L’occasion a été mise à profit par le colonel Kémoko Camara, le commandant par intérim de la 4ème région militaire de Guinée pour saluer l’amélioration des relations entre les civiles et les militaires et inviter ses compagnons d’armes à user de tous les moyens pour protéger les populations et leurs biens, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la capitale de la région forestière.

Lire

Dubréka : une délégation du CNRD sur les tombes de Kaman Diaby, Barry Diawadou et Cie

1 novembre 2021 à 16 04 45 114511


Le CNRD cherche à réhabiliter les Guinéens qui ont été injustement tués par le régime de Sékou Touré. C’est le cas notamment du colonel Kaman Diaby (ancien chef d’état-major adjoint interarmées), de Diawadou Barry (ancien ministre) et de Fodéba Keïta (ancien ministre). Une délégation des autorités de la transition s’est rendue ce lundi, 1er novembre 2021, à Kindiadi, aux pieds du mont Kakoulima (Dubréka), où sont enterrées ces personnalités. C’était pour inaugurer une stèle en construction sur les lieux à la mémoire de ces compagnons de l’indépendance guinéenne, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Concours au CAPA 2021 : « nous sommes victimes d’une vengeance », dénoncent des candidats recalés

1 novembre 2021 à 15 03 30 113011

« Nous demandons au bâtonnier et aux membres du conseil de l’ordre : l’annulation des résultats d’admissibilité en date du 27 octobre 2021 ; la mise en place d’un nouveau jury indépendant et neutre, composé de 7 membres, conformément à l’article 24 du décret ; la publication des corrigés types des sujets qui nous ont été soumis ; la réponse immédiate de ces mémorandums qui seront déposés tout à l’heure dans un délai de 72 heures », lit-on dans le mémorandum de ces candidats recalés au CAPA.

Lire

Cherif Abdallah à Télimélé : « nous devons tous soutenir le CNRD… »

1 novembre 2021 à 14 02 14 111411

Dans le cadre de sa tournée de prise de contact et de sensibilisation des opérateurs économiques, le président du GOHA (groupe organisé des hommes d’affaires), Mohamed Abdallah Chérif Haidara, a été reçu samedi dernier, 30 octobre 2021, dans la préfecture de Télimélé. L’ancien exilé politique a été accueilli par une foule en liesse à la maison des jeunes de la commune urbaine, en présence des autorités administratives préfectorales et communales et une forte mobilisation des opérateurs économiques locaux. Et, dans son adresse à l’assistance, le président du GOHA a invité tout le monde à soutenir le CNRD (la junte militaire actuellement au pouvoir en Guinée : ndlr), rapporte un des correspondants de Guineematin.com à Télimélé.

Lire

Enlèvement et assassinat d’Elhadj Doura : l’accusé Oury Diallo rejette toutes les accusations

1 novembre 2021 à 13 01 54 115411

Feu Elhadj Abdourahmane Diallo

Le procès des présumés auteurs de l’enlèvement et de l’assassinat de l’opérateur économique Elhadj Abdourahmane Diallo, plus connu sous le nom de Elhadj Doura, se poursuit ce lundi, 1er novembre 2021, au tribunal de première instance de Dixinn. 21 personnes, dont des Guinéens, des Sierra-léonais et des Nigérians, sont jugées dans cette affaire. Ils sont poursuivis pour des faits d’association de malfaiteurs, enlèvement, assassinat, séquestration, complicité, recel, abstention délicieuse et blanchiment des capitaux. A l’ouverture de l’audience de ce lundi, c’est le nommé Mamadou Oury Diallo qui a comparu à la barre pour faire sa déposition. L’accusé a plaidé non coupable des faits mis à sa charge, a constaté un reporter de Guineematin.com qui est sur place.

Lire

Kindia : la DPE menace de fermer 38 écoles privées clandestines

1 novembre 2021 à 12 12 42 114211

38 écoles privées de Kindia sont en mises en demeure. Elles doivent se mettre en règle avant le 20 décembre prochain, au risque d’être fermées. C’est le directeur préfectoral de l’éducation qui a annoncé cette décision samedi dernier, 30 octobre 2021, a constaté un correspondant de Guinematin.com dans la ville.

Un peu plus d’une semaine après l’ouverture officielle des classes pour l’année scolaire 2021-2022, la direction préfectorale de l’éducation (DPE) de Kindia a réuni les responsables des écoles privées de la préfecture pour échanger avec eux autour de certains sujets d’actualité. Tenue à l’école primaire du Camp Kémé Bourama, dans la commune urbaine, cette rencontre était une occasion pour les autorités éducatives, de faire le compte rendu de l’atelier préparatoire de la rentrée scolaire tenu du 12 au 15 octobre, à Conakry, mais aussi d’expliquer aux responsables de l’enseignement privé les dispositions à prendre pour une année scolaire réussie.

L’un des points débattus au cours de la réunion est la situation des écoles privées non agréés. Le directeur préfectoral de l’éducation, Ousmane Aïssata 1 Camara, a annoncé que si ces établissements ne se mettent pas en règle avant le 20 décembre, ils seront tout simplement fermés. « Nous avons constaté avec regret qu’il y a beaucoup d’écoles privées qui fonctionnent, qui ne sont agréées. Sur les161 écoles répertoriées à Kindia, nous avons 77 agréées, 46 semi agréées et 38 non agréées. Donc, nous avons demandé aux 38 écoles privées non agréées et celles semi agréées de se mettre à jour d’ici le mois de décembre. Passé ce délai, nous serons dans l’obligation de fermer ces écoles », a-t-il indiqué.

La question sensible liée au paiement des frais de scolarité a été aussi évoquée au cours de cette rencontre. Le directeur préfectoral de l’éducation a demandé aux fondateurs des écoles privées de ne pas faire payer aux parents d’élèves le mois d’octobre. « Nous nous sommes tous entendu sur le fait qu’on doit alléger un peu cette charge financière des parents, parce que c’est inadmissible de dire aux parents de payer le mois d’octobre en intégralité alors que les enfants n’ont fait que 10 jours de cours. Ce message a été porté aux fondateurs, ils l’ont compris. Ils disent qu’ils vont agir dans ce sens pour soulager les parents d’élèves », a dit Ousmane Aïssata 1 Camara.

Interrogé au sortir de cette rencontre, le vice-président de l’association des fondateurs des écoles privées de Kindia, Amadou Bah, s’est réjoui de cet échange avec les autorités éducatives. Il a demandé à tous les fondateurs d’écoles de se conformer aux normes en la matière. « J’exhorte tous les fondateurs d’écoles privées de se conformer à la loi. La loi dit que pour fonder une école, il faut d’abord faire une demande en passant par la DPE où il y a une brochure dans laquelle il y a tous les critères. Il y a une visite sur le terrain, parce que l’école, ce n’est pas n’importe quoi.

C’est une concession, ce n’est pas juste une maison ou un magasin qu’il faut prendre et dire que c’est une école. Il y a l’emplacement et la distanciation qui comptent. Monsieur le DPE l’a dit, dans la cartographie, il faut 3 kilomètres entre les écoles. Mais chez nous ici, les gens construisent n’importe comment. Donc, c’est une disposition qui nous a plu, parce que ça va permettre d’organiser le secteur petit à petit », a déclaré le fondateur du Groupe scolaire privé Ecovi Hatiba, situé dans la sous-préfecture de Damakania.

Cependant, Amadou Bah ne semble pas apprécier la décision concernant le non-paiement des frais de scolarité du mois d’octobre. « Les écoles privées sont souvent victimes des décisions qui viennent du département. Parce que quand on ouvre les concessions scolaires le 21 du mois par exemple, c’est bon pour le public, mais pas pour le privé. Dans les écoles privées, un travailleur qui est là, même s’il commence le travail le 21, il s’attend à un salaire à la fin du mois, parce qu’il vit de ça. Mais l’Etat n’ayant pas tenu compte de cela, ça va créer des problèmes. Donc, pour le paiement du mois d’octobre, je peux accepter mais je ne peux pas contraindre les autres à le faire », a laissé entendre le vice-président de l’association des fondateurs des écoles privées de Kindia.

Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tel. (00224) 628516796

Lire

Les mots et les maux du ministre

1 novembre 2021 à 12 12 09 110911

Habib Yembering Diallo

Cher ami,

Je vais déroger à la tradition qui veut que ce soit toi qui m’écrives pour me féliciter après ma nomination au poste de ministre. Mais seuls ceux qui ne connaissent pas nos rapports d’amitié et de fraternité seront surpris par la promptitude avec laquelle je m’empresse de t’écrire. Quant à toi, qui as été de tous les temps et de toutes les épreuves mon confident et mon conseiller, tu ne seras point surpris par cette rapidité.

Lire

Me Djibril Kouyaté aux candidats au CAPA recalés : « ils n’ont pas été trichés »

1 novembre 2021 à 11 11 16 111611

Me Djibril Kouyaté, Bâtonnier de l’ordre des avocats de Guinée

Nombreux candidats au CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat) en Guinée sont en rogne depuis la publication des résultats de leur concours. Ils ont du mal à croire à leur échec et crient à la triche. D’ailleurs, ils projettent de manifester dans la matinée de ce lundi, 1er novembre 2021, devant la Cour d’Appel de Conakry pour protester contre les résultats qui ont été publiés par le barreau. Une attitude que Me Djibril Kouyaté, le bâtonnier de l’ordre des avocats de Guinée, déplore.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, il n’y a eu que 11 admis sur 236 candidats au CAPA à l’issue de l’épreuve écrite. Les autres ont échoué au test et ont donc été recalés. Et, ce sont ces derniers qui veulent manifester ce lundi.

Joint au téléphone un peu plus tôt dans la matinée, Me Djibril Kouyaté, le bâtonnier, déplore l’attitude des candidats malheureux.

« Vous ne trouvez pas bizarre que des candidats à un test de recrutement protestent contre des résultats ? Je crois qu’on ne manifeste que quand on a été triché. Mais, nous sommes dans un pays de liberté, donc ils sont libres. Seulement, à leur place, j’aurais réfléchi par deux fois, en me demandant si j’ai été vraiment triché et si je peux apporter la moindre preuve que j’ai été triché », a dit Me Kouyaté.

A en croire le bâtonnier, personne n’a été lésé lors de ce concours. « Je ne suis même pas membre du jury ! Et, je serais très mal à l’aise s’ils avaient prouvé qu’ils ont été trichés ou bien si certains avaient été privilégiés par rapport à d’autres, c’est-à-dire qu’ils n’avaient pas tous compéti au même titre que les 11 personnes admissibles. Si c’était le cas, je serais très mal à l’aise et j’allais même présenter ma démission ce matin. Mais, là, je suis à l’aise parce qu’ils ont été traités sur le mêmes pied d’égalité », a rassuré Me Djibril Kouyaté.

A suivre !

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Gongoret (Mamou) : 2 filles trouvées mortes dans une chambre après une soirée dansante

1 novembre 2021 à 10 10 33 113311

Venues de Horè Wédou (un village situé à environ 4 kilomètres de Gongoret-Centre) pour une soirée dansante, deux jeunes filles ont été retrouvées mortes dans une chambre au foyer des jeunes de Gongoret, une sous-préfecture relevant de la préfecture de Mamou. Les faits se sont produits dans la nuit de samedi à hier, dimanche 31 octobre 2021, aux environs d’une heure du matin. Mais, on ignore toujours la cause de leur mort.

Lire

Chèque (SGBG) de 4 500 000 000 des riverains de GAC : le gouverneur de la BCRG convoqué au tribunal de Kaloum

1 novembre 2021 à 9 09 48 114811

Dr Louncény Nabé, Gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG)

Visiblement, le gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) fait face à une avalanche d’ennuis judiciaires. Alors qu’il a déjà la tête arrimée dans une affaire d’abus de confiance et rébellion portant sur 47 milliards de francs guinéens au préjudice des Etablissements Alsény Bangoura et associés, Dr Louncény Nabé vient d’être cité à comparaître devant le tribunal correctionnel de Kaloum dans une affaire de plus de 4 milliards de francs guinéens. Son audition devant cette juridiction de première instance est prévue le 10 novembre prochain ; même si, il faut le rappeler, il est passé maitre dans l’art de narguer la justice. Egalement, une autre procédure pour « vol » serait en cours contre le patron de la haute institution bancaire de Guinée. Et, là, on lui reproche d’avoir « soustrait frauduleusement un chèque dans le circuit de compensation » de la BCRG sans motif, a appris un journaliste de Guineematin.com qui suit ces dossiers.

Lire

Conakry : Label Guinée, le salon des productions locales, clôturé en apothéose

1 novembre 2021 à 9 09 05 110511

Après six jours d’intenses activités, la première édition du salon des productions locales Label Guinée s’est achevée samedi soir, au Chapiteau du Palais du peuple, à Conakry. La cérémonie de clôture a été rehaussée de la présence de représentants du gouvernement, de la classe politique guinéenne, de plusieurs institutions internationales ainsi que du corps diplomatique et consulaire accrédité en Guinée. Elle a été l’occasion pour les organisateurs de faire le bilan de cet événement, qui a connu un grand succès, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire