Ministère de l’Economie et des Finances : Lancinè Condé annonce les chantiers de son équipe

Dr Lancinet Condé, ministre de l’Économie des Finances et du Plan

Le nouveau ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a pris fonction ce lundi, 1er novembre 2021. Il a été officiellement installé par le ministre secrétaire général du gouvernement, en présence de plusieurs du gouvernement et du CNRD. Dr Lancinè Condé a mis l’occasion à profit pour annoncer les chantiers de l’équipe qu’il dirige désormais, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

C’est avec beaucoup d’émotion (il a versé des larmes) que Dr Lancinè Condé a pris la parole lors de son installation dans ses nouvelles fonctions. Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a tout d’abord exprimé sa reconnaissance et sa gratitude au président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya, et au Premier ministre, Mohamed Béavogui, pour la confiance placée en lui pour diriger ce département stratégique.

Et pour mériter cette confiance, il annonce que les orientations du président de la transition « contre le népotisme et les conflits d’intérêt ainsi que pour la recherche des voies et moyens pour que les enfants de Guinée trouvent en Guinée une éducation, les soins de santé appropriés et un cadre de vie meilleur » seront les sources d’inspiration continuelles pour son ses actions et pour son attitude.

Le nouveau ministre a fait remarquer qu’au cours des dix dernières années, la Guinée a connu des progrès substantiels en matière de réforme du fonctionnement des administrations économiques et financières ainsi qu’en termes d’amélioration du climat des affaires, d’augmentation des investissements directs et d’accélération de la croissance, tout en précisant que ces avancées ont besoin d’être renforcées et consolidées.

« Vous conviendrez avec moi que des marges importantes de progression peuvent être exploitées, notamment par rapport à la fixation des règles. Nous avons les meilleurs textes en Afrique, leur application nous cause des soucis. Également, en matière de renforcement de nos performances en termes de programmation et de suivi des actions de développement, nous nous devons de mieux anticiper les événements et d’envisager à l’avance les mesures de mitigation et leur incidence économique et financière.

Également, nos financements domestiques doivent être ramenés à la hauteur de nos défis, de nos ambitions. La dette ne devrait pas être constatée, mais voulue pour produire des effets. Nous nous devons de réorganiser notre fonctionnement pour renforcer nos fonctions de contrôle, afin de rationaliser nos dépenses et améliorer leur impact pour le bien-être des populations.

Le contrôle des marchés publics devait être mieux coordonné avec le trésor et les services juridiques pour éviter des délais indus et favoriser la conformité avec les cahiers de charges. Les investissements publics souffrent encore des faiblesses signalées (…), cela devrait changer rapidement. Notre processus d’identification, de maturation, de programmation des investissements devrait être évalué et reconstitué. Le portefeuille de l’Etat devrait être mieux structuré et intégré (…).

La capacité de l’Etat à constituer un système statistique factuel, pointu, est une exigence sans la satisfaction de laquelle notre processus de développement continuera à manquer de la vision et de lucidité nécessaires », a indiqué Dr Lancinè Condé, qui espère pouvoir relever rapidement ces défis ces défis, avec le concours de ses collaborateurs, du gouvernement et des partenaires de la Guinée.

Amadou Lama Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS