Cas Alpha Condé : Bogola Haba condamne les « sorties belliqueuses » des responsables du RPG

Bogola Haba, secrétaire exécutif de l’UNAD et membre de l’ANAD

Les propos tenus hier par certains responsables du RPG Arc-en-ciel (l’ancien parti au pouvoir) suscitent de vives réactions au sein de la classe politique et de l’opinion publique en général. Réaction notamment de Kéamou Bogola Haba, président d’honneur du parti UGDD (Union guinéenne pour la démocratie et développement) et président de la commission communication de l’ANAD (l’Alliance nationale pour l’alternance et la démocratie). Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce jeudi 04 novembre 2021, il a condamné les « sorties belliqueuses » des dignitaires du régime Alpha Condé.

Deux mois après le coup d’Etat militaire qui a renversé le président Alpha Condé, les responsables de son parti commencent à hausser le ton. Au cours d’une conférence de presse animée hier, mercredi, au siège national du RPG Arc-en-ciel, à Conakry, Amadou Damaro Camara (l’ancien président de l’Assemblée nationale) et d’autres anciens hauts responsables du pays ont demandé, sur fond de menace, la libération du président Alpha Condé et le dégel de leurs comptes bancaires. Une sortie que déplore et condamne Kéamou Bogola Haba, président d’honneur de l’UGDD.

« Nous avons besoin d’une Guinée paisible. Cela n’a pas de prix. Et donc, faire le pyromane ou menacer de passer à la vitesse supérieure en disant qu’il faut libérer Alpha Condé sinon, ça sera la guerre, tout cela n’est pas une bonne chose. Nous condamnons ces sorties belliqueuses. Nous avons tous besoin que la transition réussisse pour corriger les erreurs des 11 ans de la gestion de M. Alpha Condé. Ouvrir la possibilité d’un retour à l’ordre constitutionnel, qui a été rompu par la question du 22 mars et du 18 octobre 2020 par Alpha Condé.

Pour ça, chacun doit s’apprêter à répondre des actes qu’il a posés. Aujourd’hui, on vient de nommer la nouvelle ministre de la justice et nous pensons que bientôt, les audits vont permettre à ce que ceux qui ont posé des actes répondent de leurs actes, parce que les crimes économiques et de sang qui ont été commis ces dernières années, ne peuvent pas rester impunis. Et personne ne doit se couvrir derrière une prétendue libération de l’ancien président pour pouvoir échapper à la justice », a déclaré l’ancien prisonnier politique.

L’ancien opposant au régime Alpha Condé pense que les mesures prises par les autorités de la transition à l’encontre des anciens dignitaires, notamment le gel de leurs comptes bancaires, ne relèvent pas d’un règlement de comptes. Il estime qu’elles font suite à des informations crédibles dont disposeraient les responsables du CNRD. C’est pourquoi, dit-il, les concernés n’ont pas intérêt à faire des sorties menaçantes. « Nous pensons qu’il est important pour eux plutôt de collaborer avec la justice et avec les auditeurs pour justifier leur innocence que de faire des menaces », a dit Kéamou Bogola Haba.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS