Violences sur Boubacar Diop à Démoudoula : Mamadou Barry condamné à 6 mois de prison par le TPI de Dixinn

Âgé de 24 ans et détenu à la maison centrale de Conakry depuis le 07 octobre dernier pour « coups et blessures volontaires » sur Boubacar Diop, le prévenu Mamadou Barry alias ‘’Ambassadeur’’ a comparu hier, mercredi 03 novembre 2021, devant le tribunal correctionnel de Dixinn pour répondre des faits qui lui sont reprochés. Et, sans ambages, il a reconnu les charges articulées à son encontre à la barre. Ainsi, dans sa délibération, le tribunal a requalifié les faits de « coups et blessures volontaires » en « violences et voie de fait ». Il a ensuite déclaré Mamadou Barry coupable de « violences et voie de fait » et l’a condamné à six (6) mois de prison, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Dans cette affaire, les faits reprochés à Mamadou Barry se sont produits à Démoudoula, dans la commune de Ratoma. Il a blessé Boubacar Diop à la tête avec une paire de ciseaux, lors d’une banale dispute. Et, selon l’accusation, Mamadou Barry était hébergé par Boubacar Diop. Mais, au fil du temps, Boubacar Diop s’est rendu compte que son hôte se livrait à la vente du chanvre indien et il l’a délogé. Et, quelque temps après, Mamadou Barry est venu lui remettre 40 000 francs guinéens à charge pour lui de donner cet argent à ses petits. Mais, Boubacar Diop n’a pas remis cet argent aux petits de Mamadou Barry. Finalement, ce dernier est venu réclamer son argent à Boubacar Diop ; et, celui-ci le lui a rendu sur le champ. Mais, cette scène a très vite cédé place à une banale dispute qui a dégénéré. Alors, Mamadou Barry a sorti une paire de ciseaux de sa poche pour blesser Boubacar Diop à la tête. Ainsi, Mamadou Barry a été arrêté et trimbalé devant la justice où il a été placé sous mandat le 7 octobre 2021, pour « coups et blessures volontaires ». Et, son procès s’est ouvert ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Dixinn.

A la barre, Mamadou Barry a plaidé coupable des faits qui lui sont reprochés et a demandé ‘’pardon’’ pour son acte. Un pardon que sa victime a accepté tout en réclamant le remboursement de ses frais médicaux estimés à 625 000 francs guinéens.

Dans ses réquisitions, le ministère public a demandé au tribunal de retenir Mamadou Barry dans les liens de la prévention de « coups et blessures volontaires ». Et, pour la répression, le procureur Daye Mara a requis un an d’emprisonnement.

Cependant, dans son délibéré, le tribunal a tout d’abord requalifié les faits de « coups et blessures » en « violences et voie de fait ». Il a ensuite condamné Mamadou Barry à six (6) mois de prison.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS