Amadou Damaro Camara, ancien président de l’Assemblée nationale

Sale temps pour les hommes puissants du régime Alpha Condé, également responsables du RPG Arc-en-ciel (l’ancien parti au pouvoir en Guinée). Quelques jours après avoir été sermonnés par le colonel Mamadi Doumbouya, chef de la junte militaire au pouvoir, certains d’entre eux sont obligés de quitter leur résidence.

C’est le cas notamment de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Amadou Damaro Camara. Ce dernier a dû quitter précipitamment ce samedi, 06 novembre 2021, la maison qu’il occupait jusque-là dans l’enceinte de la cité ministérielle, située à la Minière, un quartier de la commune de Dixinn (Conakry).

En fin de matinée, les nouvelles autorités du pays l’ont informé (par téléphone) qu’il n’avait que 24 heures pour libérer la résidence qu’il a acquise sous forme de bail de construction pour une durée de 75 ans, et qu’il occupait depuis quelques années. Sans plus tarder, l’ancien chef du parlement guinéen a fait le nécessaire pour quitter les lieux dans la soirée.

Selon nos informations, Amadou Damaro Camara n’est pas le seul dans cette situation. D’autres hauts responsables du RPG Arc-en-ciel, le parti de l’ancien président guinéen, Alpha Condé, seraient également concernés par cette mesure.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com