Conseil National de la Transition : le CJDG propose un concours télévisé pour départager les candidats

Ibrahima Kalil Diallo, président du CJDG

Après le communiqué du ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, ouvrant la période de dépôt des dossiers de candidature au Conseil National de la Transition (CNT) devant jouer le rôle du législatif pendant toute la période transitoire en Guinée, la course est désormais véritablement ouverte. Au compte de la jeunesse, le Collectif des Jeunes Démocrates de Guinée (CJDG) a porté son choix sur son président, Ibrahima Kalil Diallo.

Lors d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com, Ibrahima Kalil Diallo a inscrit sa candidature dans le cadre de la défense des intérêts des jeunes.

« Je serai très honoré de siéger au CNT parce que je dois beaucoup à ce pays. Tout ce que j’ai aujourd’hui, c’est grâce à ce pays. Bien avant le CNT, à travers les organisations, la création des entreprises, je me suis battu pour vraiment apporter quelque chose à ce pays. Donc, ça sera une opportunité pour moi d’aider un peu plus notre pays, parce qu’il en a besoin. Il faut faire en sorte que ça soit des jeunes capables qui soient au CNT, parce que ne va pas au CNT qui le veut, mais qui le peut. Une fois au CNT, il y aura des acteurs venus de tous secteurs ; et, donc, il faudra que ça soit un jeune qui est animé par l’esprit patriotique, qui a l’expérience de la vie associative et professionnelle pour défendre les intérêts de la jeunesse et de la nation. C’est pourquoi, je souhaite que le ministère de la jeunesse soit impartial, parce que la question juvénile est très sensible. Il faut faire en sorte que ce soit les associations elles-mêmes qui choisissent leur candidat. Je préfère qu’on passe par un concours télévisé, que chaque candidat puisse passer devant la jeunesse pour montrer à l’opinion ce qu’il veut faire une fois au CNT », a-t-il expliqué.

A en croire le président du CJDG, les représentants de la jeunesse ont deux missions principales. C’est pourquoi il faut porter le choix sur des gens qui ont une certaine capacité de discernement.

« Au CNT, nous aurons deux missions principales. La première est que nous allons nous battre pour l’intérêt de la nation. Et, là, il faudrait que ce soit un jeune qui a de l’ambition pour ce pays, qui a une certaine expérience et une capacité de penser et de communication pour réclamer ce que nous voulons. La deuxième chose, nous allons faire en sorte qu’on introduise une loi qui donne obligation à tous les services étatiques et toutes les entreprises de mettre en avant la formation de la jeunesse, surtout la formation technique en mettant en valeur les écoles professionnelles », a indiqué Ibrahima Kalil Diallo.

Alpha Assia  Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS