Le CNRD doit-il libérer Alpha Condé ? « Un danger pour la transition », s’exclame le leader de ‘’Guinée Moderne’’

Thierno Yaya Diallo, président du parti Guinée Moderne

« La libération d’Alpha Condé représente un danger pour le succès de la transition guinéenne. Je pense que la junte doit formuler des propositions pour garantir aux chefs d’Etats de la CEDEAO qu’Alpha Condé sera dans de bonnes conditions… Aujourd’hui, le plus urgent, c’est de développer une feuille de route inclusive pour que nous puissions la vendre au niveau de la CEDEAO et libérer la Guinée », a indiqué Thierno Yaya Diallo, président de « Guinée Moderne ».

Au-delà de la désignation d’un médiateur pour la Guinée, la CEDEAO a demandé à la junte militaire au pouvoir de libérer l’ancien dirigeant, Alpha Condé. Joint au téléphone par un journaliste de Guineematin.com sur ce dernier pan des résolutions de la CEDEAO, Thierno Yaya Diallo, le président du parti Guinée Moderne estime que le CNRD mettrait la transition guinéenne en danger s’il acceptait de libérer l’ancien dictateur guinéen. 

« La libération d’Alpha Condé représente un danger pour le succès de la transition guinéenne. Je pense que la junte doit formuler des propositions pour garantir aux chefs d’Etats de la CEDEAO qu’Alpha Condé sera dans de bonnes conditions. Peut-être lui permettre de recevoir les visites des anciens présidents ou bien des présidents en exercice et de ses anciens amis. On peut lui permettre de vivre dans des conditions beaucoup plus améliorées ; mais, libérer Alpha Condé aujourd’hui peut devenir un danger pour la transition en Guinée. Et je pense que ce n’est pas une position que la Guinée devait accepter », estime hierno Yaya Diallo.

Par contre, cet acteur politique invite les autorités de la transition à élaborer une feuille de route pour rassurer la communauté nationale et internationale, évidant ainsi  à la Guinée une nouvelle crise. 

« Ils doivent travailler pour développer une belle feuille de route qui va rassurer la CEDEAO et la communauté internationale. Sinon, nous allons entrer dans une crise parce que la situation où nous sommes, toute la communauté internationale, les ambassades, les Nations-Unies et les partenaires techniques et financiers s’attendent à ce que la CEDEAO décide du sort de la Guinée. Maintenant, du fait qu’on n’a pas un chronogramme, on n’a pas un calendrier, on n’a pas une feuille de route avec les activités qu’il faut mener pour qu’on ait une transition inclusive et réussie empêche la prise d’une décision. Cela empêche aussi les partenaires de la Guinée de s’engager à accompagner la Guinée à renforcer sa démocratie et à conduire cette transition. Donc, aujourd’hui, le plus urgent, c’est de développer une feuille de route inclusive pour que nous puissions la vendre au niveau de la CEDEAO et libérer la Guinée », ajoute  le président du parti Guinée Moderne.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS