Procès du colonel Mamadou Alpha Barry : voici ce que ses avocats demandent à la Cour suprême

Colonel Mamadou Alpha Barry, ancien officier de la communication la gendarmerie nationale

Après deux renvois, le dossier du colonel Mamadou Alpha Barry a été jugé ce mardi, 09 novembre 2021, à la Cour suprême. Les avocats de l’ancien officier de communication du Haut commandement de la gendarmerie nationale ont sollicité la suspension de l’exécution de l’arrêt de la Cour d’appel de Conakry condamnant leur client. Une demande à laquelle la partie civile et le ministère public se sont opposés, a constaté un reporter de Guineematin.com qui a suivi cette audience.

Batailler jusqu’au bout pour tenter d’obtenir gain de cause, c’est dans cette logique que se sont inscrits les avocats du colonel Mamadou Alpha Barry, poursuivi pour vol aggravé par Ibrahima Diallo, commerçant. Ce dernier accuse le célèbre officier de la gendarmerie d’avoir soustrait frauduleusement une importante somme d’argent dans sa voiture. Après la condamnation de leur client par le Tribunal militaire permanent de Conakry, Me Salifou Béavogui et Me Abdoulaye Keïta ont interjeté appel contre cette décision.

Le 02 juin 2021, la chambre spéciale des affaires criminelles de la Cour d’appel de Conakry a confirmé en partie la décision du tribunal militaire. Elle a condamné le colonel Mamadou Alpha Barry à cinq ans d’emprisonnement, dont un an assorti de sursis, et au paiement d’un montant de 140 000 000 de francs guinéens que lui réclame le plaignant. C’est ainsi que ses conseils ont introduit une requête à la Cour suprême pour solliciter un sursis à l’exécution de cette décision de la Cour d’appel, qu’ils jugent injuste et arbitraire.

Maître Salif Béavogui, avocat

« Notre client a reconnu avoir prélevé les 10% du montant que lui avait confié le plaignant, ce qui n’est pas légal, il faut le reconnaître, mais il a déjà remboursé les 9000 dollars et surabondamment, il a déposé 50 000 000 de francs guinéens. Il n’y a plus de raisons qu’il soit condamné au paiement de 140 000 000 de francs guinéens, c’est injuste et arbitraire.

Donc, nous sommes venus devant la Cour suprême pour demander la suspension de l’exécution de l’arrêt qui l’a condamné pour ne pas qu’un huissier de justice soit à ses trousses pour saisir ses avoirs ou ses biens par-ci par-là », a expliqué Me Salifou Béavogui. L’avocat précise que le sursis qu’ils réclament peut même leur permettre d’obtenir la liberté provisoire de leur client à travers d’autres démarches procédurales.

Mais, l’avocat de la partie civile s’est aussitôt opposé à cette demande de la défense. Me Mohamed Lamine Sylla a déclaré qu’il n’y a pas de raison de surseoir à l’exécution de l’arrêt rendu par la Cour d’appel, parce que le colonel Mamadou Alpha Barry lui-même a reconnu avoir soustrait de l’argent dans la voiture du plaignant sans l’autorisation de ce dernier. « Monsieur le président, nous vous demandons de rejeter purement et simplement le sursis à l’exécution de l’arrêt de la Cour d’appel, parce qu’il n’est pas fondé », a plaidé l’avocat du plaignant.

Abondant dans le même sens, le ministère public a demandé aussi le rejet de la requête des avocats du colonel Mamadou Alpha Barry. La décision de la Cour suprême est attendue le 23 novembre prochain.

Amadou Lama Diallo pour Guineematin.com

Tel. 669681561

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS