Diankemba Condé après la rencontre avec les autorités du MATD : « ils veulent une approche participative »

Diankemba Condé, représentante des femmes Boké

Comme annoncé précédemment, les autorités du ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation (MATD) ont conféré ce mercredi, 10 novembre 2021, avec certaines entités devant siéger au conseil national de la transition (CNT). La rencontre a eu lieu dans la salle de l’hémicycle (au palais du peuple) et les échanges ont essentiellement porté sur le mode de désignation des futurs conseillers qui vont siéger au CNT.

Selon Diankemba Condé, la représentante des femmes de la région administrative de Boké à cette rencontre, la présente démarche des autorités de l’administration guinéenne est surtout une approche participative pour que chaque entité se sente réellement concernée par la transition en cours en Guinée.

« Je retiens de cette rencontre une concertation qui veut vraiment l’inclusivité, c’est-à-dire qu’ils veulent une approche participative afin que chaque partie prenante se sente concernée dans cette affaire de transition. Donc, si je suis là, c’est pour faire un plaidoyer pour la région de Boké. Parce que vous n’êtes pas sans savoir les conséquences néfastes et sévères de la prolifération de sociétés minières sur les femmes de Boké. Les femmes ne travaillent que la terre, les eaux sont polluées. Donc, leur maraîchage n’a pas d’eau. Regardez aujourd’hui à Gaoual, pour une mine d’or, ils ont recensé 8 130 et quelques personnes. Ça, ce sont les recensées seulement, les fictifs n’en font pas partie. Un seul pain coûte aujourd’hui 8 000 GNF à Gaoual. Donc, si le colonel Mamadi Doumbouya ne se penche pas sur le cas spécifique de Boké, je crois qu’il restera à faire »

Mamadou Yaya Petel Diallo pour Guineematin.com

Tel: 622 67 36 81

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS