Rencontre avec le MATD pour le CNT : « Il n y a pas de cacophonie chez les chefs religieux », assure Elhadj Mohamed Mansour Fadiga

Elhadj Mohamed Mansour Fadiga, membre du conseil islamique de Guinée

Dans le cadre de la mise en place du conseil national de la transition (CNT), les organisations religieuses (tout comme certaines entités qui doivent siéger au CNT) ont répondu à l’appel du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation (MATD) ce mercredi, 10 novembre 2021, au palais du peuple. La rencontre n’a duré que quelques dizaines de minutes, mais elle a permis aux religieux d’avoir des éclaircissements sur ce processus de désignation des futurs conseillers au CNT.

En tout cas, à l’issue des échanges, Elhadj Mohamed Mansour Fadiga, membre du conseil islamique de Guinée, a salué ce complément d’informations qu’ils ont obtenu des autorités de l’administration. Ce leader religieux a laissé entendre qu’il n’y a aucun problème chez les religieux pour ce qui est de la désignation de leurs représentants au CNT, en dépit du fait que c’est seulement deux sièges qui leur sont réservés.

« Nous avons apprécié qu’il y ait eu cette assise d’explications. Chez nous les chefs religieux, ça ne pause pas de problème. Il y a toujours de l’attente entre nous (chefs religieux musulmans) et les chrétiens. Les deux places qu’on a eues, nous leur avons cédé une place et nous aussi nous gardons l’autre. Chacun de nous est en train de désigner son candidat. On a beaucoup apprécié cette rencontre », a dit Elhadj Mohamed Mansour Fadiga.

Pour chef religieux, il faut maintenant appuyer sur l’accélérateur pour très rapidement la composition du CNT et siffler le véritable coup d’envoi de la transition dans notre pays.

« Nous avons dit que c’est peu le nombre de places qu’on nous a donnés, vu l’importance des religieux dans ce pays. Nous leur avons demandé de tenir compte prochainement du poids des religieux dans notre société. Mais, ce que nous avons eu, on s’est contenté de ça. Il n’y a pas de cacophonie chez les chefs religieux pour la représentativité au CNT. Il faut faire vite maintenant pour finir une bonne fois toute cette affaire, c’est-à-dire la mise en place du CNT, pour que le train de la transition bouge maintenant », a indiqué Elhadj Mohamed Mansour Fadiga.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS